[Test] La souris Steelseries Rival 310, une souris calibrée pour le sport électronique.

SteelSeries, équipementier bien connu des gamers, a bonne réputation et nous propose généralement des souris solides répondant à aux attentes des joueurs les plus chevronnés.

Utilisant précédemment une SteelSeries Sensei ancienne génération (voir photo), on est en terrain connu.

A la différence que cette souris étant pour droitier, contrairement à la Sensei ambidextre, le confort de la prise en main n’est pas négligeable. Niveau pratique, des grips sont présents des deux côtés, ce qui permet d’avoir une meilleure mainmise afin que la souris ne glisse pas qu’importe la situation.

Les grips

Le capteur « TrueMove3 » dernier né de chez Steelseries, c’est-à-dire le même que celui de la nouvelle Sensei, est un des meilleurs du marché. Il concurrence largement ceux produits par Zowie ou Razer qui visent le public Gamer/FPS.

Steelseries EngineAu niveau logiciel, Steelseries engine est clairement (pour notre testeur) l’un des meilleurs outils de gestion de paramètres, vraiment simple d’utilisation et avec un suivi permanent au niveau des mises à jour. Avec Prismsync et Gamesync, les profils utilisateurs s’exportent très facilement entre vos ordinateurs ou d’un jeu à un autre. Le logiciel est aussi beaucoup moins lourd que Razer Synapse.

La souris possède une mémoire interne qui permet de garder ses configurations (DPI, sensibilité du capteur et autres) et de changer à la volée en lançant ses jeux ; la couleur des 2 leds, la programmation des six boutons. Le tout directement via Steelseries Engine. Au-delà des macros et du cosmétique, Il existe toute une batterie de réglages pour les puristes comme l’accrochage, l’accélération/décélération ou le taux d’interrogation.

Bibliothèque Steelseries EngineLes leds ont plusieurs profils déjà programmés avec une rotation des couleurs assez sympa (Rouge Vert Bleu) mais vous pouvez  choisir une ou plusieurs couleurs par DPI (sensibilité) sur chaque jeu. Les leds changeront automatiquement au lancement de chaque jeu grâce aux paramètres prédéfinis dans votre bibliothèque Steelseries Engine.

Après une semaine de test sur différents jeux très exigeants (CSGO, PUBG, Overwatch), la souris ne déçoit pas et permet de viser précisément, c’est sans surprise qu’elle fait le job !

Couplée avec un tapis de souris QCK+ Heavy de Steelseries, elle glisse vite et précisément afin d’achever vos ennemis sans soucis.

Maintenant la question est : Que choisir entre la Sensei et la Rival ?

Si vous n’avez pas besoin de 8 boutons, d’un mini écran sur la face inférieure de la souris (inutile selon notre testeur) et que vous souhaitez le meilleur rapport prix / performance, cette souris est pour vous.

Fixée à un prix de 69,90€ la SteelSeries rival 310 ravira les fans hardcore de jeux voire même de bureautique vu son confort et sa facilité de programmation.  Un rapport qualité prix très honnête qui permet de jouer dans de bonnes conditions sans se ruiner (sa grande sœur la Sensei coûte 99,90€)

Boîte de la rival

Unboxing

Dos de la souris

Face up allumée

 

 

 

 

 

 

Les gros plus ; les grips pour la très bonne prise en main et la légèreté de la souris qui permet de viser à vitesse grand V.

Seul bémol ; le câble souple en caoutchouc, pratique certes mais qui parait fragile, à voir donc sur le long terme.

Un concours est organisé  pour tenter de gagner un tapis de souris SteelSeries QCK + PUBG Limited Edition (100 exemplaires seulement).

Nous remercions par la même occasion SteelSeries et The Messengers pour avoir fourni le matériel de test.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.