More
    More

      Critique « Tel Père » (Netflix) : comédie légère et tendresse paternelle

      Si Netflix ne brille pas toujours par ses productions SF, la plateforme nous délivre un contenu beaucoup plus sympathique lorsqu’il s’agit de comédie ; fable initiatique ou petit film d’été, Tel Père surprend par sa justesse de ton et sa simplicité bienvenue. Sans prétention mais sans fausse note, le dernier film de Lauren Miller est certainement la meilleure production Netflix de ce mois d’août.

      Tel Père a le postulat de départ typique d’une comédie dont on pourrait ne rien attendre : Rachel (Kristen Bell), femme d’affaire talentueuse et surmenée, se fait plaquer par son mec le jour de son mariage ; elle décide après quelques verres de trop de partir alors en voyage de noce avec son père Harry (Kelsey Grammer), absent depuis ses cinq ans et venu lui rendre visite comme pour rattraper le temps perdu. Et pourtant dès les premiers instants Lauren Miller nous dévoile un film loin des clichés lourds et maladroits, en instaurant une proximité entre spectateur et personnage, qui permet par la suite tout l’attachement si essentiel à la comédie. L’humour est aiguisé et efficace, sans effacer la trame dramatique ; les rapports entre les personnages trouvent le ton juste et les bonnes intonations, pour délivrer une fable initiatique certes téléphonée, mais qui n’en reste pas moins très rafraîchissante. 

      Ce qui fait la spontanéité et le rayonnement de Tel Père, c’est tout d’abord ce duo d’acteurs si familier et juste ; Kristen Bell et Kelsey Grammer portent cette comédie avec brio, si bien que l’attachement se fait presque instantanément et sans effort. Si les personnages qui les entourent et les accompagnent lors de cette croisière peuvent paraître très stéréotypés, cela ne fait que renforcer cet aspect de conte initiatique qui se dévoile tout au long de la traversée des Caraïbes. Les caractères et motivations se dévoilent, les masques tombent et les émotions se libèrent, le tout dans une tendresse imperturbable qui nous emporte dans ce voyage. 

      Tel Père est également porté par une photographie précise et nuancée, accompagnée d’un scénario léger mais dans lequel la parole prend toute sa place et sa symbolique ; alors que des personnages comme Jeff, gentil garçon divorcé et un peu perdu, étalent leur vie dans des discours infinis de platitude, Rachel et Harry trouvent dans leurs paroles des mots jamais en trop ; les silences et les regards en disent long, tandis que les phrases, parfois acérés par la rancœurs, parfois attendris par les sentiments, sonnent justes et nous promettent une jolie histoire.

      Parcours initiatique très bien rythmé, la traversée trouve ses points d’accroches dans des rapports humains sensibles et délicats ; l’image sait également trouver cette justesse, avec toujours une lumière esthétique et contrastée, mais malheureusement parfois quelques effets de flou ratés. Les fêlures des personnages se dévoilent dans cette ambiance estivale parfaite, et les apparences font bientôt pâles figures, pour dévoiler les faiblesses de chacun. Ces caractères qui se mentent à eux-même, sur fond d’une traître lumière jaune, seront bientôt révélés par un bleu imperturbable. 

      Le scénario de Tel Père ne transcende pas le genre ; oui, vous vous doutez bien que la fin sera celle attendue. Mais il faut dépasser ces évidences (que l’on oublie assez facilement) pour rencontrer des personnages écrits par les émotions de sa réalisatrice et dans la peau desquels les deux acteurs brillent par leur sincérité. Le scénario joue habilement entre le pathos et l’humour, sans jamais tomber dans les excès faciles, pour nous offrir une comédie pleine de fraîcheur et de tendresse. Tel Père est disponible depuis le 3 août sur Netflix.

      Bande-annonce Tel Père de Lauren Miller :

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.