Critique “Faut pas lui dire” de Solange Cicurel : Une comédie réussie ?

0
934

Faut pas lui dire est sorti en salles le 4 Janvier dernier et est disponible en DVD depuis le début du mois de mai. Dans ce premier long-métrage de la réalisatrice Solange Cicurel, nous suivons quatre cousines très soudées et qui mentent très souvent par amour. Mais lorsqu’une des cousines est trompée par son fiancé, les trois autres décident de ne rien lui dire. Comédie feel-good, Faut pas lui dire  n’est certes pas excellent, mais ce n’est pas un navet non plus. Explications.

faut-pas-lui-dire-film-critique-avis-justfocus-wordpress

Une mise en scène et un jeu d’acteur discutables

Clairement, Faut pas lui dire est un film où il ne se passe pas grand chose en terme de mise en scène. Ne vous attendez pas à des plans intéressants ou différents de ce qu’il se fait habituellement dans le cinéma français. Si l’intérêt ne va pas se porter sur la réalisation, il y a des choses à dire sur le jeu d’acteur. La surprise du casting sera Jenifer. Pour son premier grand rôle au cinéma, elle joue avec justesse et retenue. Tout le contraire des trois autres actrices qui sont beaucoup plus exubérantes et presque dans le sur-jeu. Ce déséquilibre est dommage car il y a de très bonnes punchlines mais qui ne collent pas avec le jeu d’acteur. Arié Elmaleh est aussi très bon dans ce film. Il joue Maxime, le fiancé qui trompe Yaël. Sa tromperie va le mener à se questionner sur sa vie et ses choix futurs.

Un thème intéressant mais pas approfondi

On pourrait croire le thème de la tromperie classique et travaillé jusqu’à l’épuisement. Pourtant dans Faut pas lui dire,  Maxime va tromper Yaël avec un homme. Tout au long du film, Maxime va se poser des questions sur sa sexualité, ce qui va entraîner des situations comiques… Et des préjugés ! Malheureusement, nous n’y échappons pas. Et encore, s’il n’y avait que les préjugés. Dans ce film, on parle d’homosexualité, mais rien ne sera montré. Autant pour les trois autres cousines, nous verrons tout le processus de leurs nouvelles histoires d’amour, autant là, rien, nada. Le couple initial Maxime/Yaël aura sa résolution grâce à une ellipse “deux mois après” alors qu’ils sont censé être les personnages principaux du film. Pour eux, tout le développement sera banalement évacué. Et jamais, nous ne verrons Maxime embrasser qui que ce soit de sexe masculin. Evidemment, on ne parlera pas des filles qui elles, ont droit aux baisers et autres scènes de sexe. C’est vraiment dommage de ne pas être allé jusqu’au bout du thème afin de casser les tabous et les préjugés. Ça reste lisse et propret, rien ne dépasse.

Mais au final, qu’est-ce qui va dans ce film ?

Oui parce que depuis tout à l’heure, Faut pas lui dire s’en prend plein la tête alors qu’il n’est pas mauvais. Le film fait le job : on passe un bon moment devant. Il divertit, fait rire quelque fois. Nous avons une histoire (ou plutôt 5 !) très sympathique pour un soir où on ne veut pas réfléchir. La bonne dose de romance que nous propose le film plaira sûrement aux amateurs du genre. 

Malgré ses défauts, Faut pas lui dire est une comédie sympathique mais qui ne restera pas longtemps en mémoire. Lisse et propret, le film ne sort pas des carcans de la comédie française mais a le mérite de faire le job. La réalisatrice aimerait faire une suite, toutefois, nous n’irions pas jusqu’à l’encourager… Disponible en DVD depuis le 9 Mai 2017.

La bande-annonce