"Les Tortues Ninja" (tome 10) : de l’ordre et du chaos

« Les Tortues Ninja » (tome 10) : de l’ordre et du chaos

Alors qu’un nouveau film en images de synthèse est en préparation, Hi comics continue d’éditer le comics Les Tortues Ninja. Lancez-vous et vous serez peut-être le premier de votre entourage à partager cette série bien trop méconnue en France.

Un volume de relance

Le tome 10 de Les Tortues Ninja est une relance après un dénouement exceptionnel. Le clan Foot, un groupe mafieux d’origine japonaise, dirigé par Shredder et sa fille, a voulu prendre le pouvoir sur la pègre de New-York. Mais ce plan a été contrecarré par les Tortues Ninja (Leonardo, Donatello, Michelangelo et Raphaello) et leur chef, le rat Splinter qui a tué Shredder. Le soir de la victoire, la fille de Shredder, a demandé à Splinter de devenir le nouveau chef du clan pour le transformer.

"Les Tortues Ninja" (tome 10) : de l’ordre et du chaos

L’action démarre dès les premières cases quand trois tortues empêchent une rencontre mafieuse. Cette mission est commandée par leur maître Splinter pour démontrer que le clan reste puissant même si sa mission a changé : désormais, il lutte contre le crime sans tuer. Au sein des ninjas du clan et entre les tortues, tous ne sont pas convaincus. Même Splinter est confus dans son rôle de chef de clan. Dégoûté, son fils Michelangelo est parti. Il est approché par le clan d’Old Hot, un groupe de mutanimaux qui veulent le recruter. Il est tenté par la bonne ambiance. Tout cela est observé par Darkwaters, une agence gouvernementale. Une autre lourde menace se profile. La sorcière Kitsuné a une famille immortelle qui prépare un tournoi pour désigner le combattant le plus puisant. Mais ce jeu risque d’être mortel pour l’humanité.

Des nouveaux aux anciens

Le néophyte découvre un univers bien plus profond qu’il ne pensait. Le lecteur qui a suivi toute la série rencontre de nouveaux personnages. Un trio qui se prénomme les fantômes des rues porte des casques en métal et des longues capes avec une capuche. Des personnages deviennent progressivement plus profonds. Casey, simple humain, avait décidé de patrouiller dans les rues. Il était devenu ami avec les tortues mais il se radicalise en frappant les truands avant qu’ils n’agissent. Les fans de la série comprennent des allusions aux récits précédents. Raphaello retrouve Michelangelo pour le faire revenir dans la famille car il a connu cette errance au début de la série. Des thèmes reviennent avec différents groupes en conflits même si les camps ont changé. On ne peut faire confiance à personne car les trahisons sont nombreuses.

"Les Tortues Ninja" (tome 10) : de l’ordre et du chaos

Le gros point fort de cette BD est le scénario de Kevin Eastman, un des deux créateurs du comics originel, et de Tom Waltz, le même scénariste depuis la relance de la série. Les dessinateurs, Ken Garing pour les deux premiers chapitres puis Michael Dialynas, changent pour ce volume. Leur style plus brut, comme dessiné au feutre, peut surprendre ou décevoir mais reste très fidèle aux comics d’origines.

Ce dixième volume est, à nouveau, une grande réussite. Les tortues défendent toujours le bien sans faillir. C’est réconfortant dans un monde souvent cynique. Le scénario fait oublier le dessin plus inégal. Dans ce tome de transition, beaucoup de questions sont soulevées et on a hâte de lire la suite pour voir comment les tortues feront face à des menaces de plus en plus lourdes. Il manque les épisodes séparés sur chacun des vilains et des héros de la séries. Cela devrait faire l’objet d’un projet en crowdfunding annoncé bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.