More
    More

      J.K. Rowling accusée sur Twitter de tweets transphobes

      L’écrivaine de la mythique saga Harry Potter a posté il y a peu un tweet qui fait beaucoup polémique sur les réseaux sociaux. J.K. Rowling fait désormais partie du top tweet avec plus de 900.000 tweets la concernant.

      Ce dimanche 7 juin 2020 est un jour un peu spécial, puisque c’est la Fête des Mères. Le top des tendances sur Twitter est d’ailleurs dans le thème, les hashtags « Fête des mères », « bonne fête » ou encore « Mothers Day » en faisaient partie en France. Et au milieu de ces milliers de tweets, une tendance bien différente ressort : le nom de l’autrice J.K. Rowling. Pourquoi ? Pour un tweet polémique.

      Tout est parti d’un premier post tweeté dans l’après-midi du samedi 6 juin.

      Le tweet fatal de J.K. Rowling

      Samedi, J.K. Rowling a partagé sur son compte Twitter un article du site devex.com avec comme titre « créer un monde post-Covid-19 pour les personnes qui ont leurs règles ». La description de son Tweet est la suivante :

      « Je suis sûre qu’il y a un mot pour décrire ces personnes. Aidez-moi. Wumben ? Wimpund ? Woomud ? »

      Une question provocatrice qui met en cause l’utilisation du mot « personnes » pour désigner les citoyens qui ont leurs règles. Or, dans la logique de l’écrivaine, seules les femmes (« women ») ont leurs menstruations. Les utilisateurs crient au scandale dont l’un d’eux, Zeke Smith, une personne transexuelle qui affirme « Je suis un homme ! J’ai mes règles ! ».

      L’Américain, ancien candidat de l’émission Survivor et suivi par 35.000 abonnés, s’exprime dans un autre tweet :

      « Le terme « personnes qui ont leurs règles » permet d’inclure également les personnes non-binaires. J’en ai marre que le monde fasse comme si mon corps, ce que je vis, n’existait pas, et que je devrais me contenter d’être relégué au second plan »

      Ce à quoi J.K. Rowling répond en tentant de se défendre :

      « Si le sexe n’est pas réel, il n’y a pas d’attirance pour le même sexe. Si le sexe n’est pas réel, la réalité vécue par les femmes dans le monde est effacée. Je connais et j’aime les personnes trans, mais effacer le concept de sexe enlève à beaucoup la possibilité de discuter de leur vie de manière significative. Ce n’est pas la haine de dire la vérité. »

      Ce tweet n’aide pas l’autrice à détendre l’atmosphère. Il met J.K. Rowling en porte-à-faux, puisqu’il laisse entendre que l’identité de genre d’une personne dépendrait exclusivement de ses organes sexuels. Le sujet continue d’enflammer la toile.

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.