Sons of Philadelphia : Jérémie Guez signe un polar old school classieux

0
199

Ce mercredi, c’est la sortie de Sons of Philadelphia. Réalisé par Jérémie Guez, le long-métrage raconte le destin de deux cousins, petits malfrats dans la ville de Philadelphie. Joel Kinnaman incarne Michael, le plus violent et excentrique des deux, tandis que Matthias Schoenaerts campe Peter, le plus calme et taciturne du duo. Focus sur une aventure fraternelle passionnante :

Sons of Philadelphia : polar old school

Jérémie Guez, vous ne le connaissez peut-être pas encore, mais cet auteur/réalisateur français est à suivre de très près. Alors qu’il a débuté sa carrière comme romancier, il décide en 2016 de se lancer dans l’écriture de scénarios. C’est notamment à lui que l’on doit Sparring, Burn Out, Rebelles ou encore le récent La Nuit a dévoré le Monde. En 2019, il se lance dans sa première réalisation : Bluebird. Un polar intelligent et old school qui doit beaucoup à la présence de Roland Moller.

Sons of Philadelphia : Jérémie Guez signe un polar old school classieux

Avec Sons of Philadelphia, il réitère l’expérience en signant un film dans un style très similaire. Ici aussi, il choisit de porter une histoire de polar à l’ancienne sur grand écran. Ici aussi, il décide de mettre en lumière des personnages fatigués, dépassés par les événements, qui évoluent dans un univers sombre, morose et sans aucune échappatoire. Jérémie Guez choisit de mettre en place une histoire assez classique, en tout cas réchauffée dans l’univers des films de gangsters. Une intrigue old school qui repose sur ses deux protagonistes.

Un casting impeccable

Sons of Philadelphia ne révolutionne en rien le genre. Jérémie Guez signe une œuvre finalement assez convenue, en tout cas déjà vue. Il n’a d’ailleurs pas forcément la prétention de révolutionner le style, mais cherche simplement à apporter son regard personnel sur la question. Et le cinéaste peut compter sur un duo de tête impressionnant. Joel Kinnaman et Matthias Schoenaerts sont d’une précision chirurgicale. Les deux comédiens créent une alchimie à toute épreuve et offrent des prestations d’une intensité folle. Tout le film repose sur leurs épaules, et ils demeurent finalement l’intérêt premier de l’histoire. Et même si c’est une histoire assez commune, elle est traitée avec un regard intéressant, notamment grâce à la présence de ceux acteurs inspirés.

Sons of Philadelphia : Jérémie Guez signe un polar old school classieux

La relation entre les deux protagonistes est parfaitement exécutée. Tout le film repose sur leurs tribulations. Côté mise en scène, Jérémie Guez choisit de garder une certaine retenue. Il reste assez implicite, et évite les effusions de sang ou les séquences d’action explosives. Un choix judicieux qui permet à Sons of Philadelphia de s’inscrire dans un long héritage de films de gangsters sans esbroufe ni prétention. Côté mise en scène, le film de Jérémie Guez rappelle des productions comme Quand vient la nuit ou Blood Ties, notamment dans son choix de colorimétrie, assez jaunâtre. De même, les thématiques familiales et de gangsters s’inscrivent également dans cette continuité.

Sons of Philadelphia est donc un polar classique mais efficace. Jérémie Guez propose des portraits passionnants de deux hommes reliés par le sang, magnifiés par les prestations parfaites de Joel Kinnaman et Matthias Schoenaerts.