Féminité, jeunesse, identité et désir : la filmographie de Céline Sciamma à découvrir au plus vite !

Céline Sciamma est la réalisatrice française du moment ! Aujourd’hui, focus sur sa filmographie et ses thèmes de prédilection : de la féminité à l’identité, en passant par la jeunesse et le désir… 

La Naissance des pieuvres

Elle réalise ce premier long-métrage en 2006 dans le cadre dans son scénario de fin d’études à la Femis. Avec Adèle Haenel, le film retrace l’histoire d’adolescentes aux prises avec leurs premiers désirs. L’accent est mis sur les relations entre jeunes filles et jeunes garçons. Marie, découvre avec l’équipe de natation synchronisée féminine, son corps et celui des autres jeunes filles. Une attirance naît entre Marie et une joueuse de l’équipe. Avec cette première œuvre, Céline Sciamma est nommée dans la catégorie « Un certain regard » au Festival de Cannes en 2007 et pour le César du meilleur premier film en 2008. Elle remporte également le prix Louis-Delluc.

la naissance des pieuvres18

Tomboy

Ce deuxième long-métrage sort en salle en 2011. Une petite fille, nouvelle dans son quartier, décide de se faire passer pour un garçon. Coupe « garçonne » et vêtements mixtes permettent à Laure de se détacher des codes esthétiques « féminins » pour devenir Mickaël. Au final, qu’est-ce que la féminité ? D’autant plus, durant l’enfance. Ce changement de genre que choisie Laure, interpelle sur la distinction dès le plus jeune âge entre garçons et filles. Le film interroge aussi bien sur les inégalités entre genres que sur le choix de son identité. Peut-on choisir son genre ? Comment devrait-on réagir face à un enfant qui refuse son identité sexuelle? Le film réalise 300000 entrées et fait l’ouverture du festival de Berlin.

tomboy

Bande de filles

Elle y montre la place des jeunes filles dans les quartiers difficiles. Un film très social, qui de nouveau aborde la féminité et la recherche d’identité. Comment grandit-on lorsque l’on est une jeune fille, dans un quartier sensible ? Comment construit-on son avenir? Le film est nommé aux César en 2015 et reçoit une récompense aux Prix Lumières la même année.

Bande de filles

Portrait de la jeune fille en feu

Marianne, artiste peintre, doit réaliser le portrait d’Héloïse, une jeune fille maussade. Peu à peu les jeunes femmes se découvrent et se comprennent. Alors qu’elles sont enfermées dans les codes sociaux de la fin du dix-huitième siècle, elles développent l’une pour l’autre une certaine affection. Une fois de plus, Céline Sciamma aborde les relations entre femmes et la recherche de l’identité, mais à une toute autre époque. Marianne, artiste peintre, est une figure d’indépendance et de liberté, face à Héloïse, étouffée par les attendus familiaux qui ne semblent pas lui correspondre. Elle obtient avec ce film le prix du scénario et la Queer Palm au festival de Cannes en 2019 ainsi que le César de la meilleure photographie en 2020. 

portrait de la jeune fille en feu

Et vous alors ? Parmi toutes ces œuvres de qualité, quel est votre film préféré de Céline Sciamma ? 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.