More

    Francis Veber : Juste une mise au point

    Le génie de la comédie, Francis Veber, est à l’honneur, dans le documentaire Juste une mise au point. Réalisé par Sébastien Labadie, producteur et réalisateur français, en partenariat avec Moneypenny Production, ce film inaugure une collection de documentaires inédits diffusés sur OCS Géant.

    Francis Veber dans le documentaire Juste une mise au point.

    Un documentaire inédit pour découvrir ou redécouvrir Francis Veber

    Juste une mise au point est un portrait passionnant dans lequel Francis Veber, lui-même, revient avec beaucoup d’humilité sur son parcours artistique, de ses débuts en tant que scénariste, à son énorme succès avec Le dîner de cons, en passant par son aventure américaine. Filmé avec élégance, le cinéaste réagit aux images d’archives et extraits de films qui lui sont projetés.

    Le documentaire d’une cinquantaine de minutes, permet de découvrir ou de redécouvrir Francis Veber, à travers les films qui ont marqué sa carrière. D’abord scénariste, il rencontre beaucoup de succès avec L’Emmerdeur, Le grand blond avec une chaussure noire, Le Professionnel, ou encore Le Magnifique.

    Le documentaire est l’occasion pour Francis Veber de redécouvrir certains de ses films, et de livrer des anecdotes croustillantes. Il se souvient, notamment, avoir décrit la robe de Mireille Darc dans Le grand blond avec une chaussure noire : « Elle a une robe décolletée à la limite du correctionnel. » et d’ajouter : « [Elle] avait une très belle chute de rein, il faut bien le dire. « 

    En 1976, Francis Veber réalise son premier film Le Jouet. Mal accueilli par la critique, le film est un échec. Le documentaire est l’occasion pour le réalisateur de donner son avis et son ressenti sur cet échec.

    Il crée, contre son gré, un duo inoubliable : Pierre Richard et Gérard Depardieu, lors de la réalisation de La Chèvre en 1981. Le binôme fonctionne si bien, qu’on le retrouve dans Les compères (1983), ainsi que Les fugitifs (1986).

    Saviez-vous que Depardieu devait initialement interpréter le rôle de Pierre Brochant, dans Le dîner de cons ? Et c’est parce que Jacques Villeret n’a pas pu jouer dans La Chèvre, qu’il a eu le rôle de François Pignon !

    Le dîner de cons (1998), qui a valu le César du meilleur scénario original à Francis Veber, est aussi le meilleur film du réalisateur au box-office avec 9 247 509 entrées en salle.

    Jacques Villeret (François Pignon) et Thierry Lhermitte (Pierre Brochant) dans Le dîner de con.

    Ce documentaire non exhaustif, mêlant entretien et images d’archives, retrace la brillante carrière du génie de la comédie, Francis Veber.

    Francis Veber : un génie du comique

    Né à Neuilly-sur-Seine en 1937, Francis Veber est issu d’une famille de lettrés. Il se passionne pour l’écriture et passe rapidement du journalisme à la rédaction de sketches, pièces de théâtre, nouvelles et romans. Le cinéma l’attire dès lors très vite. Francis Veber officie longtemps comme scénariste et dialoguiste avant de se lancer dans la réalisation.

    Il signe notamment les scénarios du Grand Blond avec une chaussure noire (1972) porté par Pierre Richard, de L’ Emmerdeur (1973) qui met en scène le splendide duo : Lino Ventura et Jacques Brel, et du Magnifique (1973), incarné par Belmondo. Francis Veber travaille également à l’adaptation de La Cage aux folles (1978) d’après Jean Poiret, avec Michel Serrault et Ugo Tognazzi dans les rôles principaux.

    Veber réalise son premier film, Le Jouet, en 1976. Il y dirige son complice Pierre Richard, qu’il retrouve dans La Chèvre (1981). L’occasion de créer le couple Pierre Richard/Gérard Depardieu, qu’il mettra à nouveau en scène dans Les Compères (1983) et Les Fugitifs (1986). À la fin des années 1980, il s’installe à Los Angeles, et réalise Three Fugitives, le remake américain des Fugitifs.

    Si Le Jaguar, réalisé en 1996 avec Patrick Bruel et Jean Reno au casting, séduit moins, Le Dîner de cons (1998), adapté de sa propre pièce, est un véritable triomphe. Après Le Placard, porté par Daniel Auteuil, Francis Veber dirige en 2003 Gérard Depardieu et Jean Reno dans Tais-toi !.

    Depuis 2005, Francis Veber a retrouvé les planches du théâtre, et monte en pièce ses grands succès cinématographiques. Le 13 janvier 2012, il reçoit un Prix Lumières d’honneur pour l’ensemble de sa carrière.

    Juste une mise au point : une collection de documentaires disponibles sur OCS Géant

    Juste une mise au point est une collection de documentaires inédits, à l’exception d’une rediffusion, entièrement dédiée aux grands noms de la comédie à la Française. Francis Veber, Patrice Leconte, Jean-Marie Poiré et Claude Zidi, sont à l’honneur tout au long du mois de février. Sébastien Labadie avec Moneypenny Production retracent la carrière de ces grands metteurs en scène, représentants charismatiques d’un certain cinéma populaire français des années 1970 et 80.

    Patrice Leconte – Juste une mise au point (2020 / de Sébastien Labadie, 52’) le 13 février à 22h20

    Jean-Marie Poiré – Juste une mise au point (2020 / de Sébastien Labadie, 52’) le 20 février à 22h20

    Claude Zidi – Juste une mise au point (2019 / de S. Labadie et Y. Charrin, 52’) le 27 février à 22h05 (rediffusion)

    0

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.