More
    More

      Meryl Streep : Focus sur ses meilleurs rôles sur grand écran !

      A l’occasion de la présentation de sa nouvelle comédie musicale Ricki and the Flash, dont la première américaine vient tout juste d’avoir lieu, JustFocus profite de cette occasion pour revenir sur la carrière fulgurante de l’actrice Meryl Streep.

      Dans l’univers du 7e art, où le talent n’est pas ce qui manque, il y a de bonnes, voir de très bonnes actrices… Et quelque part, au-dessus de toutes celles-là, il y a Meryl Streep !

      Mary Louisse Streep est né à Summitt, dans le New Jersey. Considérée par beaucoup comme l’une des meilleures actrices de l’ère moderne du cinéma, Meryl Streep a devancé les attentes les plus folles de tout le monde. Elle est aujourd’hui l’une des comédiennes les plus honorées sur la scène mondiale, comptabilisant 3 Oscars, 8 Golden Globes, 2 BAFTA et plus d’une vingtaine de nominations à différentes cérémonies de récompenses américaines et internationales. En plus de cela, elle reste l’interprète la plus nommée aux Oscars avec 19 nominations, hommes et femmes confondus. Elle devance de très loin l’acteur Jack Nicholson, qui ne détient que 12 nominations. Malgré toutes ces récompenses, l’actrice arrive toujours à émouvoir lorsqu’il s’agit d’incarner un nouveau rôle au cinéma. Loin des caméras, Meryl Streep est aussi une femme pleine de générosité. Elle n’hésite pas à libérer de son temps pour venir en aide aux plus démunis dans les régions les plus reculées du monde. 

      Voilà pourquoi, il était impossible pour JustFocus de fermer les yeux devant la carrière de cette grande dame du cinéma. Focus donc sur ses plus grands rôles.

      • The Deer Hunter (Voyage au bout de l’enfer sorti en 1978)

      Tout a commencé lors d’une procession de mariage. Voilà où le monde du cinéma a véritablement dc027f3b-d06d-4940-8f1f-bb73d2e954e1commencé à prendre connaissance du talent de cette jeune actrice à peine connue du grand public. Mettant en vedette l’excellent Robert De Niro, mais aussi John Cazale, John Savage et Meryl Streep, The Deer Hunter raconte l’amitié de trois ouvriers partis combattre au Vietnam qui, pour certains, resteront marqués par des séquelles physiques ou psychologiques. The Deer Hunter est le premier film américain traitant de la guerre du Vietnam. A sa sortie, il a été l’objet de controverses à cause de certaines scènes qui, à l’époque, laissaient à désirer. La beauté de Meryl Streep se découvre lors de la cérémonie d’ouverture de mariage où Nick (Christohper Walken) demande à Linda (Meryl Streep) de l’épouser. Cette séquence reste l’une des meilleures scènes tournées dans le film. Il y a la pureté rare de Linda qui brille dans ses yeux. Et donc, ce « petit » rôle, dans un des films les plus intenses de cette année, a été l’occasion pour Meryl Streep de se faire connaître aux yeux de tous, attirant ainsi la convoitise de tous les grands réalisateurs du cinéma de l’époque. 

      • Kramer contre Kramer -1979

      Après une excellente performance dans The Deer Hunter, la carrière de Meryl Streep a connu tumblr_m72qn8jy8G1qh502no1_500une brillante ascension grâce à son nouveau rôle dans le film oscarisé Kramer contre Kramer. Même si elle joue ostensiblement le personnage le moins sympathique dans le long-métrage (une mère qui abandonne ses enfants), Joanna Kramer est une jeune femme à la fois émotive et instable. Il faut savoir que pour ce film, Meryl Streep a révisé le script et a dû écrire elle-même les dialogues de son personnage, rôle qui lui a valu l’oscar de la meilleure actrice dans un second rôle. Ce film a par la suite inspiré bon nombre de débats sur la garde des enfants dans les différents foyers américains recomposés. Avec ce film, Meryl Streep a de nouveau confirmé qu’elle était capable de provoquer d’énormes émotions.

      • Sarah et le Lieutenant Français-1980

      Longtemps écartée pour une adaptation au cinéma en raison de sa structure métaphysique et 1329264366-1327505237_imprévisible, « Sarah et le Lieutenant Français » a été habilement travaillé et réalisé grâce à l’excellent travail de Kareil Reisz. Le film avait besoin d’une actrice polyvalente, capable de jouer avec les notions victoriennes de romance, et d’utiliser tous les outils cinématographiques afin d’aboutir à un résultat plus que parfait. Le choix de la production s’est donc tourné vers Meryl Streep qui n’a pas hésité à relever le défi. Ce film lui a encore permis d’étirer ses ailes de manière expansive.

