More
    More

      Critique de Moxie : le film Netflix à ambition féministe

      Depuis déjà quelques années, le mouvement MeToo a permis de libérer la parole des femmes sur les abus sexuels qu’elles ont subi et qui arrivent bien trop fréquemment. L’impact de ce mouvement a été considérable. De plus en plus d’œuvres filmiques qui lui font honneur. En ce mois de journée internationale des droits de la femme, Moxie, adaptation du livre éponyme du même nom et réalisation d’Amy Poehler, n’y échappe pas, et tente de parler féminisme et patriarcat prépondérant au sein du lycée.

      Un teen-movie sur le féminisme…

      Vivian, lycéenne à Rockport, introvertie de 16 ans habite de le Texan aux États-Unis. Elle mène une vie tranquille, vivant avec sa mère et toujours accompagnée de sa meilleure amie d’enfance Claudia. Cependant, l’arrivée de Lucy, une nouvelle camarade de classe, va tout changer. Vivian décide de se rebeller contre le sexisme ambiant qui plane au sein de son lycée. Le décor est vite planté. Même pas cinq minutes après le début de l’histoire, on comprend que chaque année, un classement est établi par les garçons de l’établissement pour catégoriser les filles en fonction de critères physiques dégradants.

      Cela va être l’élément déclencheur pour Vivian. En trouvant chez elle des journaux faisant honneur aux femmes, et découvrant que sa mère a eu un passé de féministe accomplie, elle va se lancer anonymement dans la création d’une revue féministe s’intitulant « Moxie » (courage en anglais). Elle y dénonce tout acte sexiste se déroulant dans son lycée, et donne à chaque fois des indications à suivre pour montrer son approbation. « Moxie » rencontre un succès grandissant dans l’établissement. Il constitue le début de la révolte pour elle et son groupe d’amies, formant une véritable sororité. Elles sont bien décidées à faire évoluer les mentalités.

      Vivian ©Marie Claire

      …Qui manque cruellement de profondeur

      Même si l’intention est bonne, et que ce film aborde de nombreuses thématiques brulantes telles que les inégalités, le harcèlement, ou les abus sexuels, on peut tout de même dire qu’il manque d’ambition. Les thèmes sont abordés en surface, et la narration ne permet pas d’en saisir pleinement les enjeux. On survole l’ensemble pour montrer qu’on en parle, mais cela ne va pas plus loin.

      Le scénario n’est pas renversant, et certaines scènes desservent complètement l’histoire. Les mises en scène manquent de légèreté. Même si l’ironie mise en place se veut dénonciatrice, notamment avec le corps enseignant attentiste, cela ne fonctionne pas à l’écran.

      ©Vulture

      Les personnages n’ont quant à eux pas énormément de matière. Ils donnent d’avantage l’impression d’être présents pour faire preuve de diversité. Le cast présente en effet des personnes noires, latino, handicapée ou encore transgenre. On n’apprend tout de même pas à les connaître pour autant. Emma, la cheerleader par excellence, réalise une annonce de taille à la toute fin du film. Le sujet aurait mérité d’être abordé bien avant et davantage exploré.

      L’héroïne du film, Vivian, jouée par Hadley Robison (actrice que l’on a pu voir dans le film Les filles du Dr March) semble souvent perdue, et son manque de transparence envers la cause qu’elle défend limite l’impact qu’elle souhaite avoir. Elle semble être en conflit avec elle-même, et a le besoin de s’assumer et d’être reconnue. On peut tout de même souligner l’intention de montrer que les privilèges entre personnes blanches et personnes non blanches ne sont pas les mêmes.

      Moxie saura vous distraire le temps d’une soirée, mais n’ira pas jusqu’à vous faire réfléchir longuement sur les sujets d’actualité que le film aborde. Un film qui manque sûrement de complexité et de consistance. A vous d’en juger !

      Bande annonce de Moxie, disponible sur Netflix

      +4

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.