More
    More

      Le film Gaston Lagaffe s’est fait démolir par la fille de Franquin !

      Adapté de la bande-dessinée culte de Franquin et à peine sorti en salles, le film Gaston Lagaffe fait déjà polémique. Et pour cause : la propre fille du créateur du héros maladroit a étrillé le film réalisé par Pef. La réponse de ce dernier ne s’est d’ailleurs pas faite attendre. Focus !

      Ça fait mal, très mal même, car j’assiste impuissante au désastre, en espérant de tout cœur que le public saura distinguer le bon grain de l’ivraie si je puis dire.

      Des propos d’une rare violence concernant une oeuvre cinématographique de la part d’Isabelle Franquin, qui a également déclaré : 

      Sa première version était inqualifiable, pleine d’aberrations.

      des propos étayés par la descendante de Franquin, qui nous détaille une partie de cette fameuse première version du film : 

      Gaston y abandonnait son chat et sa mouette, ou chauffait la start-up où il travaille en introduisant un tuyau d’arrosage dans le derrière d’une vache..Là, j’ai dit ‘niet’.

      Ces déclarations particulièrement véhémentes furent étayées par un fait qui en surprendra plus d’un, à savoir le fait qu’Isabelle Franquin n’ait qu’un droit moral sur l’oeuvre de son père. Ainsi, elle n’a pas pu s’opposer à cette adaptation. Elle a d’ailleurs déclaré à ce propos : 

      Je n’avais donc pas le pouvoir d’empêcher ce film, même si les acteurs sont mal dirigés, le scénario débile et le rythme des gags catastrophique.

      Face à des déclarations aussi impitoyables, le réalisateur Pierre François Martin-Laval (dit Pef) s’est défendu : 

      Ce n’est que son avis.

      Avant même de le voir, des gens disaient que ce serait forcément nul… on appelle ça des ‘haters’. Je comprends les appréhensions des fans, même les plus violentes.

      Le réalisateur s’est également voulu rassurant concernant la qualité de son nouveau long-métrage, en assurant que les projections tests en Belgique s’étaient très bien passées. Il s’est dit surpris de cette réaction, assurant que son film plaisait « aux jeunes comme aux vieux » (sous entendu : aux anciens fans comme aux néophytes). Pef a d’ailleurs expliqué pourquoi il avait modernisé l’époque à laquelle se passe l’histoire de son film : 

      Il était hors de question de faire un film d’époque. Franquin parlait de son époque, sa BD était contemporaine. S’il dessinait encore, il y aurait de la technologie, des tablettes, etc.

      Cela fait écho à d’autres propos d’Isabelle Franquin, qui n’a pas apprécié cette transposition dans le monde actuel, préférant que l’adaptation soit fidèle à la période de la bande-dessinée. Mais au final, Pef reste content du travail qu’il a effectué et l’affirme en déclarant ceci : 

      J’ai fait le film que j’aimerais aller voir avec mes enfants et mes parents. L’avis d’une personne ne peut pas changer le travail et le plaisir que j’ai eu et que le film donne.

      Reste à savoir si le film convaincra les spectateurs dans les salles obscures, à défaut d’avoir convaincu la fille du regretté Franquin. Beaucoup de critiques ont d’ores et déjà donné leur avis (souvent négatif) sur cette adaptation, mais ce n’est probablement pas ce qui conditionnera le succès de Gaston Lagaffe au cinéma. 

      Bande Annonce Gaston Lagaffe

       

      0
      Robin Uzan
      Journaliste, photographe et réalisateur indépendant, écrire pour Justfocus est un de mes plus grands plaisirs. Bonne lecture !

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.