More
    More

      Chill and Cult : Découvrez « Le Client », sur Netflix

      Mark Sway, 11 ans et son petit frère Ricky sont témoins du suicide d’un avocat verreux. Avant de se donner la mort, ce dernier va confier à Mark, l’ainé, un lourd secret. Un secret qui lui vaudra d’être poursuivi à la fois par la police…et par la mafia qui cherche à l’éliminer pour éviter qu’il ne parle. Une avocate dévouée va tout faire pour le sortir son jeune client de cette situation. 

      Mark tente d’empêcher l’homme d’aller jusqu’au bout de son geste : il retire le tuyau que l’homme avait placé dans le pot d’échappement puis relié à l’habitacle. Mais l’homme s’en aperçoit et enferme l’enfant avec lui dans la voiture, les promettant à une mort certaine, étouffés par le gae. Il lui révèle alors l’emplacement d’un cadavre : la victime d’un gang de mafieux recherché par le FBI. Mark parvient à sortir de la voiture. Puis l’homme se tue par balle. La police le retrouve sur les lieux. Lui et son petit frère. 
      Par peur d’être soupçonné d’une quelconque implication, il affirme alors aux forces de l’ordre qu’il a simplement trouvé l’homme déjà mort.

      Mais un procureur doute de sa version des faits et décide de le poursuivre en justice. Convaincu que l’homme s’est confié à l’enfant avant de mourir, il veut lui faire révéler l’emplacement du cadavre. C’est alors que Mark se retrouve menacé par la mafia, qui ne souhaite en aucun cas que l’enfant dévoile l’emplacement du corps. Pris entre deux étaux, l’enfant de 11 ans se met à la recherche d’un avocat.
      Il finira par trouver une avocate qui, touchée par sa situation (il est issu d’une famille pauvre et vit seul avec sa mère et son jeune frère), va décider de le défendre gratuitement. 

      De la peur à la confiance

      Mark, au début méfiant, va peu à peu faire confiance à l’avocate. Elle va prendre sous son aile cet enfant confronté, malgré lui, à un univers judiciaire dont il ignore tout. Brad Renfro, qui incarne le jeune Mark Sway, dégage un naturel éblouissant. Il nous dépeint un enfant courageux, qui a déjà traversé des épreuves et sait faire face aux adultes. Insolent, malin, têtu,  il va tout faire pour protéger sa famille et se sortir de cette impasse. 

      Le film est sorti en 1994. Le scénario est bien maitrisé et nous offre un aperçu du système judiciaire américain : un système dur, qui a peu de clémence pour les mineurs, même innocents. Les difficultés auxquelles sont confrontés les milieux pauvres sont également soulignées. La mère célibataire gagne trop peu pour payer une assurance maladie et sera redirigée vers un hôpital de charité, où son plus jeune fils, victime d’un choc post-traumatique, sera gardé en observation. Et si l’enfant peut se défendre, c’est grâce à la générosité de l’avocate, qui l’accompagne dans sa défense pour la somme symbolique d’un dollar.

      Un scénario percutant

      Le réalisateur n’en fait pas trop. On croit à l’histoire et le suspens est parfaitement mené et monte en crescendo. On ne peut s’empêcher de s’attacher au jeune Mark et d’admirer sa hargne et son courage. Il n’oublie pas de parsemer le film de quelques pointes d’humour, qui viennent alléger les moments plus pesants.  

      Des mafieux trop clichés

      Les mafieux de l’histoire sont quelque peu surjoués et finissent par apparaître comme de véritable clichés aux yeux du spectateurs. Peut-être un mauvais choix du réalisateur, qui entache un peu le film, mais ce manque de jeu est largement compensé par la très belle présence à l’écran de Susan Sarandon, l’avocat et Brad Renfro, son jeune client. 

      L’intrigue est parfaitement menée et le spectateur est tenu en haleine jusqu’à la fin. Une fin émouvante, un peu trop « facile », peut-être, mais convaincante et bien amenée.  Et même si le décor a un peu vieilli, le film n’a pas perdu de sa saveur et mérite largement d’être vu en 2018.

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité