More
    More

      Nos meilleurs films Netflix de janvier : la sélection de la rédaction

      Janvier 2021 ne correspond toujours pas à la réouverture des cinémas. Mais, heureusement pour nous, Netflix (notre sauveur), ajoute à son catalogue quelques films originaux ainsi que de grands classiques, pour le plus grand bonheur de ses utilisateurs. L’équipe de la rédaction Just Focus vous a concocté un petit top des meilleurs films du mois de janvier sortis sur Netflix.

      Le film de janvier d’Aubin : Pieces of a Woman 

      Avec Pieces of a Woman, Kornél Mundruczó, metteur en scène hongrois, réalise son premier film américain. Sorti sur Netflix le 7 janvier dernier, et porté par Vanessa Kirby et Shia LaBeouf, Pieces of a Woman est un drame absolument renversant. Un film passionnant, éreintant, psychologiquement violent et d’une pertinence incroyable. Avec un sujet comme ça, qui raconte l’histoire d’un couple qui perd son enfant à peine né, le film aurait rapidement pu tomber dans un pathos lourdingue et malsain. Mais Kornél Mundruczó aborde son film avec énormément de subtilité, de spontanéité et d’humanisme. Avec beaucoup de recul, il dépeint le portrait de cette femme, qui doit survivre au traumatisme de la perte de son enfant, et doit se reconstruire par elle-même. Les dialogues sont d’une précision chirurgicale, le ton d’une crédibilité à toute épreuve et Vanessa Kirby crève tout simplement l’écran. La jeune comédienne trouve ici son meilleur rôle, qu’elle porte avec une force qu’on ne lui connaissait pas. Incontestablement, le meilleur film de la plateforme en ce mois de janvier 2021 selon moi.

      Retrouvez la critique complète de Pieces of a Woman ici et découvrez sa bande annonce : 

      Le film de janvier de Pauline : Penguin Bloom

      D’ordinaire, je trouve que les films inspirés d’histoires vraies ne se portent pas toujours bien à l’écran. En effet, elles sont souvent trop déformées par le prisme sensationnel et médiatique du cinéma. Et pourtant Penguin Bloom, le dernier film de Glendyn Ivin, sorti en fin de mois sur Netflix, a réussi à me toucher par sa simplicité et sa délicatesse. Portée par la sincérité de Naomi Watts, l’histoire et le combat de Sam Bloom, paralysée suite à un accident, force le respect et l’admiration. La femme retrouve la force et le courage de se battre grâce à Penguin, une jeune pie recueillie par la famille. Ce désir de rationalité face au hasard inexplicable et cette reconstruction des corps par la communication font pour moi de Penguin Bloom l’un des meilleurs films de ce mois de janvier.

      Découvrez la critique complète de Penguin Bloom ici et visionnez sa bande annonce : 

      Le film de janvier de Léa : Le Tigre blanc 

      A vrai dire, j’ai commencé ce film sans trop savoir à quoi m’attendre. J’ai été agréablement surprise quand j’ai entendu la voix off pour la première fois, au tout début. J’ai trouvé que cela amenait de la fraîcheur et de la légèreté que j’apprécie en général, quand je regarde un film. Bien que je trouve que le sujet soit un peu banal, celui de l’ascension sociale étant déjà largement couvert, j’ai été surprise par la qualité du scénario que j’ai trouvé bien ficelé. Adarsh Gourav (Balram Halwaï dans le film) est un acteur que je découvre et que j’ai trouvé d’une grande justesse. L’injustice ressentie par ce personnage principal, qui est également narrateur, se ressent très bien en tant que spectateur. J’ai également aimé la bande sonore presque omniprésente, qui colle parfaitement à l’histoire. La lumière est également très bien travaillée, et certaines prises de vues sont un régal pour les yeux. 

      En résumé, je me souviendrai du Tigre Blanc comme d’un bon film malgré certaines longueurs vite oubliées par la qualité scénaristique et photographique. 

      Retrouvez la critique complète du Tigre Blanc ici et sa bande annonce : 

      [Bonus] Grand classique de retour sur Netflix : Bram Stoker’s Dracula

      Et si rien ne vous tente dans les nouveautés de ce mois-ci, il y a toujours les grands classiques : ce mois-ci sur Netflix, entre Mulholland Drive et la collection Claude Sautet, il y avait de quoi occuper vos soirées. Mais nous avons choisi de vous parler d’un chef d’œuvre bien souvent critiqué : le Dracula de Francis Ford Coppola. Ce film au scénario et au jeu d’acteur, certes assez pauvre, réussi pourtant à transcender les genres à travers prouesses esthétiques et hommages au cinéma, en faisant une œuvre essentielle et passionnée. Un bijou imparfait mais fascinant, de retour sur Netflix en ce mois de janvier.

      Découvrez la critique complète de Bram Stoker’s Dracula ici et sa bande annonce : 

       

      +1

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité