More
    More

      I care a lot sur Netflix : un suspens remarquablement bien mené

       Mêlant cynisme et moralisme à la limite du thriller, I care a lot parvient à maintenir la tension jusqu’au bout, pour un dénouement aussi surprenant qu’inéluctable. Mené d’une main de maître par l’excellente Rosamund Pike, le film dépeint un monde impitoyable où l’on n’hésite pas à abuser des plus faibles pour s’enrichir toujours plus. Un portrait cruellement réaliste de nos sociétés.

      Quand la mécanique se met en place…

      Marla Grayson est une tutrice spécialisée dans la prise en charge de personnes âgées fortunées. S’étant construit un véritable empire lui permettant de contrôler la vie de plusieurs dizaines d’hommes et de femmes, elle s’est enrichie jusqu’à vivre dans le luxe. Mais ça ne lui suffit pas, elle en veut toujours plus. En s’appuyant sur son amie médecin, principale alliée dans ce vaste système d’escroqueries, elle va trouver sa prochaine cible : Jennifer Peterson. Pas de filiation connue, vivant seule et un compte en banque bien rempli, c’est le profil idéal.

      Avec un avis médical biaisé et une décision de justice prise à la hâte, Marla se retrouve tutrice légale de cette femme, sans même que cette dernière n’eut été informée. Problème : Jennifer est bien portante et ne compte pas se laisser faire. En attendant, elle est immédiatement et contre son gré placée dans un établissement médical aux allures de prison. Sa tutrice a désormais la main sur ses comptes, sur sa maison jusque ses fréquentations, bref sur sa vie. Détestable et sans scrupules, Marla va tout mettre en œuvre pour que sa victime ne soit plus en mesure de s’opposer à elle. En vain.

      Un plan d’escroquerie mis à mal

      Devenir la tutrice d’une personne riche, l’asservir et se servir, puis attendre qu’elle meure pour récupérer l’ensemble du pactole. Un plan parfaitement ciselé. Oui, mais voilà, avec Peterson, les évènements ne se passent pas comme prévu. L’implacable mécanique peine à se mettre en place et semble en partie en échec quand les puissants soutiens de la vieille dame se font entendre. Ils parviennent à installer la terreur, sans jamais la faire abdiquer. Malgré les menaces et les effrayants stratagèmes mis en œuvre contre Marla Grayson, cette dernière persiste, quitte à se mettre en danger.

      Antipathique, horripilante, haïssable, immorale…elle incarne le parfait portrait de l’anti héroïne, manipulatrice obnubilée par l’argent, prête à tout pour parvenir à ses fins. Dès lors que le camp adverse contrattaque, une véritable guerre d’égo et de pouvoir est lancée avec un objectif commun de part et d’autre : gagner le combat pour étendre sa richesse.

      Une justice défaillante

      Si la situation semble poussée à l’extrême, elle n’en est pas moins réaliste. Si Marla Grayson parvient à devenir la tutrice de plus d’une cinquantaine de personnes, toutes riches, et dont l’infirmité n’est pas toujours prouvée, c’est en revanche d’une manière parfaitement légale qu’elle le devient : par une décision rendue par un tribunal. Une manipulation indirectement approuvée par la justice accordant des mesures de protection abusives, sans jamais interroger la légitimité de ces dernières. L’abus de faiblesse sur les personnes âgées devient ici un crime impuni, et même encouragé malgré les régulières réclamations faites au juge.

      Au-delà, c’est également le traitement réservé aux personnes âgées dans ces résidences médicalisées s’apparentant à des EHPAD, qui est critiqué. Soumis à des traitements médicamenteux lourds, constamment surveillés et privés de liberté, ces résidents réduits à de simples numéros sont ici en attente de la mort. Un portrait en miroir de notre monde actuel, où toute notion de moralité s’efface derrière l’appât du gain.

      I care a lot est une véritable réussite, entretenant le suspens tout du long et plongeant le spectateur dans le doute permanent. Cruel, efficace et percutant le scénario donne à voir un monde où une femme puissante parvient à ébranler tout un système. Un rôle qui a valu à Rosamund Pike d’être récompensée du Golden Globe de la meilleure actrice dans une comédie.

       

      1 COMMENTAIRE

      1. Toujours aussi éblouie par le talent de votre prodige ! Si bien écrit et captivant que je vais le regarder de ce pas !!

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité