More
    More

      D’Artagnan et les Trois Mousquetaires : une adaptation qui a du chien !

      Vous connaissez tous le roman intitulé Les Trois Mousquetaires d’Alexandre Dumas père. Mais connaissez-vous la version manga, adaptée au cinéma qui plus est ? C’est le défi réussi de Toni Garcia avec D’Artagan et les Trois Mousquetaires ! Il faut dire que c’est un vrai plaisir de découvrir le temps d’un film animation des récits incontournables de la littérature. Et quoi de mieux que l’adaptation de l’un des plus célèbres et des plus appréciés romans français ?

      S’il a connu de nombreuses versions cinématographiques, dessins animés, bandes-dessinées et autres, le roman Les trois Mousquetaires débarque pour la toute première fois en France sous une version animale et il faut avouer qu’il s’agit d’une belle adaptation. En effet, le récit captive le spectateur du début jusqu’à la fin. Ce long-métrage en 3D est réalisé par l’espagnol Toni Garcia (dont c’est le premier film), et adapté d’une série d’animation des années 80. En effet, D’Artagnan et Les Trois Mousquetaires, série d’animation hispano-japonaise, a été diffusée en France à partir de septembre 1984, sur TF1, d’abord dans l’émission « Vitamine » puis dans le très mythique « Club Dorothée« . Le dessin animé a ensuite rediffusé sur France 3 dans le programme jeunesse « Amuse 3 ». Pour la petite anecdote, dans la série animée des années 80, c’est Gérard Hernandez (Raymond dans Scènes de ménage qui doublait D’Artagnan).

      Alors est-il nécessaire que l’on vous présente l’histoire plus que connue du roman ? Faisons tout de même rapidement pour replacer le contexte… D’Artagnan, jeune gascon fier de ses origines, prend la route en direction de Paris avec une lettre de son paternel. Cette lettre est destinée à le faire entrer au sein des Mousquetaires, dirigés par Mr de Tréville et protecteur du Roi Louis XIII. Mais avant de devenir un mousquetaire à part entière, de nombreux obstacles vont se dresser sur son chemin. Au Mans, le jeune D’Artagnan va devoir se confronter aux rivaux des Mousquetaires, les gardes du Cardinal de Richelieu emmenés par le sombre et mystérieux Rochefort. Puis, une fois arrivé dans la capitale, il devra s’imposer et se lier aux Mousquetaires Athos, Portos et Aramis qui le prennent sous leur aile, avant d’être chargé par la belle Constance de déjouer un complot visant la Reine Anne et de connaitre encore bien d’autres aventures…

      Vous l’aurez donc compris. Il s’agit là d’un récit d’action et d’aventures parfumé d’humour et de romance. Initialement, D’Artagnan et Les Trois Mousquetaires est un roman à la fois complet et varié dans ses différentes ambiances. Et le moins que l’on puisse dire c’est que l’on retrouve cet élément dans le film animation grâce à un sens du rythme certain et à une très bonne utilisation des personnages.

      Jeune héros impétueux et au départ pas très respectueux des ses ainés, D’Artagnan est le genre de personnage que l’on aime suivre. En effet, tout un chacun peut se reconnaitre en lui. C’est un personnage qui a beaucoup de choses à apprendre et est amené à évoluer d’une façon considérable. Ce qui exacerbe d’autant plus sa détermination exemplaire.

      Autour de D’Artagnan gravitent des personnages hauts en couleur et tout aussi intéressants que lui. On note même que ces protagonistes sont à l’origine de stéréotypes que l’on retrouve encore de nos jours. En effet, on retrouve Athos, Porthos et Aramis en grands frères protecteurs ayant chacun leur personnalité, Rochefort campe le rôle du mystérieux rival, le Cardinal de Richelieu en ennemi redoutable, Constance, elle, incarne l’objet de l’amour pur du héros… Et n’oublions pas Milady, l’espionne de charme, le Roi et la Reine se retrouvant au coeur d’un complot et le (très) charismatique Duc de Buckingham. Un point essentiel à relever : c’est la première fois que D’Artagnan et ses compagnons sont tous des animaux : D’Artagnan un beagle, Athos un berger allemand, Porthos un saint-bernard, Aramis, un springer anglais, Planchet un ours et Pomme une souris. Et cette version animale a un effet complètement (w)ouf : Elle a le don de susciter l’intérêt chez petits et grands !

      Tout le monde est donc au rendez-vous dans ce film animation signé Garcia. Un seul petit regret : certaines thématiques sont moins mises en avant. C’est notamment le cas de la romance autour de D’Artagnan et Constance qui reste basique.

      Mais en tout cas, le sens du rythme est bien présent dans cette adaptation version dessin animé. Le réalisateur a réussi à enchaîner avec limpidité et sans baisse de régime les premières grandes lignes du récit original. Toutes les étapes importantes de ce fabuleux ouvrages sont là et sont bien respectées. Les ambiances sont variées et l’ensemble nous emballe complètement. Et cette petite musique signée Jean-Jacques Debout qui nous entraine comme une ode à la vie dans les aventures de notre fidèle mousquetaires et ses comparses. On peut dire que le défi est relevé pour Toni Garcia.

      Côté dessin, on peut dire que ceux-ci sont particulièrement efficaces. En effet, les personnages sont maîtrisés et expressifs. Rajoutez à cela l’effet 3D et nos amis semblent même prendre vie tant ils sont bien réalisés. Côté décor, les quelques combats à l’épée – bien que très courts – sont suffisamment présents et assez détaillés. Le tout immerge donc complètement le spectateur dans les nombreux rebondissements que vont vivre D’Artagnan et ses compagnons.

      Finalement, on peut considérer que le résultat est franchement réussi. D’Artagnan et les Trois Mousquetaires se regarde tout seul et avec plaisir tant les rebondissements sont bien gérés tout au long du dessin animé. La patte graphique est classique mais très efficace. Les différentes richesses du roman sont toutes bien présentes, si bien que l’on a envie de se (re)jeter sur l’oeuvre originale d’Alexandre Dumas !

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité