Les meilleurs films à regarder dans les transports

0
69

Train, avion, bus ou métro : les transports en commun sont aujourd’hui partie intégrante de notre vie quotidienne. Alors, plutôt que de gâcher l’enveloppe data de son forfait sans engagement en flânant sans but sur les réseaux sociaux, pourquoi ne pas mettre le temps passé dans les transports en commun à profit pour découvrir des films ? Voici une petite sélection de 4 films courts qui s’adaptent parfaitement à un trajet d’une heure ou plus.

La classe américaine

La Classe Américaine est un téléfilm français, mais ne partez pas tout de suite en courant !
Ici, rien à voir avec Joséphine Ange Gardien. La Classe Américaine est une œuvre comique
toute particulière, car elle est uniquement composée d’extraits de vieux films, remontés
ensemble pour créer un tout nouveau long-métrage. Michel Hazanavicius, le réalisateur
génial derrière OSS 117, réalise ici un véritable hommage irrévérencieux au cinéma
classique Hollywoodien.

Au détour d’extraits de Western, redoublés pour l’occasion par les doubleurs français
d’origine et raccordé à d’autres scènes de films emblématiques, des journalistes sont
chargés d’enquêter sur la mort de Georges Abitbol, l’homme le plus classe du monde,
dont les dernières paroles (“monde de merde !”) restent très mystérieuses.

Dans ce pastiche absurde qui détourne intelligemment le cinéma, John Wayne croise Robert
Redford, Dustin Hoffman et Paul Newman, tous réunis dans une même enquête par la
magie du montage. Un véritable OVNI du paysage audiovisuel français, court (seulement
1h10) qui vous promet de vous fournir un stock illimité de citations à ressortir à n’importe
quelle occasion.

This is Spinal Tap

Vous aimez The Office ? Alors vous adorerez Spinal Tap ! Ici, on poursuit dans la pastiche
et le comique : ce film de 1984, réalisé par Rob Reiner, est un faux documentaire (ou
mockumentaire) suivant la carrière d’un groupe fictif de hard rock britannique dans les
années 80 : Spinal Tap. Enchaînant interviews improvisées, références au monde de la
musique et du rock, faux concerts et caprices de stars, le film s’impose comme un véritable
chef d’œuvre comique, devenu au fil du temps un objet culte incontournable. Rien n’est à
jeter !

On y suit les déboires du groupe et ses membres tous plus loufoques les uns que les autres, ses prises de bec artistiques et leur tournée nationale qui vire au désastre. L’œuvre est parsemée d’un humour anglais bien particulier, qui n’est pas sans rappeler le style des
Monthy Python, et est ponctué de scènes d’anthologie (on pense en particulier au fameux
ampli de guitare qui va jusqu’à 11) Cerise sur le gâteau : le film ne dure qu’1h24, le temps
d’un voyage en train ou d’un long trajet en transports en commun.

Fantastic Mr. Fox

Voici maintenant un film qui conviendra aux petits comme aux grands. Vous avez des
enfants à occuper et vous en avez marre de regarder en boucle les 3 mêmes films Disney ?
Alors, Fantastic Mr. Fox vous accueille à bras ouvert. Dans ce long métrage de 2009, adapté
d’un roman, deux univers s’entrechoquent : le monde fantastique et rêveur de Roald Dahl,
auteur jeunesse, et celui haut en couleur et mélancolique du réalisateur visionnaire Wes
Anderson (Grand Budapest Hotel, Moonrise Kingdom, La Famille Tenenbaum, L’ile des chiens, etc.).

Résultat : un véritable film confortable, doux et accueillant. Quoi de mieux pour s’occuper
pendant un trajet ? Si le film ne dure qu’une petite heure 27, cela ne l’empêche pas d’être
rempli de péripéties délirantes et d’un humour très fin. Ce conte moderne relate
l’histoire de Monsieur Renard, de sa famille et des animaux de la forêt aux prises avec trois
odieux fermiers qui tentent de les chasser de leur maison.

À l’écran, toute une tripotée d’acteurs célèbres prêtent leurs voix aux animaux de la forêt animés en stop motion : on retrouve Meryl Streep, Georges Clooney ou encore Bill Murray. Une aventure courte et intense qui se dévore à tout âge, à découvrir ou redécouvrir avec un immense plaisir.

What We Do in the Shadows

On termine avec un autre mockumentary, ce genre qui emprunte les codes du documentaire pour les détourner dans un but comique. Dans ce film, il n’est pas question de vie au bureau ou de groupe de rock : What We Do in the Shadows vous propose de suivre les aventures d’un groupe de vampires. Derrière la caméra de ce long métrage comique de 2014, on retrouve Taika Waititi : alors qu’il s’amusait à émasculer la figure héroïque dans Thor Ragnarok et à ridiculiser Hitler dans Jojo Rabbit, le réalisateur prend ici un malin plaisir à déconstruire le mythe du vampire.

À travers une galerie de personnages haut en couleurs, Waititi s’en donne à coeur joie en
imaginant la vie quotidienne de ces créatures de la nuit au XXIe siècle. Si l’un des vampires
taciturne a sombré dans la dépression depuis sa rencontre avec “La Bête”, l’autre, maladroit et attachant, cherche désespérément à trouver l’amour. Ce long métrage est bourré d’idées, et chaque minute transpire du plaisir que prennent les acteurs et le réalisateur à proposer cette réinterprétation moderne et absurde du mythe du vampire. Le film a d’ailleurs tellement plu qu’il a eu droit à une adaptation en série TV quelques années après. Un pur plaisir coupable à l’allure de délire entre potes, sans prétention et sans grandes ambitions. Dernier argument ; il ne dure que 1h26, vous n’aurez donc pas le temps de vous ennuyer devant cette petite pépite !