More
    More

      Guillermo Del Toro accusé de plagiat pour La Forme de l’Eau !

      Ce mercredi La Forme de l’Eau sort enfin au cinéma. Déjà projeté à la presse internationale, les premiers retours sont élogieux envers le nouveau film de Guillermo Del Toro. Ce cinéaste américain d’origine mexicaine est un habitué des films de monstres. La Forme de l’Eau semble être l’ultime chef d’oeuvre de sa carrière. Nominé aux Oscar 2018, le film, en salles demain, est accusé de plagiat pas le cinéaste français Jean-Pierre Jeunet. 

       

      Guillermo Del Toro : un grand réalisateur à la carrière remarquable

      Né en 1964, Guillermo Del Toro s’est imposé comme un très grand cinéaste. Avec ces deux compères : Alfonso Cuaron (Gravity) et Alejandro Gonzales Inarritu (The Revenant), il est devenu le plus grand cinéaste d’origine mexicaine et a imposé son style au cinéma international dès la fin des années 1990 avec Mimic et L’Echine du Diable. Dans une approche fantastique, ponctuée de monstres, d’enfants et de doubles lectures, Del Toro est le maître d’une carrière variée et complète, composée de films de genre indépendant comme Le Labyrinthe de Pan, de films horrifiques comme Crimson Peak, d’adaptations de comics avec Blade 2 et Hellboy, ou encore de grosses machines hollywoodiennes avec Pacific Rim. Il est également le créateur d’une série horrifique très bien accueillie par la critique : The Strain.

      Guillermo Del Toro

      La Forme de l’Eau est nominée à 13 reprises pour la prochaine cérémonie des Oscars. Meilleur Film, Meilleur réalisateur, Meilleure actrice pour Sally Hawkins, Meilleur scénario original, le film collectionne les nominations et part en grand vainqueur dans les premiers pronostiques, après des prix aux Golen Globes et à la Mostra de Venise. Pourtant, une ombre vient entacher cette sortie tant attendue, celle d’un autre grand cinéaste, Jean-Pierre Jeunet, qui l’accuse de plagiat.

       

      Fracture entre deux géants du cinéma 

      Dans une interview à « Ouest-France », le réalisateur français estime que son homologue mexicain s’est fortement inspiré de sa filmographie pour son dernier long-métrage. Je lui ai dit : ‘Tu as beaucoup d’imagination, beaucoup de talent. Pourquoi aller piquer les idées des autres ?’. Il affirme par la suite lui avoir adressé un mail dans lequel il lui demande pourquoi il s’est inspiré de ses films Delicatessen et Le Fabuleux destin d’Amélie Poulain pour La Forme de l’Eau.

      Jean-Pierre Jeunet juge l’univers, certains décors et les personnages de La Forme de l’eau trop proches de sa filmographie. Dans Ouest-France, il pointe du doigt une séquence en particulier :

      « Quand il pique la scène du couple assis au bord du lit qui danse avec les pieds, avec la comédie musicale en arrière-plan à la télé, c’est tellement copié-collé de ‘Delicatessen’ qu’il y a un moment où je me dis qu’il manque d’amour-propre. Ce qui est en plus gênant, note-t-il, c’est qu’elle n’a pas vraiment d’utilité dans La Forme de l’eau, c’est un peu gratuit. Aller abîmer la scène de quelqu’un d’autre pour ça, c’est dommage. »

      Jean-Pierre Jeunet n’est pas un novice non plus et a signé quelques grands chef d’œuvres du cinéma français comme Delicatessen et Le fabuleux destin d’Amélie Poulain donc, mais également Un long dimanche de fiançailles. Il a également mis un pied à Hollywood avec la réalisation du quatrième opus de la saga Alien. Rien à envier à Guillermo Del Toro donc, et pourtant, le cinéaste français ne lâche rien et semble réellement en vouloir à son homologue américain. Peut-être une haine personnelle de voir la réussite d’un cinéaste à l’univers unique et personnel, mais dans une veine commune, mieux réussir que sa propre carrière, qui commence sérieusement à stagner. Pour autant, le cinéaste ne pense pas attaquer Guillermo Del Toro pour plagiat : « Je ne vais quand même pas l’attaquer pour plagiat, ce n’est pas mon esprit ».

      Terry Gilliam : le maître en la matière

      Del Toro s’empresse de préciser que son inspiration ne vient pas du cinéma de Jean-Pierre Jeunet, mais de celui de Terry Gilliam, le maître en la matière. On doit tout à Terry Gilliam », aurait justifié le réalisateur mexicain. Et le Français de conclure : « Selon lui, il ne vole rien aux autres, c’est Terry Gilliam qui nous a tous influencés. Mais bien sûr… »

      Jean-Pierre Jeunet

      C’est vrai que Terry Gilliam est le précurseur de ce cinéma absurde, de monstres en tout genre, et d’univers psychédélique. Initialement membre des Monty Python, Terry Gilliam est derrière la caméra de grands classiques comme Las Vegas Parano, Brazyl ou Theorem Zero, et reviendra prochainement avec son film maudit : L’Homme qui tua Don Quichotte. 

      Cette sombre polémique n’entachera surement pas Guillermo Del Toro, et La Forme de l’Eau, en salles demain, devrait techniquement cartonner, avant, surement, quelques récompenses aux Oscars. Quant à Jean-Pierre Jeunet, son dernier film, EXTRAVAGANT VOYAGE DU JEUNE ET PRODIGIEUX T.S. SPIVET (2013), a fait un certain flop. Rendez-vous ce mercredi pour découvrir La Forme de l’Eau et juger de la ressemblance avec Jean-Pierre Jeunet. 

       

      0

      2 Commentaires

      1. JP JEUNET devrait balayer devant sa porte « douteuse » avant de se plaindre de plagiat ! Son succès mondial est UNE COPIE dégueulasse de deux courts métrages !
        Pour les voir c’est ici :
        youtube.com/watch?v=uFhSa7ltLe0
        pour tout ce qui est autour du photomaton, du personnage principal et de l’esthétique.
        facebook.com/sebastien.nuzzo/videos/91976629770/
        Pour le nain de jardin et le concept : « réparer les petits malheurs de la vie ».

        0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.