More
    More

      De Rubens à Van dyck – Pinacothèque Paris jusqu’au 4 octobre

      Cet été et jusqu’au 4 octobre, la Pinacothèque de Paris présente l’une des plus belles collections privées d’art flamand : celle de Hans Rudolf Gerstenmaier.

      Hans Rudolf Gerstenmaier, entrepreneur, collectionne depuis plus de quarante ans, des peintures flamandes et gravures du XVe au XVIIe siècle. L’exposition « de Rubens à Van Dyck » se construit autour de ses prêts.

      Soyons francs, comme toute collection privée, elle reflète avant tout la sensibilité artistique de son propriétaire. Petite anecdote à ce sujet : la majorité des œuvres ici exposées ont été acquises, dans des salles de vente, des galeries ou chez des antiquaires. Les collections privées ont cette particularité de nous faire découvrir des œuvres et/ou artistes parfois oublié(e)s voire méconnu(e)s. C’est rafraîchissant ! La peinture flamande est malheureusement bien trop souvent réduite aux œuvres de Vermeer …(surtout depuis un certain film de 2003 …)…

      EXPOSITION-de-RUBENS-a-VAN-DYCK

      peuvent aussi décevoir les visiteurs (comme la dernière en date ; Au temps de Klimt, la Sécession à Vienne). Cet été, la nouvelle exposition de la Pinacothèque « de Rubens à Van Dyck » rattrape le coup, et nous permet de découvrir près de soixante œuvres exceptionnelles et admirablement mises en valeur.

      Lors de notre visite la salle était déserte, ce qui nous a permis d’admirer de T-R-E-S près ces T-R-E-S belles pièces dans un silence quasi solennel. Une expérience exceptionnelle !

      vase de fleurs. VERBGRUGGEN II.
      vase de fleurs. VERBGRUGGEN II.

       

      Pourquoi collectionner des œuvres du XVe au XVIIe siècle ? Et pourquoi spécifiquement des œuvres flamandes ?

      Parce qu’au XVe siècle ce qui est désormais la Belgique était une partie de la Hollande ; le développement capitaliste et protestant de la Hollande amena une intervention catholique et réactionnaire.

      En 1579, deux blocs existaient. La partie décidant de maintenir son indépendance devint une Hollande capitaliste et puissance maritime, alors que la partie reconquise et catholique suivit une voie indépendante du reste de la Hollande et devint la Belgique.

      Incontestablement, le XVIIe siècle, au plan artistique, fut un siècle d’une très grande richesse artistique pour la Hollande car les peintres étaient nombreux et très appréciés par le public, quelle que soit sa classe sociale.

      La peinture flamande représente aussi un art d’une très grande valeur historique. Elle est le fruit du mouvement qui donna naissance à la bourgeoisie ; aboutissement culturel et idéologique de grande importance. C’est toute cette histoire qui se raconte au travers des peintures historiques, religieuses, de paysages ou des natures mortes du XVe au XVIIe siècle.

      Cette exposition n’offre pas simplement une vue transversale de l’art flamand, elle donne également un aperçu fascinant de la production picturale à cette époque.

      Philippe IV. RUBENS
      Philippe IV. RUBENS

       

      À la fin de cette exposition, Hans Rudolf Gerstenmaier, laissera en dépôt à la Pinacothèque de Paris un certain nombre d’œuvres que la Pinacothèque présentera en permanence dans ses Collections.

      Pour finir la visite en beauté, le billet donne accès à la collection permanente de la Pinacothèque de Paris. L’occasion de (re)découvrir un Modigliani, des Picasso, et la très célèbre Maryline d’Andy Warhol….

      A noter la poursuite de l’autre exposition de la Pinacothèque, ouverte depuis le 12 mars et qui se tient jusqu’au 13 septembre: Le Pressionnisme 1970-1990, les chefs-d’œuvre du graffiti sur toile de Basquiat à Bando, qui présente près d’une centaine d’œuvres.

       

      0

      1 COMMENTAIRE

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.