More
    More

      Critique « New Mutants » : un retour en force

      New Mutants devait être le prochain film de super-héros de la Fox et la bande-annonce a frappé de nombreux spectateurs. Pourtant, le film est décalé jusqu’en 2019. Malgré ce retard, Panini Comics nous offre la possibilité d’en découvrir plus sur cette équipe junior de mutants. Marvel cherche à relancer cette équipe des jeunes mutants lancée dans les années 1980 mais comment faire vieillir des super-héros ?

      Panini regroupe les onze premiers épisodes de cette relance avec trois histoires. Dans le premier arc, les New Mutants se rassemblent pour venir en aide à deux membres de l’équipe d’origine – X’Ian Coy Manh, Karma et Dany Moonstar, Mirage – qui sont parties dans un village pour retrouver une fillette. Zeb Wells, le scénariste, installe dans cette première aventure, une ambiance de film d’horreur avec un secret dans un village et la folie de Légion, fils du mentor des X-Men.

      Les jeunes mutants prennent le relai

      New Mutants, un retour au classique

      Wells réutilise tous les New Mutants d’origine. Illiyana Raspoutine, Magie, est la plus intéressante. Dès les premières pages, elle est énigmatique et cinglante. Dans cet arc, le scénariste utilise plutôt bien Légion. On ne sait jamais à quoi s’attendre car, schizophrène, son pouvoir varie en fonction de la personnalité dominante et il peut aller très loin. Le scénariste cherche à ménager les anciens lecteurs avec les anciens costumes. Il recrée l’ambiance des épisodes des années 80 en recréant l’équipe des héros mais aussi des ennemis : Légion, les Hellions, la Reine noire. Pour un néophyte, il est parfois difficile de se repérer car on trouve des liens avec d’autres séries X. Il faut ignorer certaines allusions. Le premier épisode d’une autre série, X-Necrosha, est intégré pour expliquer la résurrection d’un ancien New Mutants – Doug Ramsey, Cypher. L’ambiance est de nouveau assez sombre. Cet épisode superbe est dessiné par Ibraim Roberson. On y trouve une très bonne idée graphique – le code binaire du cerveau de Doug est progressivement infiltré par un virus rouge d’obéissance. Warlock, un New Mutants, guérit Doug comme un antivirus. On y trouve une belle ode à l’amitié.

      Panini a rassemblé ces épisodes et nous permet de lire ces retrouvailles. On trouve l’ensemble des couvertures et des courtes biographies des artistes mais on peut se demander pourquoi tout compiler en un volume. On aurait pu se contenter des deux premiers arcs car la fin du volume est moins intéressante. Il aurait aussi été intéressant de connaître les dessinateurs par épisodes car on ne sait pas qui fait quel épisode.

      New Mutants : le retour de la Légion permet donc à des connaisseurs mais aussi à des néophytes de lire les retrouvailles agréables des New Mutants. Les deux premiers récits permettent de retrouver ces héros mais il n’est pas sûr que la suite de la série soit aussi intéressante.

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité