More
    More

      Rick et Morty drogue : alcool et aliens dans le tome 10

      Alors que la saison cinq de la série Rick & Morty approche, les éditions Hi comics permettent de faire patienter le fan par le dixième tome de leur adaptation en comics.

      Soulage-toi sur un robot

      Comme les tomes précédents, cette adaptation en comics de Rick & Morty est composée de plusieurs histoires indépendantes qui peuvent se lire sans rien avoir suivi des tomes précédents. Le premier épisode commence dans le vide spatial. Rick est en colère car son petit-fils a une nouvelle fois failli les faire tuer. Voulant expulser sa colère, il se pose dans le Rickworld. Dans cet hôtel, les robots sont conçus pour ne satisfaire que les pulsions des Rick de différentes dimensions. Par exemple, un robot Jerry Smith est conçu pour que son beau-père lui donne un coup de pied dans l’entrejambe.

      Rick & Morty vs Westworld

      Rick se débarrasse très vite de son petit-fils dans la garderie des Morty pour courir vers sa chambre. Comme un love hôtel japonais, chacune a  un thème mais dans une version bien plus gore comme la destruction du monde ou un Star Wars avec de vrais sabres laser. Toujours aussi mesuré, Morty opte pour un cocktail filles en bikinis, drogue et alcool. On ne voit rien mais, bien entendu, le lecteur a de l’imagination…

      Le fan de série Rick & Morty comprendra que ce parc d’attraction pour adultes est une allusion à la série Westworld tout comme, derrière un comptoir, le décompte des heures depuis la dernière révolte de robots. Afin d’évacuer sa rancœur, Rick optera pour le scénario le plus sanglant. Le duo se retrouvera ensuite pour un crash sans fin, parodie du film Un jour sans film où ils sont bloqués dans une boucle temporelle. Rick revit sans arrêt le même accident cosmique. Loin d’être déprimé, il est ravi de tout ce temps libre… mais n’en fait absolument rien d’utile.

      Un problème de chaîne

      Fait assez rare pour Rick & Morty, la famille regarde la télé dans le deuxième chapitre. Mais, Summer est en pls car sa série « teen et inclusive » est annulée. Plutôt que de la rassurer, sa mère, lassée de ses crises d’adolescence, va se resservir un (très grand) verre de vin rouge. Pour une fois plus compréhensif avec sa grande sœur, Morty cherche une solution grâce à leur télé câblée inter-dimensionnelle. En zappant, il pense avoir trouvé un programme de remplacement : un combat de boxe entre bébés mais c’est tellement violent que toute la famille est choquée… sauf Rick. Il s’agit en fait d’un piège par des monstres qui en profite pour envahir notre dimension. Mais sont-ils les méchants de leur histoire ? En tout cas, ils menacent Rick pour obtenir une de ses inventions. Mais, le patriarche s’en moque car il a prévu toutes les situations de chantages avec des clones et d’autres dimensions. Il n’avait cependant pas prévu que les méchants trouvent la boîte sur laquelle tout est écrit.

      Une famille bien plus compliquée que les Skywalker

      Dans un autre chapitre, Morty se réveille dans famille parfaite. Sa mère cuisine de la dinde sans tout boire, son père a un travail. Toute la famille sourit et dialogue poliment. Le lecteur de Rick & Morty, tout comme le jeune héros n’y croit pas et fleure le piège. Par une suite de malentendus, Morty est devenu une entité cosmique. Ressemblant au dieu Éternité de Marvel, le fan de comics comprend que cet épisode est une allusion au Gant de l’infini. Mais, plutôt que de claquer des doigts comme Thanos, Morty préfère transformer un vaisseau en pluie de poulets rôtis. La résolution du conflit montre également que cet ado reste torturé par ses hormones…

      Rick & Morty un parc pour se soulager

      Tous les épisodes précédents sont très proches du style graphique de la série mais le dernier épisode offre une plus grande variété de formes. Dans une pièce secrète, Rick a entreposé les pires souvenirs de Morty qu’il lui avait préalablement retiré du cerveau à la demande de son petit-fils. Chaque mauvais souvenir est illustré par un dessinateur différent par style différent. C’est une succession de moments à la fois tragiques et très drôles. Dans l’un des souvenirs, Morty tue l’ami imaginaire de sa sœur tandis qu’il comprend avec horreur ailleurs à quoi sert la corne des licornes.

      Comme toujours, des récits courts sont publiés en bonus à la fin de chaque épisode aux États-Unis. Ils sont ici regroupés en fin de volume. Rick rencontre son pote chtuhlu mais il se fait agresser par des phoques volants roses. Dans le tome quatre, Morty avait provoqué un génocide de leur population. Ils pensent se venger en transformant ses gaz de digestion en drogue… mais pas vraiment.

      Ce dixième volume de Rick & Morty est encore un grand éclat de rire pour le fan et un sacré coup dans le fondement de toutes les conventions. Hélas, on se rapproche de la fin qui est prévue au tome douze. Que les fans se rassurent, il reste encore plusieurs hors-séries dont les très drôles Donjons et Dragons.

      Si vous aimez cet univers, nous vous conseillons de lire notre critique de la rencontre entre Rick & Morty et l’univers Donjons et Dragons sur ce lien ainsi que le tome précédent ici.

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité