More
    More

      Critique « Dark Waters » de Todd Haynes : un réquisitoire indispensable

      Todd Haynes, le réalisateur de Carol ou Le Musée des Merveilles, est de retour cette semaine avec un long métrage nécessaire et édifiant : Dark Waters. Porté par Mark Ruffalo, le long métrage revient sur un énorme scandale sanitaire américain : celui du puissant groupe chimique DuPont, qui a consciemment empoisonné toute une région de la Virginie-Occidentale. Il est également l’initiateur des poêles en téflon, extrêmement dangereuses pour la santé.

      Le long-métrage revient sur l’histoire vraie de Rob Bilott, un avocat interprété par Mark Ruffalo, qui s’oppose au géant DuPont. D’abord avocat d’affaires du côté des grandes entreprises, il se retrouve directement concerné par ce scandale qui touche sa région natale. Il change alors de camp, délaissant les puissants pour se faire avocat du peuple.

      Une histoire à glacer le sang

      Dark Waters est un incroyable plaidoyer, un réquisitoire affolant contre l’hégémonie des grandes compagnies. Avec ce film, Todd Haynes et Mark Ruffalo veulent pointer du doigt l’impunité de ces puissants, qui, en toute connaissance de cause, empoisonnent leurs concitoyens. Une réalité totalement affolante sur laquelle les gouvernements ferment les yeux. Dark Waters est terrible, mais surtout d’une nécessité absolue. Il rappelle à quel point nos dirigeants peuvent être corrompus, à quel point leur recherche de profit est sans limite et surtout sans éthique. Il est même difficile de trouver les mots face à tant de mensonges. Dark Waters se place comme un film informatif, dont le but est de mettre en lumière ce jeu malsain et surtout, de ne jamais oublier, pour être mieux préparés.

      Critique "Dark Waters" de Todd Haynes : un réquisitoire indispensable

      Dark Waters est également long-métrage effrayant dans son rapport au présent. Parce-que même si ce scandale a plus de vingt ans, il demeure impuni et continu de toucher la population. En effet, le Téflon est encore disponible sur le commerce en toute légalité, et ce malgré ses dangers. Ensuite, 99% des êtres humains de la planète ont du C8 dans leur corps. Un élément chimique mis en avant dans le film, responsable d’une dizaine de maladies graves comme les problèmes de thyroïdes, le cancer des testicules ou les problèmes rénaux… Bien sur, celle-ci est originaire de la pollution engendrée par la compagnie DuPont. Quand on vous dit que Dark Waters est terrifiant, ce n’est pas pour rien. Si vous voulez en savoir plus, il y a toujours un article du Courrier International qui apportera davantage de précisions.

      Volontairement académique

      Pour appuyer son propos, le cinéaste choisit une mise en scène volontairement simple, sans esbroufe ni artifices hollywoodiens. L’histoire se suffit à elle même, suffisamment spectaculaire pour laisser le récit parler. Todd Haynes aborde avec beaucoup de noirceur son long-métrage. Choisissant un étalonnage sombre, glacial, permettant de dévoiler les ténèbres de ce complot sanitaire massif. En découle une tension de tous les instants, un crescendo de révélations, aidé par le talent de Mark Ruffalo, dont la timidité sied parfaitement au personnage. Il propose une interprétation subtile et précise, entre force et fragilité. Dark Waters transmet une atmosphère noire, d’enquête terrible, presque fantasmagorique.

      Critique "Dark Waters" de Todd Haynes : un réquisitoire indispensable

      Et même si le métrage est parfois un peu simple dans sa démarche, il est fondamentalement indispensable. Parce qu’effectivement Dark Waters est assez académique dans sa réalisation, dans son découpage et son enchaînement. Un film classique d’enquête, de lanceur d’alerte, qui n’atteint pas la profondeur abyssale de certains films comme Les Hommes du Président ou le récent Spotlight. Il n’empêche que cela ne dégrade en rien le propos du film. Dark Waters se suffit à lui-même, n’a pas besoin de prouver une quelconque démesure artistique, préférant dénoncer avec une simplicité salvatrice, un horrible scandale sanitaire nous concernant tous. Difficile, après avoir vu Dark Waters, de ne pas courir chez soit pour se débarrasser de toutes les poêles en Téflon.

      Un film édifiant, terrifiant, d’une nécessité absolue. Cela faisait longtemps qu’un film n’avait pas autant secoué. Un sujet consternant qui concerne toute la société. Un scandale sanitaire mondial magnifiquement mis en lumière.

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.