Critique "Si tu savais..." d'Alice Wu : l'amour ne se contrôle pas

Critique « Si tu savais… » d’Alice Wu : l’amour ne se contrôle pas

La bande-annonce nous avait mis l’eau à la bouche… c’est enfin disponible sur Netflix. Si tu savais…, du titre original The half of it, est une comédie romantique étasunienne réalisée par Alice Wu. Abordant plusieurs thèmes tel que l’amour, le courage, la déception, l’audace et la recherche de soi, Si tu savais… est un film haut en couleurs et riche en émotions. 

Ellie, une jeune fille intelligente et timide, accepte d’aider Paul à séduire la fille de ses rêves. Maladroit avec ses mots et membre de l’équipe de football américain du lycée, Paul est prêt à tout pour séduire Aster, la petite-amie du capitaine de l’équipe.

Quand les mots font défaut

Ellie est une intellectuelle. On l’aura vite compris, le film est rempli de citations en tout genre, avec comme thème principal l’amour. Une de premières (et une des plus marquantes) est d’ailleurs d’Oscar Wilde, le célèbre écrivain irlandais connu pour ses nombreuses citations.

« In love, one always starts by deceiving oneself… and ends by deceiving others. That is what the world calls a romance. »

Oscar Wilde

Ce qui change des comédies romantiques que l’on a l’habitude de voir, c’est ici la vision de l’amour. Alice Wu a tenu a montrer que l’amour ce n’est pas seulement un homme et une femme, mais avant tout une alchimie entre deux êtres humains. Ce qui rend le film agréable à regarder, c’est la sincérité avec laquelle la réalisateur aborde les sentiments, les émotions, l’amour. Du rire aux larmes, Si tu savais… nous fait passer par diverses émotions, nous rappelant combien l’amour peut-être dur, mais également combien il peut être beau.

Netflix’s ‘The Half of It’ wins Tribeca Film Festival ...

Une phrase revient plusieurs fois au long du film, qui est « L’amour est égoïste ». Par cette phrase, Alice Wu essaye de traduire la difficulté que certains ont à comprendre que non, l’amour ne se contrôle pas. Il blesse, parfois il détruit tout sur son passage, mais il ne se contrôle pas. Blessant ceux à qui l’ont tient, nous blessant nous également. Mais la plupart du temps, apprendre à passer au dessus de ces blessures et de ces déceptions ouvre la porte à quelque chose de beau.

En quête d’amour mais surtout de soi-même

Au lycée, la plupart des adolescents sont en quête du grand amour. Mais plus important encore, ils sont en quête d’eux-même. Découvrir ce qu’ils veulent faire de leurs vies, qui ils aiment, qui ils sont. Apprendre à s’aimer soi, à accepter ses différences, ses défauts. Et comme tout le monde le sait, ce n’est pas toujours facile. Si tu savais… est le tableau parfait des doutes et incertitudes qu’un-e adolescent-e peut rencontrer à cette période. Alice Wu a su peindre avec brio les portraits de jeunes perdus et tiraillés entre un nombre infini de possibilités s’offrant à eux.

‘The Half of It’ on Netflix: Film Review - Entertainment ...

Si tu savais, c’est aussi la famille. Montrant l’importance du cadre familial et de la communication dans le développement de soi, ce long-métrage sait trouver les mots pour nous toucher. Des petits rappels, des références, tous ces petits détails auxquels on s’attache et qui nous font rire, ou pleurer.

L’amour est égoïste, l’amour est parfois à sens unique. L’amour surprend, l’amour fait mal. Mais l’amour est brave. Si tu savais…, c’est le film qui nous pousse à être nous-même, à ne pas avoir peur de montrer au monde qui l’on est vraiment. C’est le film qui nous donne le courage de prononcer les mots qui nous font barrière.

Sorti ce vendredi sur Netflix, cette comédie romantique saura vous donner le sourire et peut-être qui sait, le courage de prononcer des mots restés dans l’ombre ?

Bande-annonce Si tu savais…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.