Les Archives Nationales rendent hommage aux survivants de Nagasaki et Hiroshima

0
239

En présence de l’ambassadeur du Japon les Archives Nationales ont inauguré, vendredi 8 décembre, l’exposition en mémoire des bombardements nucléaires du 6 et 9 août 1945 qui provoqua la mort de 140 000 personnes à Hiroshima et 70 000 à Nagasaki.  

   

Une exposition inédite à Paris                                        

L’exposition sera présentée du 8 décembre 2017 au 31 mars 2018, sur le site des Archives des Nationales de Pierrefitte-sur-Seine. Cette exposition est organisée en partenariat avec le centre Joël Bousquet et son temps basé à Carcassonne et qui avait déjà accueilli une exposition sur les hibakusha. En dehors du Japon, les dessins ont été présentés aux États-Unis, mais jamais en France ni même en Europe hormis la grande première à Carcassonne l’été dernier. L’exposition permettra au grand public de découvrir 150 reproductions de dessins réalisés par des hibakusha, mot qui désigne au Japon les rescapés des deux bombardements.

Il aura fallu attendre 1974, le temps d’une génération, pour libérer les souvenirs et la parole. Après avoir reçue le dessin d’un homme de 74 ans souhaitant exprimer ce qu’il avait vécu lors du bombardement, la chaîne de télévision NHK eut l’idée de lancer un appel à témoignages auprès des survivants du drame, les hibakusha. Les 3 600 dessins ainsi récupérés dont les plus récents datent de 2002, soit 57 ans après les événements, sont exposés au musée du Mémorial de la Paix d’Hiroshima. De par leur valeur inestimable, ces originaux ne peuvent pas quitter le sol japonais. L’exposition telle qu’elle est présentée aux Archives Nationales, proposera aux visiteurs plus de 200 reproductions des originaux conservés à Hiroshima.

La finalité de l’exposition et des dessins est, bien sûr, l’hommage rendu à tous les survivants. Leurs dessins sont avant tout tournés dans notre direction avec l’espoir d’un avenir meilleur. Les Archives Nationales nous présentent ici un témoignage poignant d’une grande valeur pédagogique pour les jeunes générations. Alors que le leader nord-coréen Kim Jong-un menace régulièrement la stabilité et la paix dans cette région du globe, la crainte d’une nouvelle catastrophe nucléaire reste plus que jamais une histoire de notre temps.

 

La mise en espace de l’exposition

La sobriété de la scénographie teintée de pudeur et de modestie laisse aux dessins toute la place qu’ils méritent. La disposition des œuvres et le graphisme sont donc neutres, privilégiant le gris et le blanc permettant ainsi aux couleurs des dessins de s’exprimer pleinement.

Le parcours est divisé selon des thématiques qui évoquent l’émouvant cheminement des rescapés.

hibakusha1 Les Archives Nationales rendent hommage aux survivants de Nagasaki et Hiroshima

« Hiroshima et Nagasaki avant » qui retrace la vie quotidienne des habitants précédant le bombardement.

 

IMG 0542 e1513701338656 Les Archives Nationales rendent hommage aux survivants de Nagasaki et Hiroshima

« Sous le champignon atomique » qui représente le moment fatidique du « Pika-don » (onomatopée par laquelle les japonais désignent l’éclair, suivi du souffle de l’explosion).

 

téléchargement 1 Les Archives Nationales rendent hommage aux survivants de Nagasaki et Hiroshima

« Ce que j’ai vu ce jour-là » retrace ce qu’ont vécu les hibakusha lors de la journée et de la nuit qui ont suivi.

 

DKUfYtCXcAA6N7B Les Archives Nationales rendent hommage aux survivants de Nagasaki et Hiroshima« La vie » évoque la longue errance des survivants et la prise en charge des blessés dans les villes en ruines.

 

IMG 0520 e1513702076363 Les Archives Nationales rendent hommage aux survivants de Nagasaki et Hiroshima

« L’espoir » symbolisé par les origamis de grues pour évoquer l’histoire de Sadako Sasaki.

Une vieille croyance japonaise raconte que pour voir exaucer son vœu une personne doit confectionner mille grues en origami. Dans l’espoir de guérir, Sadako atteinte par les radiations nucléaires, s’attela dès lors à cette longue tâche, espérant que les dieux répondent à ses prières. Malheureusement, elle ne put jamais atteindre les milles origamis, Sadako décéda le 25 octobre 1955 à l’âge de douze ans en laissant derrière elle 644 grues de papier.

 

IMG 0525 Les Archives Nationales rendent hommage aux survivants de Nagasaki et Hiroshima

 

« Ces peintures ont des voix, elles amènent le lecteur au-dedans, la dimension humaine est rétablie. Leur force est de nous sensibiliser sans morbidité aucune, à cet univers infernal.»

John Dower, historien américain spécialiste du Japon durant la seconde guerre mondiale

 

Partenaires scientifiques

Le centre Joël Bousquet et son temps est situé à Carcassonne, dans l’Aude. C’est dans cette maison qu’a vécu le poète surréaliste Joël Bousquet.

Cette exposition bénéficie également de la participation du Mémorial de la paix d’Hiroshima, la chaîne NHK, le Musée de la Bombe Atomique de Nagasaki et les Archives municipales de Nagasaki.

 

Archives nationales – site de Pierrefitte-sur-Seine

59 rue Guynemer, 93380 Pierrefitte-sur-Seine

Du lundi au samedi de 9h00 à 16h45

Métro: Saint-Denis Université (Ligne 13)

Entrée libre et gratuite

Pour plus d’informations.