Rafiki, un film bataille de Wanuri Kahiu en salles ce mercredi

Rafiki, un film bataille de Wanuri Kahiu en salles ce mercredi

Kena et Ziki sont deux jeunes femmes kenyanes, filles d’hommes politiques. Elles découvrent ensemble l’amour, se retrouvant confrontées à une société kenyane conservatrice. Voici le synopsis de Rafiki, récemment sorti dans les salles françaises, et fortement rejeté au Kenya, son pays d’origine.

Inspiré du livre Jambula Tree de Monica Arac de Nyeko, Rafiki est une ode à l’homosexualité féminine. Malheureusement, Wanuri Kahiu, sa réalisatrice, doit se battre pour que son film puisse être diffusé dans son pays d’origine. Elle explique que :

« Réaliser un film sur deux femmes amoureuses au Kenya revient à bousculer le cynisme profondément ancré dans la société concernant l’homosexualité. »

Le Kenya Film Censorship Board (KFCB) a en effet interdit la projection du film au Kenya. Depuis, Wanuri Kahiu se bat, et a notamment porté plainte contre le KFCB.

En septembre 2018, afin de permettre au film d’être nominé aux Oscars, la justice kényane lève la censure du film Rafiki pour sept jours seulement. Pendant cette période, il rencontre un grand succès dans les cinq salles où il est projeté.

Kena (Samantha Mugatsia) et Ziki (Sheila Munyiva) sont les deux personnages principaux de Rafiki.

Se confiant au Point, la réalisatrice engagée développe :

« Je ne sais pas si le film peut changer les mentalités des personnes homophobes. Mais ça peut servir de point de départ pour entamer une discussion à propos du droit qu’ont les gens de s’aimer, d’être amis, de parler de travail… Que chacun soit traité de la même façon. Ce sont les valeurs auxquelles on croit au Kenya. La devise de notre nation, c’est : « Paix, amour et unité. » On espère que ce film va redonner tout son sens à cette devise. »

En Afrique, les pays et populations ont encore du mal à accepter l’homosexualité. Le Parlement ougandais a notamment adopté le 20 décembre 2013 un projet de loi prévoyant la prison à perpétuité pour les personnes récidivant dans leurs actes homosexuels. Le gouvernement malaisien a lancé en 2017 un concours de vidéos sur le thème « comment éviter l’homosexualité ». Dans ce pays, l’homosexualité est officiellement interdite et peut être punie de prison, châtiment corporel ou amende. L’homosexualité est également condamnée par la loi au Sénégal, et dans trente-six Etats en Afrique.

Rafiki, qui signifie « ami » en swahili (langue officielle au Kenya et dans de nombreux pays africains), a donc encore un long travail à abattre pour ouvrir l’esprit des plus conservateurs. Mais en voyant naître de plus en plus de films défendant la communauté LGBT, on ose espérer que le 7ème art saura changer un petit peu notre société pour distribuer partout un petit peu plus de tolérance.

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.