      • Sophie’s Choice (Le Choix de Sophie sorti en 1982)

      « Je ne peux pas choisir ! Je ne peux pas choisir ! » La barbarie, la dépravation, et le simple mal oodéshumanisant de cette scène culminante dans « Le Choix de Sophie » est si indélébile que le titre lui-même est devenu synonyme d’un dilemme impossible et grotesquement injuste. Ce rôle lui a permis de décrocher son deuxième Oscar (son premier en tant que meilleure actrice dans un rôle principal). Son accent polonais est parfait, et il est seulement la preuve de son talent incomparable à chaque fois qu’elle est devant la caméra. C’est peut-être à ce jour le meilleur rôle qu’elle a jamais incarné au cinéma, non seulement à cause de son accent infaillible ou de sa romance plus qu’envoûtante, mais aussi pour sa grandeur indiscutable.

      • Le Mystère Silkwood -1983

      Silkwood, ou Le Mystère Silkwood, raconte l’histoire réelle de Karen Silkwood, décédée dans desmp circonstances douteuses alors qu’elle enquêtait sur des actes délictueux dans l’usine de plutonium où elle travaillait dans l’Oklahoma. La représentation décalée du personnage de Karen Silkwood jouée par Meryl Streep transforme le film en un récit extrêmement touchant et bouleversant. Son personnage est parfois maladroit, sexy, irritant et égoïste. Elle a une liaison, elle vit dans l’angoisse, elle mâche de la gomme, elle se trompe souvent, mais elle est avant tout une personne et pas un symbole. Le film a reçu quatre nominations aux Oscars. 

      • Out of Africa -1985

      Au-delà de tous les thèmes qu’elle aborde, ce film reste une romance épique. Le tournage du film aff bien eu lieu en Afrique. Bien que le film pèche un tout petit peu sur la longueur des dialogues, la dimension fragile de l’histoire est au-dessus de tout. La représentation stoïque et robuste de Meryl Streep a fait l’unanimité. Elle joue une femme aristocratique essayant désespérément de rester dans son élément tout en luttant contre la misogynie rampante et le racisme colonial de l’époque au Kenya (colonie britannique). Encore une fois, elle trouve le parfait équilibre pour livrer une performance de grande classe.

      • Bons Baisers d’Hollywood -1990

      Les années 1990 ont marqué une réelle transition dans la carrière de Meryl Streep. Alors qu’elle étaitcards07h beaucoup plus connue dans des registres tragiques, l’actrice a changé d’air avec Bons Baisers d’Hollywood, où à Hollywood, la jeune Suzanne Vale souhaite faire carrière dans le show business. Elle est alors confrontée en permanence à sa mère Doris Mann, une célèbre actrice qui abuse de son statut pour s’immiscer dans la vie de sa fille. Cette comédie dramatique est pour Meryl Streep l’occasion de s’amuser et de se lâcher comme jamais elle l’a fait sur un plateau de tournage. Elle rit, elle pleure, elle craque, bref, c’est une nouvelle Meryl Streep à laquelle l’Amérique fait face. Et ce côté « rock ‘n’ roll » plait plus qu’il ne déplaît. 

      • Adaptation -2002

      Réalisé par le duo Spike Jonze et Charlie Kauffman, « Adaptation » est surtout connu pour son scénarioadaptation_meryl_streep brillant. Il est étonnant de voir comment le talent de Meryl Streep transforme gracieusement ce film qui, à l’origine, ne faisait pas grand bruit. Meryl Streep joue une femme mécontente de son existence traditionnelle et qui, à sa propre surprise, tombe dans la luxure aux bras d’un homme. Un an après, elle décrochera un Golden Globe de second rôle.

      • Le Diable s’habille en Prada -2006

      Meryl-Streep-meryl-streep-33067965-1024-768Ce film ne devrait pas être aussi bon qu’il était. Mais, en grande partie grâce à sa distribution hétéroclite ancrée par Anne Hathaway et Emily Blunt, Le Diable s’habille en Prada est devenu un hit. Alors que ces deux actrices étaient touchantes dans leurs rôles respectifs, l’âme du film résidait cependant dans la performance soigneusement contrôlée par Meryl Streep. La modulation de sa voix en utilisant le registre le plus silencieux pour intimider le plus, est l’un des points forts du film. Après avoir incarné tant de rôles dramatiques, ce film fut pour Meryl Streep une incursion dans un repas plus léger et fun.

      • La Femme de Fer -2011

      Ce film souffre de beaucoup de maux : mauvaise réalisation, flashbacks discordants, des répliquesmeryl-streep-iron-lady-ftr contre nature, et une représentation idéalement douce pour certains personnages. Malgré toutes ces imperfections relevées dans le long-métrage, Meryl Streep remportera sa troisième statuette aux Oscars sous les yeux de Viola Davis, également en lice dans cette catégorie. Il ne faisait aucun doute qu’elle allait décrocher ce prix après avoir incarné l’une des femmes politiciennes les plus féroces du 20e siècle, à savoir Margaret Thatcher. Au-delà de ce personnage qui ne fait toujours pas l’unanimité, Meryl Streep a réussi à créer une certaine compassion pour elle, que ce soit dans ses années de crépuscule ou à l’apogée de sa carrière controversée.

      Voilà comment s’achève notre numéro spécial consacré aux meilleurs rôles de l’actrice Meryl Streep au cinéma. N’hésitez pas à nous faire part dans les commentaires de ses rôles qui vous ont les plus touchés.

       

       

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.