« Un homme sans volonté » de Marc Desaubliaux : perdu dans la solitude et l’ennui

0
42

Un milieu mondain. Une famille dans laquelle l’avenir des enfants semble déjà tout tracé. Et pourtant un échec qui va mener le jeune Louis vers la solitude, l’ennui, incapable qu’il est de prendre lui-même des décisions importantes. Marc Desaubliaux, dont c’est le septième roman, nous propose un texte très fort, une véritable plongée dans l’âme errante et indécise.

Être issu d’un milieu riche n’apporte pas forcément le bonheur

N’en déplaise à certains, la situation de Louis, fils d’une riche famille parisienne, montre bien à quel point l’argent ne fait pas le bonheur. Il lui aurait suffi de suivre les pas de son père, et c’était bon, le jeune Louis aurait repris l’entreprise familiale, et tout aurait été pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles. Mais cela aurait été trop facile.

Lassitude, ennui, désintérêt

Louis souffre. Il ne trouve jamais rien qui le passionne vraiment. À chaque fois qu’il commence à s’intéresser à quelque chose, le temps fait le reste : il se lasse, il s’ennuie, et lâche prise. D’où lui vient ce désintérêt ? Plusieurs pistes s’offrent à nous mais jamais on ne sait vraiment ce qu’il en est. Est-ce le fait d’avoir été élevé dans une famille où il avait tout à disposition ? Est-ce à cause de ses talents en peinture qui lui auraient montré qu’il y a parfois moins d’efforts à fournir quand on a des dons innés ?

Le quotidien ennuyeux de Louis

« Un homme sans volonté », c’est une tranche de vie d’un jeune homme qui ne trouve jamais sa voie. Tout est voué à l’échec avec lui, même ses histoires d’amour. On a parfois l’impression de lire des morceaux de vie non achevés et mis bout à bout. Louis se lance dans la peinture, mais lâche tout. Il trouve une jeune femme avec laquelle il aimerait faire sa vie, mais tombe une nouvelle fois dans l’indécision en se découvrant des sentiments pour une autre femme.

L’histoire de Louis : des hauts et des bas, mais surtout des bas

Louis vit tout de même des moments de bonheur, et heureusement ! Mais ils seront éphémères, et comme pour tout, laisseront un goût d’inachevé. Est-ce vraiment lui qui a décidé de faire ce dangereux voyage en URSS en 1979 dont il va revenir changé, ou bien est-ce plutôt parce qu’il s’est senti obligé de le faire ?

Malgré cet ennui, ce roman reste passionnant pour le lecteur !

Eh oui, c’est possible ! Notamment grâce à l’excellente plume de Marc Desaubliaux. On est complètement happés dans la vie de Louis. L’écriture, très imagée, nous donne parfois l’impression de vivre les scènes. Le rendu est très réussi. On comprend les souffrances de Louis. On espère qu’il va trouver une lueur d’espoir quelque part qui va lui donner l’envie d’aller au bout de quelque chose et qu’il en aura enfin fini avec l’ennui et la solitude.

bio 1 « Un homme sans volonté » de Marc Desaubliaux : perdu dans la solitude et l’ennui
Marc Desaubliaux, auteur des romans « Un été anglais » et « Un homme sans volonté »

De la fiction aussi vraie que nature

« Un homme sans volonté » est une fiction. Mais tout semble si vrai, si maîtrisé par l’auteur qu’on pourrait presque croire à du vécu. L’auteur va au bout des choses, sans tabous, en témoignent quelques passages assez crus sur sa relation avec Carole-Anne. Le mal-être du personnage est bien là, sans fioritures. La lecture est très fluide. C’est un roman qui se dévore !

Pour en savoir plus sur Marc Desaubliaux : https://www.marc-desaubliaux.fr/