More
    More

      Critique « Chien » de Samuel Benchetrit : un road trip poétique et étrangement cloisonné

      L’écrivain/réalisateur Samuel Benchetrit revient sur le grand écran avec ce surprenant Chien, adapté de son roman éponyme. On y suit les mésaventures de Jacques (Vincent Macaigne) qui petit à petit voit son monde s’écrouler autour de lui sans qu’il ne parvienne à comprendre ce qu’il lui arrive.

      Des décors anodins

      A aucun moment nous ne pouvons deviner où se déroule l’action dans Chien, et c’est une volonté du réalisateur. On y retrouve un bois, une maison pavillonnaire, un hôtel standard et une animalerie, cela pourrait être n’importe où en France et c’est bien là une prouesse en soit, tant notre obsession sur la localisation n’a jamais été aussi forte (GPS, photos réseaux sociaux). Le film avec ses lieux communs familiers nous pousse à nous identifier au personnage. Du jour au lendemain si nous perdions tout, comment réagirions nous ?

      Une satire de notre société

      La soumission est au cœur de ce film. Tout au long du film, Jacques ne rentre jamais en conflit avec quiconque. Il se soumet aux mensonges de sa femme, aux demandes surprenantes de son fils, à la lâcheté de son patron, à l’autorité d’un dresseur de chiens. Sur de nombreux plans, la caméra filme Jacques de façon à le rendre inférieur (contre-plongée, dans le noir, souvent au sol). Du jour au lendemain, Jacques passe du statut de père de famille à sans domicile fixe ? En une minute le film passe d’une comédie dramatique à un doux film expérimental où l’homme est confronté à la nature.

      Vincent Macaigne un héros Kafkaïen

      Vincent Macaigne subjugue en incarnant Jacques. Jamais il n’imite le chien, et pourtant on ne cesse de les confondre à chaque instant. On le sent curieux, fidèle, toujours tendre et souriant, pourtant c’est le côté chien abandonné qui ressort le plus souvent. Toujours couché au même endroit près d’un arbre, comme s’il attendait que son maître vienne le rechercher. On n’a jamais eu autant envie de câliner un acteur, même après avoir montré une férocité cachée au plus profond de lui. A l’opposé de la métamorphose de Kafka, le fait de devenir un chien n’est pas une fin en soi mais une renaissance.

       

      Chien est un film qui nous surprend et qui nous questionne sur notre rapport à l’homme et à l’animal, dans une société où l’égocentrisme a pris le dessus sur bien des choses. Une virée hors de notre cocon qui fait du bien !

      Teaser de Chien : 

      https://www.youtube.com/watch?v=kuq7R9zuORE

       

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.