More
    More

      Critique « Love and Monsters » disponible sur Netflix : un teen movie mieux que la moyenne

      Love and Monsters vient de sortir sur Netflix. Réalisé par le jeune Michael Matthews, le long-métrage réunit un casting notamment composé de Dylan O’Brien, de Jessica Henwick et de Michael Rooker. Le film raconte comment un jeune homme tente de survivre dans un monde post-apocalyptique envahi par des monstres géants. Il décide de s’aventurer en surface pour rejoindre la femme qu’il aime.

      Love and Monsters : un teen movie plus réussi que la moyenne

      Love and Monsters s’inscrit dans la longue tradition des teen movies post-apocalyptiques qui pullulent à Hollywood depuis une dizaine d’années. Le film adhère à cette mouvance composée d’œuvres comme Hunger Games, Divergente, Upside Down ou encore la trilogie Le Labyrinthe (d’où est également issu Dylan O’Brien). Mais finalement, Love and Monsters tire son épingle du jeu et écrase sans difficulté toute concurrence du genre. Parce que cette production Netflix est beaucoup mieux gérée que ses paires.

      Critique "Love and Monsters" disponible sur Netflix : un teen movie mieux que la moyenne

      Le long-métrage repose sur un postulat de départ assez classique, mais étonnement bien dérivé : la fin du monde. Comme le protagoniste l’explique dans son introduction en voix off, le monde a été menacé par un astéroïde. Le genre humain a répondu en détruisant cette grosse météorite avec des missiles. Mais les retombées radioactives ont fait muter tous les animaux à sang froid (reptiles, insectes, amphibiens, crustacés, poissons, etc…). Ces derniers sont dorénavant immenses et monstrueux.

      Bestiaire et ressorts émotionnels au rendez-vous

      Même si le concept, le sujet et le déroulement de l’histoire sont assez classiques, Love and Monsters relève la barre grâce à des personnages attachants, et quelques ressorts émotionnels étonnamment convaincants. Que ce soit le héros, ou les personnages secondaires, leur écriture est séduisante, et les ressorts sentimentaux fonctionnent à la perfection. Michael Rooker et Ariana Greenblatt sont terriblement attachants. Leur arrivée intempestive permet de relancer la machine et de donner un nouveau rythme au film. Il en va de même avec la romance, qui évite de tomber dans le pathos, et la niaiserie sentimentale. En fait, ce qui fonctionne le mieux, c’est le ton du film. Love and Monsters évite de tomber dans les clichés du genre, et offre une approche pop, sans prise de tête, et assez humble qui évite le sérieux rébarbatif de ses prétendants.

      Critique "Love and Monsters" disponible sur Netflix : un teen movie mieux que la moyenne

      Michael Matthews offre un bestiaire assez agréable, composé de créatures relativement bien matérialisées. Des monstres globalement réussies, qui permettent d’agrémenter les décors post-apocalyptique de cette aventure épique. Bien évidemment, Love and Monsters demeure un divertissement grand public, sans grande ambition et qui reste assez formaté. Il n’empêche que Michael Matthews partage une bonne ambiance communicative, une véritable spontanéité, et une volonté d’offrir un divertissement old school qui redonne le sourire. Quant à Dylan O’Brien, il propose une prestation largement convaincante. Bref, Love and Monsters est une bonne surprise. Un teen movie maîtrisé, qui évite le pathos et le blabla inhérents au genre. Les personnages secondaires sont impactants, le bestiaire est sympathique et les ressorts émotionnels fonctionnent remarquablement bien.

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité