More

    Stillwater : la rencontre au sommet entre Matt Damon et Camille Cottin

    Après l’excellent Spotlight, le cinéaste Tom McCarthy est de retour avec un nouveau long-métrage inspiré de faits réels : Stillwater. Pour l’occasion, il décide de poser ses caméras à Marseille avec le comédien Matt Damon. Il engage également des acteurs français avec en tête Camille Cottin. Stillwater s’inspire de l’affaire Amanda Knox durant laquelle une jeune américaine faisant ses études en Italie a été condamnée pour le meurtre de sa colocataire.

    Stillwater : une aventure humaine passionnante

    Tom McCarthy s’éloigne de la ferveur journalistique de Spotlight pour s’engouffrer dans une histoire humaine touchante. Il se détache de la politique pour se rapprocher des émotions plus intimes. Stillwater est une œuvre qui repose son intérêt principal sur des ressorts émotionnels très maîtrisés, qui offre une relation attachante entre Matt Damon (Bill Baker) et sa fille Allison incarnée par Abigail Breslin. Matt Damon est d’une précision hallucinante dans la peau d’un américain moyen, inspiré par la politique de Trump, mais qui apprend à évoluer, à grandir pour retrouver sa fille, enfermée dans une prison marseillaise. Un personnage tout en retenu d’une force impressionnante, qui va s’élever en croisant la route de Virginie, incarnée par Camille Cottin qui semble être ravie d’être au casting du film de Tom McCarthy.

    Stillwater est ainsi une aventure humaine parfaitement contrôlée, qui offre des séquences émotions qui ne tombent jamais dans le pathos ou la surenchère. Les éléments émotionnels restent vrais, sans artifice, sans forcing, sans jamais tomber dans la caricature. Tom McCarthy offre ainsi des relations humaines au naturel, débarrassées de tout artifice cinématographique inutile. Stillwater garde les pieds du côté de la fiction, mais l’univers de la cité phocéenne est bien retranscrit, et les émotions ne sont jamais calculées.

    La rencontre entre deux mondes

    Et puis, surtout, la collision entre l’univers américain et l’univers français est extrêmement séduisante. Tom McCarthy prend un plaisir fou à jouer entre les deux mondes. A jouer à la fois sur les clichés français, mais également les clichés américains. L’opposition entre les deux pays est parfaitement représentée, que ce soit à travers la politique, le racisme, l’argent, la fête, et tout simplement la façon de vivre. Même si le cinéaste utilise parfois quelques clichés grossiers (la représentation de la cité, de la femme ou encore du français moyen), l’alchimie entre Matt Damon et Camille Cottin l’emporte sur les quelques imperfections. 

    Pour mettre en opposition Marseille de l’Oklahoma, Tom McCarthy a décidé d’employer deux mises en scène différentes. En France, le réalisateur privilégie le tournage caméra à l’épaule, tandis qu’aux États-Unis il a principalement utilisé des plans séquences. Une manière pour lui de diviser les deux univers de son film de manière simple et efficace. Le but est de représenter l’immobilité de la vie du protagoniste aux USA. Une façon de représenter son quotidien monotone, redondant, et sans réel rebondissement. Tandis que lorsqu’il débarque à Marseille, sa vie change complètement et est ponctuée de nouveautés et de prises de risques.

    Grosse réussite Stillwater. Même si le film est parfois trop long, il distille une émotion précise et d’une puissance impressionnante. Les ressorts émotionnels sont grandioses et Matt Damon est impeccable. 

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.