More
    More

      IN(DI)VISIBLES, la photographie au service du vivre-ensemble

      IN(DI)VISIBLES, « Le vivre-ensemble selon les éboueurs » rassemble plusieurs dizaines de photographies de Florent Quint sur le quotidien des agents de propreté. Dans la prestigieuse enceinte de la mairie du 9ème arrondissement, c’est la réhabilitation de ces indispensables qui se joue.

      Le pari multiculturel d’un métier déprécié

      IN(DI)VISIBLES, Florent Quint
      IN(DI)VISIBLES, Florent Quint

      Paris, c’est 3000 tonnes de déchets collectés chaque jour par 495 camions-bennes. Dans ces wagons de propreté s’activent 5041 éboueurs pour que cette ville soit aussi belle que sa réputation. Dans les salles de la mairie s’affichent ces visages qu’on remarque lorsque, d’aventure, nous sommes vexés par les sirènes de leurs véhicules et l’indélicatesse de leur garde-robe. D’ordinaire, ils représentent le sous-sol de la notoriété tandis qu’ils permettent à tous de vivre dans un environnement propre. Par son travail, Florent Quint nous présente un pur exemple de multiculturalisme, une micro-société du vivre-ensemble qui fonctionne. Cette société démarre du handicap social qui la dessert pour s’exercer à souder ses différences, car « qu’importe la couleur de peau ou la religion de son collègue lorsque l’on a les mains dans la même poubelle ? » (Florent Quint).

      IN(DI)VISIBLES, Florent Quint
      IN(DI)VISIBLES, Florent Quint

      Florent Quint infiltre les milieux qu’on dissimule

      Impacté par les attentats de 2015, Florent Quint revoit ses priorités artistiques et désire « avoir un contact plus direct et plus immédiat avec le monde qui l’entoure ». Le photographe se consacre à l’humain, s’insère dans des cénacles de diversité pour dévoiler leur singularité au public. Il nomme cela « infiltrer des bulles » et sa série sur le tatouage facial à Berlin vaut pour l’exemple. Aux admirateurs de son travail le soin de le suivre sur Instagram et sur son site, et préparer avec lui ses prochaines échéances, Afrique du Sud et Nouvelle-Orléans en vue. Pour l’heure, gagnez la mairie du 9ème arrondissement où s’exposent les reliefs de la mixité sociale, et l’opportunité de regarder ce métier d’éboueur à l’aide d’un prisme neuf.

      Exposition IN(DI)VISIBLES, Le vivre-ensemble selon les éboueurs

      Photographies de Florent Quint

      Du 23 mai au 17 juin 2017

      Mairie du 9ème arrondissement

      6 rue Drouot, 75009

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.