More
    More

      « Les Minions » réalisent un démarrage tonitruant au box-office américain.

      Les Minions, sorti vendredi aux États-Unis, signaient leur premier week end d’exploitation en outre-atlantique. Avec près de 115,2 millions de $ de recettes, il s’agit tout simplement du deuxième meilleur démarrage de l’histoire pour un film d’animation au box-office américain, juste derrière Shrek le Troisième et ses 121 millions de $.

      Nous les avons connus tout en premier lieu dans le film « Moi, moche et méchant« , qui mettaient en scène Gru, le plus grand vilain de la planète, qui allaient voir son quotidien changer à l’arrivée de ses 3 nièces dont il ignorait jusqu’à leur existence. Jusqu’alors, c’était la petite tribu de Minions qui égayait le quotidien de Gru, ayant reconnu en lui le statut de super vilain le plus puissant, et décidant ainsi de le servir dans sa quête permanente de mauvaises actions. Alors que l’histoire n’étaient aucunement centrée sur ces petits personnages jaunes, ce sont pourtant bien eux qui ont pris toute la lumière dans les deux volets de la franchise. Drôles, attachants et d’une naïveté incroyables, les Minions n’en restaient pas moins intrigants et mystérieux.

      Quelle était donc la raison de leur poursuite insatiable de toujours travailler au service du plus fort, eux qui pourtant sont emprunts d’une « minionnerie » incomparable?

      Présents presque partout depuis la parution des deux « Moi, moche et méchant« , difficile de passer une journée dans un centre commercial sans apercevoir ces petits bonhommes jaunes, que ce soit au rayon jouet (parfois même sans avoir besoin d’aller jusque là), ou bien dans les fast-foods ou autres librairies. Incroyable dans ce cas là de se dire que les Minions n’avaient pas encore de film qui leur était exclusivement consacré.

      Universal a donc eu la brillante idée d’exploiter ce filon, en lançant la production du film « Les Minions ». Avec un budget de départ bien inférieur aux productions Disney / Pixar (74 millions de $ contre pas moins de 100 millions $), Universal a réussi un sacré tour de force, en réalisant un démarrage aussi tonitruant. Le film a d’ailleurs relayé les autres superproductions actuellement au cinéma tel que « Jurassic World » bien loin derrière, avec seulement 18,1 millions de $ (590 millions de $ depuis sa sortie), ou encore « Vice-versa« , le dernier Pixar (238 millions de $ depuis sa sortie).

      Bien que l’on s’attendait au succès du film, rien ne laissait présager de tels scores. Une véritable surprise donc, dont nous pouvons être fiers, sachant que « Les Minions » a été réalisé par le studio français Mac Guff.

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.