More
    More

      Festival de Cannes – Critique de « L’amant double » de François Ozon

      Adaptation du livre « Lives of the twins » (les vies des jumeaux) de Joyce Carol Oates, L’amant double est la troisième apparition de François Ozon en compétition officielle à Cannes. Il dirige Jérémie Renier pour la première fois et Marine Vacth pour une seconde fois après Jeune et Jolie. Une adaptation qui s’avère très réussie.

      Chloé est une jeune femme de 25 ans qui décide de suivre une thérapie à cause des maux de ventres qu’elle pense psychologiques. Avec Paul, son psy, ils tombent amoureux et finissent par vivre ensemble. C’est là que Chloé découvre que son amant lui a caché certains secrets sur son identité.

      Thriller érotico-psychologique passionnant

      Quel plaisir d’entendre que François Ozon admire des réalisateurs tels que Hitchcock et Brian De Palma. Dans L’amant double, il utilise tous les codes du thriller érotique ou psychologique en jouant avec les compositions de ses images. Il fait donc plusieurs références, dont quelques unes à ces 2 monstres du cinéma. Il utilise magnifiquement le jeu des miroirs tout au long du film pour caractériser la double personnalité ou le côté maléfique des personnages. Des cadres élaborés de façons intelligentes qui paraissent même trop parfaits au risque de perdre l’attention centrée sur les personnages. Les premières séances de thérapie sont pleines d’idées retranscrites par différents cadres. Des split-screens joliment placés et des champs / contrechamps superbes aident à nous plonger tout de suite dans l’intrigue. A aucun moment le film ne lasse.

      Marine Vatch et Jéremy Renier
      Marine Vacth et Jérémie Renier

      Heureusement, les performances de Marine Vacth et Jérémie Renier sont du même niveau. Elle qu’on a vu souriante, timide et stressée en conférence de presse, s’immerge de façon fascinante dans ce rôle de jeune femme fragile au profil dramatique. Quant à l’interprète de Cloclo, il use de son expérience pour ce double rôle de deux frères jumeaux aux personnalités opposées, jusque dans leur façon de séduire. Le jeu entre ces deux acteurs fonctionne, passionne et rend toute sa valeur à la mise en scène de François Ozon. La maîtrise étant autant dans la direction que dans l’interprétation, on prend un immense plaisir à suivre cette histoire enivrante.

      L'amant double François Ozon

      Avec un final ni surprenant, ni décevant, L’amant double fait partie de ces thrillers qu’on aime regarder tant il est artistiquement élégant et réussi. On ne peut pas dire ça à chacun de ses films, mais chapeau et merci Mr Ozon !

       

      Bande-annonce de L’amant double actuellement en salle :

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.