More
    More

      « Le Cri des oiseaux fous » du dernier académicien Laferrière

      De tous les ouvrages qui ont permis à Dany Lafferière de connaître le succès dont il est aujourd’hui témoin, Zulma, maison d’édition spécialisée dans la littérature étrangère, a choisi de publier Le Cri des oiseaux fousAuteur Haïtien richement salué par de nombreuses récompenses littéraires, il est notamment le dernier écrivain en date à avoir franchi les portes de l’Académie française.

       « Cette nuit, je saurai tout de la vie »

      Ce livre retrace la dernière nuit de l’auteur surnommé « Vieux Os », alors jeune journaliste dans son pays d’origine, Haïti. L’histoire débute avec la triste nouvelle de la mort de son meilleur ami, journaliste lui aussi. Gasner Raymond, à peine âgé de 23 ans au moment des faits, a été lynché à mort par les « tontons macoutes », représentants de la dictature en place à cause de son idéal de justice et de liberté. Il apprend en même temps qu’il figure sur la liste secrète des opposants à abattre. En effet, en 1976 en Haïti, la liberté d’expression est réduite au silence par le pouvoir. Cette sinistre annonce plonge d’emblée le narrateur dans un climat tendu, qui présage une fuite inévitable de son pays natal, afin d’échapper au même sort que sa bande d’amis.

      « Droite, fière, sans un sourire, ma mère me regarde partir. Les hommes de sa maison partent en exil avant la trentaine pour ne pas mourir en prison. Les femmes restent. Ma mère a été poignardée deux fois en vingt ans. Papa Doc a chassé mon père du pays. Baby Doc me chasse à son tour. Père et fils, présidents. Père et fils, exilés. Et ma mère qui ne bouge pas. Toujours ce sourire infiniment triste au coin des lèvres. Je me retourne une dernière fois, mais elle n’est plus là. »

      Le théâtre de la vie

      Son enfance en Haïti a permis à l’auteur de développer un amour infini des mots qu’il s’amuse à manipuler et décortiquer, et s’entoure d’amis aussi vifs et brillants que lui. Il partage avec le lecteur leurs conversations passionnantes concernant la situation politique du pays et le pouvoir de la culture face à leur contexte. Sa passion pour le théâtre occupe une place importante dans le récit, et la pièce d’Antigone d’abord répétée, puis jouée offre par le biais d’une mise en abyme une catharsis de la population haïtienne.

      « Tous les événements les plus importants d’une vie peuvent se retrouver concentrés dans une seule nuit. L’amour, la mort, l’exil. Et pour veiller sur ce trio infernal : le doux visage de l’amitié. Gasner, mon ami. Sans sa mort, je n’aurais pas eu le courage d’affronter le Cerbère. (…) Cette nuit, je saurai tout de la vie. J’ai le sentiment de n’avoir vécu que pour cette nuit. Je viens de comprendre: j’avais besoin d’être au bord du gouffre pour devenir un homme.»

       

      Le Cri des oiseaux fous

      Le Cri des oiseaux fous résume donc en plus de 300 pages sa dernière nuit avant l’exil alors qu’il est âgé à peine de 23 ans. Il s’apprête à quitter précipitamment Port-au-Prince pour Montréal. Contrairement à la politique totalitariste qui dégrade son pays, le personnage principal est un électron libre qui découvre une vie nouvelle tout en luttant pour échapper à la nostalgie (illustrée à l’aide de nombreux flash back), à la solitude et à la misère. Des problématiques que l’on retrouve dans la plupart de ses œuvres autobiographiques.

      L’exil et le retour aux sources

      Un de ses plus grands succès littéraires s’intitule L’Énigme du retour, une œuvre grave et intimiste considérée par la plupart des critiques comme la plus achevée de Dany Lafferière. Comparée au Cri des oiseaux fous, elle traite de la mort du père et du retour au pays natal après 33 années d’exil. Il s’agit donc d’un autre chapitre de son autobiographie, cette fois américaine.
      Il est d’ailleurs à Port-au-Prince en 2010 lorsque le séisme frappe le pays. Il note ses observations spontanément si bien que les lecteurs ont l’impression de vivre l’évènement en direct. Grâce à ses récits simples et réalistes, il permet à la littérature de plonger les lecteurs au cœur de la catastrophe. Ses écrits historiques sont d’ailleurs retranscrits dans son court ouvrage intitulé Tout bouge autour de moi.

      Quelques mots sur l’auteur

      Élu au 1er tour de scrutin au 2e fauteuil de l’Académie française, où il est reçu officiellement le 28 mai 2015. Il est alors le premier auteur d’Haïti et du Canada à y siéger. Vous pouvez lire ici le merveilleux discours d’entrée de Dany Laferrière à l’Académie française.

      Dixième roman de Dany Laferrière, Le Cri des oiseaux fous a d’abord été publié aux éditions Outremont en 2000. Il est aussi l’ultime récit de sa vaste « autobiographie américaine ». Il a d’ailleurs reçu le Prix Carbet des Lycéens 2000 et le Grand Prix littéraire international Metropolis bleu 2010.

       

      source image : Zulma

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.