More
    More

      Notre critique du tome 7 de Lou ! paru chez Glénat en octobre

      Qui ne connait pas Lou ! la série de bande dessinée française créée par l’auteur Julien Neel et publiée chez Glénat. Après une adaptation en série télévisée d’animation diffusée en 2009 sur M6 et un film sorti au cinéma en  2014, Lou ! revient en librairie pour un septième tome, quatre ans après le précédent. Que valent ces nouvelles aventures de la plus mignonne des petites filles ? Petite critique…

      71867ikwaelA l’occasion de ce nouveau tome, intitulé La Cabane, l’auteur Julien Neel nous propose de revenir quelques temps en arrière. Il décide de situer l’action de cette septième bande dessinée entre les tomes 5 et 6.

      A l’occasion des vacances, Lou décide d’emmener ses copines sur la terre de ces ancêtres, Mortebouse, endroit où la 4G est totalement inexistante ! Le lieu idéal pour s’affranchir des choses superficielles du monde moderne et entrer en communion avec la nature. L’occasion de revoir Paul, aussi… Point d’orgue de ce programme « retour aux sources » : la construction d’une cabane, sur le terrain de la grand-mère de Lou. Tout bascule au cours d’une veillée à parler d’amour et danser, lorsqu’un gigantesque éclair s’abat sur la cabane. A leur réveil, Lou et ses amis ne se souviennent plus de rien, et le monde est bouleversé par l’apparition de cristaux géants et la disparition de tout réseau.

      On aurait pu croire que ce tome 7 ne verrait jamais le jour, puisqu’il parait quatre ans après le précédent. Mais l’attente est enfin récompensée, et avec une surprise ! On ne retrouve pas ici la suite du volume précédent, mais une histoire se déroulant avant. On revient en arrière pour notre plus grand plaisir, pour une action se situant après le tome 5 Laser Ninja.

      Les vacances sont au coeur de cette histoire qui voit Lou partir en famille et avec ses amis chez sa grand-mère à Mortebouse, perdue en pleine campagne. Une véritable occasion de créer des liens, sur fond d’amour et de d’adolescence. On retrouve entièrement l’esprit de la série de Julien Neel, avec la bonne dose d’humour (Mina et son aversion pour le fait qu’il n’y ait pas de réseau !).

      L’amour est aussi au cœur de ce tome 7, puisque outre des couples qui se forment, se déforment et une grand-mère à la vie amoureuse tumultueuse, la dernière case de l’album est un immense cœur ! Une manière de rendre hommage à tous ces bons sentiments. Après avoir dérouté les fans avec le précédent tome, L’âge de cristal, qui propulsait Lou quelques années plus tard, La Cabane revient à l’essentiel, l’avancée de Lou dans sa vie d’adolescente.

      L’histoire de Julien Neel reste dans la continuité de ce qu’il à l’habitude de nous offrir, ses dessins sont magnifiques et ses couleurs girly et flashy toucheront les habitués, même s’ils peuvent dérouter les néophytes.

      En conclusion, un avant-dernier tome (Julien Neel a déclaré que la parution se terminerait avec le huitième tome et le dix-huitième anniversaire de son héroïne) que l’on prend plaisir à découvrir, qui revient à l’essentiel de son histoire, en offrant une parenthèse flashback bienvenue dans l’univers. Lou grandit, le lectorat aussi. On sent une volonté d’aller de l’avant et de terminer ce cycle. Vivement le dernier !

       

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité