More
    More

      Le cas Richard Jewell, entre héros et suspect la ligne est fine

      Comme à son habitude, Clint Eastwood relate avec brio une histoire vraie. Cette fois, il s’attarde sur Richard Jewell, un monsieur tout le monde, qui voit sa vie basculer du jour au lendemain. Effectivement, aujourd’hui, ce dernier est reconnu pour son héroïsme dans l’affaire de l’attentat du parc du Centenaire, à Atlanta. Cependant, son innocence a été remise en question durant de nombreux mois et son nom trainé dans la boue. Ce drame américain sorti en 2020 est à retrouver dès le 2 février sur Canal.

      Synopsis

      Richard Jewell est un homme qui rêve d’intégrer les forces de l’ordre et peine à s’y faire une place. Il est parfois trop réfractaire aux règles car selon lui la protection générale est plus importante que certaines procédures, ce qui lui vaut de se faire congédier. Cependant, sa vie prend un tout autre tournant lorsqu’il devient agent de sécurité à Atlanta. Effectivement, alors qu’il est en service lors d’un concert au Parc du Centenaire, il aperçoit un colis suspect et insiste pour suivre la procédure d’évacuation. Il s’avère que le colis contenait une bombe et Richard devient alors un héros. Malheureusement, il devient aussi très vite le principal suspect de l’affaire.

      Une équipe en or

      On peut évidemment commencer par citer Clint Eastwood, un réalisateur toujours plein de ressources malgré son âge avancé. A ses côtés, on retrouve la majeure partie de son équipe habituelle dont Stephen Campanelli. Ce dernier est un cameraman remarquable avec qui il travaille depuis plus de 25 ans.

      Par ailleurs, au casting, on découvre Paul Walter Hauser qui doit ce premier rôle à sa ressemblance physique incontestable avec Richard Jewell. C’est d’ailleurs Clint Eastwood, qui après avoir vu une photo de l’acteur, a décidé de le contacter.  Il a alors passé le casting et il s’est avéré que le physique et le jeu d’acteur étaient parfaits.

      Le second rôle revient à Kathy Bates, qui interprète Bobi, la mère de Richard. Elle a reçu le prix de la meilleure actrice dans un second rôle et a été nominée aux Golden Globes et aux Oscars 2020 pour sa performance. Sa plus belle récompense reste tout de même, selon elle, le fait que Bobi ait adoré le film. Cette dernière était d’ailleurs consultante tout au long du tournage. C’était, en effet, important pour Paul et Kathy de pouvoir s’entretenir avec elle sur le passé de son fils. Ainsi, ils ont pu comprendre tous les deux la relation si privilégiée qui reliait Richard et sa mère.

      Enfin, Sam Rockwell, qui interprète Watson Bryant, l’avocat de Richard, a été tellement ému par le script qu’il a absolument voulu rencontrer Watson pour s’entretenir avec lui. Ainsi, il est resté 7 heures à discuter du script et l’avocat lui a donné toutes les clés pour interpréter au mieux son rôle.

      Revanche sur une injustice

      Clint a choisi de faire ce film car, pour lui, c’est une tragédie américaine. Il fallait donc rendre justice à Richard. Effectivement, son nom a tellement été calomnié dans les médias qu’il était important pour Clint de dénoncer cette dérive. Le film dénonce le jugement rapide des fédéraux et des médias voulant absolument désigner un coupable au plus vite.

      Aujourd’hui encore, beaucoup de personnes associent le nom de Richard Jewell au « poseur de bombe d’Atlanta ». Effectivement, la presse négative a été bien plus ardente que la presse qui l’innocente.

      C’est pourquoi, Clint voulait que les vraies victimes obtiennent réparation par ce film.

      En conversant avec Bobi, toute l’équipe avait un sentiment de plus en plus fort d’injustice envers Richard qui toute sa vie n’a voulu que répandre le bien et aider les autres. C’est son côté trop consciencieux qui lui a finalement causé du tort.

      Pour ceux qui ne connaissent pas l’histoire, ce film est à la hauteur des faits et relate avec exactitude les éléments les plus frappants. C’est un film à la fois exaltant et dramatique. Le jeu d’acteur de Paul Walter accompagne également avec beaucoup de pudeur les émotions qu’a pu ressentir le principal accusé. Alors, si vous n’avez pas eu la chance de le voir au cinéma, rattrapez-vous dès maintenant sur petit écran.

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité