More
    More

      Vincent Cassel et le problème des affiches de cinéma.

      « Hum, j’ai déjà vu ça quelque part. » disait Néo dans Matrix. C’est bien le même sentiment que partage Vincent Cassel concernant les affiches de comédies (françaises et internationales). En effet, l’acteur s’est exprimé le 15 novembre sur Instagram en mettant en avant les similitudes entre plusieurs affiches de comédies. Bien qu’il dénonce un formatage dans les affiches de cinéma, en vérité ses propos sont assez ironiques. 

      Capture d’écran de la publication de Vincent Cassel sur Instagram.

       

      « Exemple flagrant du formatage, du manque d’invention, de la flemme et du nivellement par le bas des distributeurs. « . C’est par cette phrase que Vincent Cassel a souhaité exprimer son ras-le-bol sur les affiches de cinéma. Un thème qui peut paraitre anecdotique mais qui est en vérité un outil essentiel de communication. Car même si une affiche peut paraître simple, elle constitue en réalité une majeure partie de la communication visuelle d’un film avec sa bande-annonce. Notez qu’on se souvient souvent plus d’une affiche de film que de son scénario par exemple ! Ainsi, Vincent Cassel a souhaité exposer un fait : les affiches de comédies se ressemblent terriblement et il est difficile de voir aujourd’hui une once d’originalité dans ce domaine. 

      Ne jouez pas sur les mots, Monsieur Cassel. 

      Des propos qui ont suscité un certain débat notamment sur Twitter avec le hashtag #Vivelafrance mais qu’il est nécessaire de prendre avec un certain recul. Car même si Vincent Cassel a, dans un certain sens, raison de s’offusquer, il est en fait loin de la vérité. Si on regarde bien son montage, on observe donc 6 films dont 5 français. Imaginons que l’on se contente uniquement des comédies françaises pour le moment. Il est possible de mettre en avant des similarités entre ces affiches, elles sont évidentes : couleurs (bleu et jaune) et ton profondément comique. Des caractéristiques communes à ces affiches certes mais pas à l’ensemble des affiches de comédies françaises. Et comme nous vous le disions, nous nous en tenons au cinéma français ! Ici, il y a aussi le film The Boyfriend, production américaine. Alors, si on prend aussi en compte le cinéma international, il est évident que l’on retrouve des similitudes mais toutes sont différentes et ce modèle n’est qu’un parmi tant d’autres ! Nous pourrions aussi parler de la pyramide de visage, un modèle d’affiche bien connu de Vincent Cassel. 

      Vincent Cassel, réelle prise de position ou coup marketing ?

      Vincent Cassel et la pyramide de visage, un modèle d’affiche bien connu.

       

      Eh oui, car même si Vincent Cassel se veut le protecteur de l’originalité et le chevalier des affiches de cinéma (titre non-reconnu par le gouvernement pour le moment), il est en fait lui aussi concerné par ce « formatage » qui s’apparente davantage à une stratégie marketing. Car bien qu’il souhaite dénoncer, il est aussi important de rappeler que Vincent Cassel va prochainement entrer en campagne de communication pour son prochain rôle dans le film L’empereur de Paris de Jean-François Richet, une nouvelle vision du personnage de François Vidocq. Un film qui avait à la base une affiche originale (voir photo principale de cet article) mais qui au final dû subir un changement drastique en devenant une pyramide de visages, modèle que vous connaissez peut-être car typique des affiches Star Wars. De plus, rappelons que Vincent Cassel a aussi tourné dans le film Un moment d’égarement de Jean-François Richet (encore lui tiens) qui possédait une affiche quelque peu normé, et ce, même si le film n’est pas vraiment une comédie.

      Affiche du film Un Moment d’égarement.

       

      Mais, finalement, il est difficile d’en vouloir à Vincent Cassel. Bien que lui aussi soit au centre de ce jeu marketing qu’est la création d’une affiche de cinéma, il pointe du doigt un problème qui est réel. Bien qu’il n’ait pris l’exemple que de 5 films français, il aurait pu en prendre beaucoup plus qui possèdent ces mêmes codes couleur : Bienvenue chez les Ch’tis, Les Ex, Ma famille t’adore déjà… Beaucoup de comédies françaises peuvent être citées. Alors, quand aurons-nous le droit à une vraie mixité dans le domaine des affiches ? Personne ne le sait. Et enfin, simple coup de gueule ou discrète campagne de communication de Vincent Cassel pour promouvoir L’empereur de Paris ? Encore une question sans réponse. Tout ce que l’on sait, c’est que le film sort le 19 décembre. 

      Bande-annonce de l’Empereur de Paris : 

       

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.