More
    More

      Polémique autour de la reprise du tournage « d’Avatar 2 » en Nouvelle-Zélande

      Il y a quelques semaines, James Cameron, le réalisateur d’Avatar ainsi que Jon Landau, un des producteurs, avaient atterri en Nouvelle-Zélande pour reprendre le tournage. Le tournage d’Avatar 2 avait été interrompu à cause de la pandémie du Covid-19. Néanmoins, cette reprise imminente ne fait pas l’unanimité. En effet, des politiciens en Nouvelle-Zélande mettent en avant une certaine forme d’injustice entre la superproduction et les travailleurs locaux.

      L’équipe du tournage, qui a repris ce lundi, a reçu une autorisation spéciale il y a deux semaines pour faire arriver en Nouvelle-Zélande ses membres. L’objectif est de pouvoir tourner de manière simultanée Avatar 2  ainsi qu’Avatar 3.

      Les frontières étant toujours fermées, certaines critiques se sont élevées revendiquant un traitement inégal.

      Dans un entretien accordé au New Zealand Publication Stuff, David Seymour, membre du Parlement et leader du parti libéral ACT New Zealand, voit « une insulte aux travailleurs néo-zélandais » dans la décision du gouvernement d’autoriser la reprise du tournage de ces blockbusters. Selon lui, il existe un décalage injuste entre des équipes de film retournant sur les plateaux et de petits travailleurs locaux n’ayant pas encore reçu l’autorisation de relancer leur activité.

      « Quelles sont les règles à la frontière ? En ce moment, on dirait que si vous êtes amis avec le gouvernement, vous êtes dans le business. Mais si ce n’est pas le cas, alors vous êtes seuls », s’emporte David Seymour. « Il devrait y avoir une même règle pour tout le monde. C’est inacceptable que les politiques décident qui peut entrer dans le pays. »

      Un tournage bénéfique pour l’économie de la Nouvelle-Zélande ?

      Ian Cossar, ministre du Travail, de l’Innovation et de l’Emploi, répond aux critiques, indiquant que les productions qui vont reprendre leurs tournages « ont rempli les critères » afin de rentrer sur le territoire. Il a précisé qu’elles allaient « fournir du travail à environ 600 Néo-Zélandais en raison du niveau significatif de leur activité économique. » 

      De plus, Jon Landeau a affirmé : « Au cours des cinq prochains mois, nous allons dépenser 70 millions de dollars ici ».

      Il faut dire également que la semaine dernière, la Nouvelle-Zélande a levé toutes les restrictions, à l’exception des contrôles aux frontières. Cela s’explique parce que le pays a affirmé avoir vaincu le virus. Il est l’un des premiers pays au monde à revenir quasiment à une vie normale.

      En définitive, on ne sait pas qui a raison, et si la Nouvelle-Zélande effectue un « favoritisme politique », mais le tournage va bel et bien reprendre. Les sorties en salles des deux longs métrages sont respectivement prévues pour le 15 décembre 2021 et le 20 décembre 2023. 

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.