[Critique] Old Man Logan, le comics qui a inspiré le film !

Alors que le dernier opus de la saga Wolverine sort le 1er mars prochain, retour sur le comics qui a inspiré James Mangold pour ce dernier coup de maître du mutant griffu. Paru entre juin 2008 et septembre 2009, ce comics culte a été créé par Mark Millar et Steve McNiven.

Dans une réalité alternative, sur la terre Earth-807128, Logan est l’un des derniers héros subsistant dans un monde dominé par les supers vilains. Il vit tranquillement avec sa famille et es enfants, dans une ferme isolée, et refuse de se battre à nouveau. Il refuse même simplement de sortir ses griffes. Le monde est divisé en section, chacune dominée par un super-vilain. Il y a le secteur de l’Abomination, repris par la suite par Hulk, le secteur de Magnéto, de Fatalis et enfin celui de Crâne Rouge, auto-proclamé président international. Hulk vient chercher des poux à Logan, ce qui va le pousser à sortir de son quotidien et se venger, affrontant l’un de ses meilleurs adversaires : son ancien ami. L’issue de leurs confrontations demeurent toujours incertaine. Cependant, les facultés du mutant sont diminuées, il se fait vieux, et ses capacités d’auto guérison sont diminuées.

old-man-logan-140564Old Man Logan est un comics mature, sombre et pessimiste. Il met en scène un héros au passé grandiose, aujourd’hui à l’agonie. Mark Millar met en scène un monde post apocalyptique désertique et aride, où la vie semble avoir disparue. L’humanité vit dans la crainte, et dans l’espérance du retour des héros. Pourtant, ces derniers ne reviendront pas, les supers vilains ont entamé la plus grande coalition de l’histoire pour renverser la suprématie super héroïque. Une coalition qui a aboutie. Les héros ne sont plus, les vilains sont devenus maîtres du monde.

Logan vit avec sa famille dans une petite ferme, lorsque le gang de Hulk vient lui chercher des noises. Il va devoir réagir. Accompagné d’Oeil de Faucon, devenu aveugle, il entame une quête pour assouvir vengeance et obtenir des réponses. Clint Barton est redevenu un personnage plus proche de ses origines, rapproché à son ancienne condition de super vilain, plus éloigné de la version de Jeremy Renner dans le Marvel Cinematic Universe. Il est violent, brutal, sans concession et sa cécité est contrebalancée par d’autres sens ultra développés.Malgré son handicap, Œil de Faucon demeure dangereux. Les deux amis vont traverser un décor désolé, vide, où la hiérarchie des hommes est renversée. Ils croiseront la route des vestiges d’une vie glorieuse passée : le cadavre de Ant-Man, Daredevil et The Punisher aux abois, etc… Le lecteur est plongé au cœur de la désolation issue des ruines d’un monde perdu, une sensation post-apocalyptique revigorante.

Wolverine refuse de se servir de ses griffes, son pouvoir d’auto régénération est amoindri, le personnage est fatigué, traumatisé par une erreur passée fondamentale et pesante. Mysterio lui a tendu un piège qui a fonctionné, l’obligeant à faire quelque chose d’horrible qui le hantera toute son existence. Old Man Logan réserve de nombreuses surprises et Mark Millar signe ici un grand classique du comics Marvel. Scénaristiquement irréprochable, le comics va crescendo, allant vers un dénouement inattendu et violent, faisant honneur au passé tortueux du personnage. Esthétiquement chaud, désertique, à la manière du Livre d’Eli, un monde passionnant malgré son décor détestable, Old Man Logan réserve quelques planches grandioses, où les couleurs s’expriment à la perfection.

1845429-wolverine___old_man_logan_giant_size

Alors que dans l’arc classique Wolverine est mort, recouvert d’adamantium, les scénaristes ont décidé d’insérer ce vieux Wolverine dans l’arc temporel classique, une histoire qui continue donc après les prouesses de Mark Millar avec Old Man Logan.

Le film de James Mangold semble être, au vu des premières images, très fidèle à l’œuvre de Mark Millar. Une esthétique post-apocalyptique, des décors vides et lunaires, des personnages froids et désabusés, une violence crue qui fera honneur au personnage de Stan Lee. Les premières projections testes ont complètement conquis les spectateurs qui crient au chef d’œuvre alors que Hugh Jackman a volontairement baissé son salaire pour rendre le long métrage plus violent et le classer R aux Etats-Unis. Hâte de découvrir ce dernier film sur Wolverine, dont nous vous dévoilions les dernières images il y a quelques semaines !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.