More
    More

      Unfriended : Le verdict

       

      Ce premier film du réalisateur russe Levan Gabriadze est un film d’épouvante, sorti le 24 juin et se passe entièrement dans l’écran de Blaire, jeune lycéenne californienne. Lorsqu’elle regarde un article sur son amie Laura qui s’est suicidée un an auparavant suite à une une vidéo compromettante mise en ligne, elle est dérangée par son petit ami Mitch et leurs 4 copains. Ce qui commence comme une conversation à 6 en ligne classique va terminer en cauchemar quand une 7ème personne s’invite étrangement.

      La série Au dela du réel ouvrait chaque épisode par « N’essayez pas de régler votre téléviseur, ce n’est pas une anomalie ». Universal qui produit le film à décidé d’ouvrir ce film de la meme manière et pose déjà les bases sur le « gel » d’image fréquent avec une conversation skype.

      Unfriended-Affiche-France

      Justement, Ce logiciel numéro un de la visioconférence est le principal décor de Unfriended. il est à ce film en matière de déco ce que l’hôtel était dans Shining de kubrick: Omniprésent. On peut même dire que c’est une pub d’1h20 sur son fonctionnement, mais aussi pour l’univers Apple. Amateurs de Macbook, Chrome, imessage, facebook, spotify, Youtube et autres joujoux de la génération jeunesse 3.0 d’aujourd’hui, vous vous retrouverez dans toute cette navigation qui rend claustro. Oui, car la caméra ne sort jamais de l’écran de la belle Blaire (est-ce une référence au projet blair witch?). C’est là que réside une des seules réussites du film en plus de vouloir étouffer le spectateur comme bien d’autres tournés en fan footage l’ont fait auparavant (films ne montrant que les extraits de caméras des personnages qui filmaient les événements: Projet blair witch comme précurseur, Cloverfield, Rec, projet X, etc…). Classé dans la catégorie « neo Slasher », le film mène bien son suspense intéressant tant le crescendo se fait ressentir. Il manquera donc une meilleure intrigue et des surprises qui se feront attendre jusqu’à la fin. En vain. Ici, c’est un fantôme qui joue au corbeau de façon plus efficace qu’un pirate. Plus intimidant également dans sa répartie, ce à quoi tenait le réalisateur lorsqu’il a pris en mail ce projet.

      L’habillage graphique prend une telle présence à l’écran qu’on se demande si en rentrant, on a envie d’aller naviguer sur notre ordi, sur les réseaux sociaux ou autre.

      unfriended

      Sorti en Avril dernier aux USA, il explique un délai de 2 mois pour une sortie française car toute la partie visuelle des chats et des pages internet est en Français, même pour le langage sms ce qui fait sourire de temps en temps.

      Bilan: Un huit-clos de geek, rappelant « souviens toi l’été dernier » (…sur youtube), dont le message est clair: les dérapages de soirées ou autres dévoilés sur internet peuvent finir très mal et être dangereux. C’est pourquoi Unfriended s’intègre parfaitement dans l’ère de ce phénomène de société que sont les dangers des jeunes sur les réseaux sociaux. (CF: la polémique sur l’application Gossip).
      Pour le reste, il ravira et satisfera les amateurs(trices) de frayeurs sans pour autant les marquer à jamais.

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.