Les vikings d’Assassin’s Creed Valhalla reviennent

0
758
Assassin’s Creed Valhalla

Les Vikings sont devenus une figure incontournable de la pop culture dans les jeux vidéo, au cinéma, en manga et donc désormais en comics chez Black River. Après une chasse au trésor en famille, Les mythes oubliés proposent une vision plus mythologique des guerriers du Nord d’Assassin’s Creed Valhalla.

Visite du monde des dieux

Si le scénariste Cavan Scott est remplacé par Alexander Freed dans ce deuxième volume, ils sont tous les deux des auteurs pour Star Wars Haute République et l’objectif demeure : raconter les origines des héros d’Assassin’s Creed Valhalla dans un récit complet. Freed quitte la terre de Norvège au neuvième siècle pour les royaumes des dieux nordiques. Cependant, la guerre reste au centre. En effet, les royaumes voisins de Muspelheim (les enfers nordiques) et Svartalfheim (le monde des nains) se préparent au combat. Tous les dieux ne sont pas favorables à la guerre. Baldr, fils d’Odin et dieu de la lumière, veut éviter un bain de sang inutile. Étrangement, il demande l’aide du Loki. Le dieu du mensonge peut-il vraiment être un intermédiaire fiable entre les nains et les Muspels ?

Valhalla1 Les vikings d’Assassin’s Creed Valhalla reviennent

Vaincre et aimer

On croise de nombreux dieux connus des fans de comics : Tyr, Heimdall… Avec de tels noms, on ne peut que penser à Thor en lisant ce récit. Il est certes présent au début et on le voit manier Mjölnir mais ce n’est qu’un guest star. Baldr est le héros. Recherchant la gloire, il pense que son destin est d’être un agent de paix plutôt qu’un combattant. Perspicace, il sait dépasser les apparences et comprendre les logiques cachées. Le jeune homme se lance alors dans une quête initiatique pour trouver sa place dans le monde des adultes. Pour cela, il quitte son domaine, cherche son contraire et ensemble ils traversent diverses épreuves pour démontrer la force ou l’intelligence de Baldr. Comme dans tout conte initiatique, des évènements surnaturels se produisent. Des poissons parlent. Baldr affronte des animaux gigantesques (un sanglier à huit cœurs).

Cependant, ce voyage ne vise pas seulement à vaincre mais Baldr veut aussi à séduire. Même s’il s’agit d’abord d’une série d’action, ce deuxième volume d’Assassin’s Creed Valhalla est également une histoire d’amour. Dès la première vision, Baldr est amoureux de la fille de Surtr. Les épreuves précédentes cherchent à ramener des présents uniques à cette princesse. Le conte a donc une morale douce : l’amour crée un lien entre les êtres et empêche la violence. A l’inverse, le mensonge peut détruire ce lien. Cependant, on comprend pourtant mal pourquoi Baldr détermine si vite que cet amour est le moyen d’apporter la paix surtout que les Ases ne sont pas concernés par cette guerre.

Valhalla2 Les vikings d’Assassin’s Creed Valhalla reviennent

Plonger dans les mythes par le texte et l’image

Alexander Freed reprend dans d’Assassin’s Creed Valhalla le style des contes dans les dialogues. Pas d’insultes ici mais de beau mots et des toponymes exotiques. Par contre, le fan du MCU ou des comics Thor peut être surpris par l’orthographe des différents personnages qu’il a pourtant déjà croisé. On peut penser que l’éditeur Black River et la traductrice Anaïs Papillon ont avec justesse fait le choix d’être plus proche de la réalité historique. D’ailleurs, la présence de conteurs montre l’origine orale des contes nordiques. Cette différence est aussi dans le dessin. En effet, si le scénariste change, le dessinateur et le coloriste demeurent respectivement Martin Tùnica et Michael Atiyeh. Ensemble, ils prennent une grande liberté avec les (faux) codes historiques de Marvel. Loki n’est pas en vert et jaune mais porte une tenue d’un noble normand. Sutr a une épouse et deux enfants. Martin Tùnica est également très à l’aise dans la représentation de la magie. Ses géants de feux ne sont pas en flamme mais des humains à la peau de cendre dont les muscles sont de la lave incandescente. Cependant, les formes sont progressivement plus bâclées. Tùnica manquait-il de temps pour peaufiner ses cases ? L’éditeur intègre aussi les différences (et magnifiques) couvertures de Rafael Sarmento.

Les mythes oubliés est un voyage dans l’univers d’Assassin’s Creed Valhalla sur le versant de la mythologie. C’est aussi la quête d’un jeune dieu pour affirmer son identité. Comme tout voyage, il y aura des passages surprenant en particulier la fin qui montre le talent de conteur d’Alexander Feed.
Retrouvez sur le site les chroniques sur le premier tome et un roman ayant également un viking comme personnage principal.