More
    More

      Les livres de l’été 2016

       

      Des livres d’amour, de suspense, de l’action… Que vous soyez en vacances ou non, cet été vous voulez vivre de grandes aventures. Ça tombe bien, Justfocus vous a préparé une petite sélection des livres à découvrir sur la plage, ou ailleurs.

       

      De la suite dans les idéesLa vie est facile, ne t'inquiète pas

      Après le succès fou de son premier roman « Les gens heureux lisent et boivent du café » (plus de 300 000 exemplaires écoulés !), Agnès Martin-Lugand revient dans le paysage littéraire avec son nouveau titre « La vie est facile, ne t’inquiète pas ». Cette jeune auteure avait auto-édité son premier livre grâce à Amazon. Entre temps, elle a trouvé chaussure à son pied et son éditeur Robert Laffont propose ainsi la suite de son premier roman, tout autant prometteuse. Une histoire d’amour et de résurrection, pour faire simple, très facile et agréable à lire. D’aucuns diront qu’il existe beaucoup de clichés dans ces deux tomes, ce qui explique aussi l’adaptation cinématographique en cours… Bref deux livres parfaits pour l’été !

       

       

      Une saga prodigieuseamie prodigieuse

      « L’amie prodigieuse » est un roman qui a su faire parler de lui. Vous le trouverez très facilement en
      librairie, habillé d’un bandeau indiquant « Le livre que Daniel Pennac offre à ses amis ». Il s’agit en fait du premier tome (enfance, adolescence) d’une saga romanesque, inspirée par l’Italie du Sud des années 50. C’est l’histoire d’une amitié, entre deux femmes, Lila, la brune révoltée, et Elena, la jeune fille sage et studieuse. Leur aventure est celle du passage de l’enfance à l’adolescence féminine. Elena Ferrante, l’auteure, garde tout le mystère de l’anonymat, on ne sait presque rien d’elle, si ce n’est qu’elle serait née à Naples après guerre. S’il peut s’avérer difficile d’entrer dans le roman, la fin de ce petit chef-d’œuvre est tout simplement époustouflante. Si comme bon nombre de lecteurs vous avez été scotchés par le talent et le style de cette mystérieuse auteure napolitaine, sachez que  « Le nouveau nom », le deuxième volet des aventures de Lila et Elena est d’ors et déjà disponible.

       

       

      Un air de Nina Simoneen attendant Bojangles

      Avec « En attendant Bojangles »Olivier Bourdeaut signe son premier roman, à l’âge de 35 ans. En l’espace de quelques mois, il fait l’unanimité dans le milieu : il rafle le Grand Prix RTL/Lire, le Prix roman France Télévisions, Le Roman des étudiants France Culture / Télérama, entre autres. Dans ce roman, la fantaisie et la richesse d’esprit règnent en maître. Extravagant et léger, le résultat est pétillant et enchantera vos après-midis d’été. Une plume qui rappelle l’univers de « L’Écume des jours » , de Vian, un style proche de Prévert ou encore Queneau, avec un fil conducteur digne des romans d’apprentissage à la Salinger.

       

       

      Le talent de Foenkinos

      henri pickDavid Foenkinos est un auteur dont on entend beaucoup parler ces dernières années. Après le succès de « La Délicatesse » et « Charlotte », on le retrouve cette année avec son dernier opus « Le mystère Henri Pick ». En Bretagne, un bibliothécaire décide de recueillir tous les livres refusés par les éditeurs. Parmi tous les manuscrits accumulés, une jeune éditrice découvre ce qu’elle estime être un chef-d’œuvre, écrit par un certain Henri Pick. Elle part à la recherche de l’écrivain et apprend qu’il est mort deux ans auparavant. Selon sa veuve, il n’a jamais lu un livre ni écrit autre chose que des listes de courses… Aurait-il eu une vie secrète? Auréolé de ce mystère, le livre de Pick va devenir un grand succès et aura des conséquences étonnantes sur le monde littéraire. Récit d’une enquête littéraire pleine de suspense, cette comédie pétillante offre aussi la preuve qu’un roman peut bouleverser l’existence de ses lecteurs.

       

       

      Pour les amateurs de polar
      le dompteur de lions

      Si vous êtes plutôt polar et que vous n’avez jamais entendu parler de Camilla Läckberg, nous vous conseillons de vous ruer chez votre libraire avant votre départ pour découvrir « Le dompteur de lions » !
      Le dixième livre de cette auteure suédoise, traduite et publiée en France par Actes Sud, est un des plus gros succès de cet été 2016. L’enquêtrice se consacre à une veuve, jugée dans les années 60 pour le meurtre de son mari qui était dompteur dans un cirque, d’où le titre. Pourquoi alors faire resurgir cette affaire de meurtre, vieille de vingt-sept ans ? Tout simplement parce que la criminelle cache de lourds secrets et pourrait être utile à son enquête actuelle. Deux histoires qui s’entremêlent, celle du passé et celle du présent, et beaucoup de tristesse et de mélancolie, propres à la littérature scandinave.

       

       

      Un été en Corsele temps est assassin

      Quoi de mieux pour les vacances qu’un roman dont l’intrigue se déroule sur cette magnifique île qu’est la Corse ? Été 1989, Clothilde, 15 ans, passe ses vacances près de Calvi et c’est en rentrant d’un dîner chez son grand-père que le fatal accident de la route qui coûtera la vie à ses parents et à son frère la laisse seule survivante.
      Vingt-sept longues années plus tard, c’est accompagnée de son mari et de sa fille qu’elle revient pour la première fois sur les lieux du drame. Elle retrouve son journal intime d’adolescente, qui aide à faire le lien entre les différentes époques du roman. Car Michel Bussi soigne son intrigue, en mettant en avant des personnages forts et humains, aux caractères bien marqués. Histoire singulière, personnages travaillés, surprises amenées avec intelligence : ce sont les ingrédients qui résument ses livres et celui-ci tout particulièrement.

       

       

      Un peu de légèretéla légereté

      Enfin, si beaucoup de romans peuvent enchanter votre été, ce roman graphique proposé par Catherine Meurisse est à lire/découvrir absolument. La dessinatrice de « Charlie Hebdo » et auteure de BD raconte sa lente reconstruction après le drame du 7 janvier 2015. Après l’atrocité des événements, une nécessité lui est apparue : s’extirper du chaos et de l’aridité intellectuelle et esthétique qui ont suivi en cherchant leur opposé : la beauté. Par la symbolisation, l’art lui permet une médiation entre la violence et ses sentiments, en douceur et sans peur. Un itinéraire doux et poignant.

       

       

      Bonne lecture à tous !

       

       

       

       

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.