More
    More

      Des Projets de films abandonnés

      Tous les cinéphiles du monde ont des fantasmes de cinéma. Pour la plupart, il s’agit de découvrir un chef-d’œuvre, de voir un film qui change sa vision du cinéma à jamais. Pour certains par contre, c’est de voir des projets d’artistes, des films spéciaux qui relèvent d’une dimension personnelle pour leur réalisateur si forte qu’elle devient pour certains leur raison de vivre. Laissez-moi vous faire découvrir certains de ces projets.

      Dune Jodorowsky

      Alejandro Jodorowsky est sûrement l’un des artistes les plus créatifs du vingtième siècle. Il touche au cinéma, à la bande dessinée, à la poésie et différents styles d’écriture. C’est tout de même dans les deux premiers styles qu’on le connait le plus. Ses œuvres sont crues, violentes avec toujours un univers sans artifice complexe. Dans ses BD comme Borgia qui raconte l’ascension au pouvoir de la famille espagnole sur le trône papal ; ou Incal qui se passe dans un futur dystopique, Jodorowsky interroge sur le monde, montre des personnages complexes.

      Fasciné par la science-fiction,  il entre en contact avec différents studios américains dans les années soixante-dix pour réaliser Dune. Dune, c’est le projet que personne ne veut monter. L’univers est complexe, riche. Le budget pour rendre tout cela à sa juste valeur est démentiel pour l’époque. Jodorowsky achète les droits car personne n’en veut. Il est connu à l’époque pour ses films…  disons particulier. Il a certes son public mais il est restreint.  Réputé pour ses visions totalement fantasques comme dans El topo ou la montagne sacrée qui à mon sens, est celui qui exprime le mieux sa création.

      Un projet Ambitieux

      Son Dune promet. Pink Floyd à la musique, Moebius pour le story Board, Alain Delon, Orson Welles entre autres parmi les acteurs. Dans le rôle de l’empereur Shaddam 4, Salvador Dali. Ce dernier ne devait apparaître que moins de dix minutes à l’écran selon les producteurs. Le projet de film doit en tout durer pas moins de douze heures. Plus le projet prend de l’ampleur, plus il fait peur à différents investisseurs, si bien qu’au bout de quatre ans, il tombe à l’eau. Un documentaire va suivre cette histoire,  paru en 2013 sous le nom de Jodorowsky’Dune.

      En 1984, David Lynch parvient à réaliser le film mais la critique et les fans n’aiment pas le rendu final. Ce film par son projet démentiel a atteint le statut culte et il est vrai que sur le papier, un tel projet paraît incroyable. Mais dans la réalité, avec la technique de l’époque, il serait sûrement passé à un statut de midnight movie au lieu d’un statut culte du grand public tel un Star Wars quelques années plus tard.

      L’homme qui tua Don quichotte

      Terry Gilliam c’est l’américain des Monty Python. Il est connu pour sa participation au groupe comique culte mais aussi pour ses films qui parfois, malgré un succès très limité, ont eu un écho dans le cœur de certains de leurs spectateurs. On retiendra sans doute le très bon film de science-fiction L’armée des douze singes qui est inspiré du meilleur court métrage La jetée. Court métrage français de Chris Marker disponible sur YouTube ou en DVD.

      https://youtu.be/fU99W-ZrIHQ

      Un projet de toute une vie

      © record production

       

      Gilliam va toute sa vie durant, essayer de mettre en place un projet fou. Celui d’adapter Don Quichotte de Cervantès. Chose difficile qui lui prendra des années. Gilliam commence à avoir ce projet au cours des années 90 et débute le tournage près de dix ans plus tard. Ce tournage eut lieu avec Jean Rochefort et Johnny Depp. Au final, une double hernie discale pour Rochefort, des pluies diluviennes dans la région ainsi que la découverte d’une base militaire non loin des lieux de tournages mettent le projet au placard. Plusieurs tentatives suivront. Jusqu’en 2018 où le film sort enfin. Avec Adam Driver et Jonathan Pryce.

      Le film, suite à un conflit de producteurs ne restera en salles que quelques jours avant d’être retiré de son exploitation.  Au final, ce film a connu une attente folle. Un documentaire est sorti pour en parler : Lost in la Mancha. Le film souffre de cette attente, trop grande sans doute pour un projet qui s’est perdu à un moment donné. Malgré tout, drôle et tendre, il n’est juste pas à la hauteur de nos attentes en tant que spectateurs.

      Lien vers la bande annonce du film 

      Napoléon by Stanley Kubrick

       

      Essaie photo de costume dans le jardin de Stanley Kubrick

      Kubrick vient de faire 2001 l’odyssée de l’espace. Le réalisateur est à la recherche d’un grand projet pour la suite. Une idée lui vient: suivre la vie de l’empereur Napoléon Ier. Obsédé de réalisme,  Kubrick veut un film des plus authentiques. Obsédé de contrôle, il va travailler sur le scénario pendant deux ans. Deux années de recherches pointues. Le projet avance, des essais de costumes sont faits. Le film doit raconter l’ascension et la chute du premier consul, de ses échecs à Trafalgar à sa relation avec Joséphine de Beauharnais. Le projet est immense, peut-être même un peu trop grand si bien qu’il s’enlise dans des questions de budgets. La MGM n’aime pas le projet. De plus, la même année sort un film russe sur le même sujet : Waterloo par Sergueï Bondartchouk.

      Un projet au placard

      © warner bros

      Finalement, Kubrick abandonne le projet mais va se servir de ses connaissances pour faire Barry Lyndon. Ce dernier sera salué pour deux choses ; son réalisme et sa qualité visuelle. Le film est filmé en lumière naturelle ce qui n’est pas sans rappeler La favorite de Yorgos Lanthimos  sorti en 2018. Barry Lyndon sera tout de même un échec commercial avant d’obtenir un statut culte comme tous les films de Stanley Kubrick.

      Lien vers la bande annonce du film

      Depuis quelques années on parle d’un retour du projet. Spielberg lui-même voudrait le voir porté à l’écran. À savoir si la vision d’un admirateur de Kubrick comme lui pourrait rendre gloire au projet. Le cinéma est rempli de projets inachevés, c’est un art de vision avant tout qui change en fonction du temps. Malgré tout, l’attente crée généralement de la déception.

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité