More
    More

      Molly West, une bibliothécaire bien armée

      Les aventures de la bibliothécaire Molly West se poursuivent. Elle s’habitue progressivement à la vie dans l’Ouest sauvage au point de maîtriser le tir au fusil. On va d’ailleurs voir qu’elle n’hésite pas à faire parler la poudre…

      Une étrangère dans son paysUn trio d'outsiders dans Molly West

      Le deuxième tome de Molly West approfondit les personnages. Le tome un avait insisté sur l’arrivée d’une institutrice des États du Nord dans le Sud du pays juste après la guerre civile. Molly sait se débrouiller sans homme même si elle est assistée par le jeune Artie et le Mexicain Diego. Dans le prologue, le mystérieux Diego au Mexique est poursuivi par des voleurs et il est également un menteur. Cet épisode illustre le caractère très maladroit de cet homme alors que Molly a su se faire une place dans la communauté en devenant une hors-la-loi ! Elle sait bien plus manier le fusil que le répertoire de bibliothèque, les pistolets que la dialectique. Elle le fera sans pitié à plusieurs reprises. Mais, en s’attaquant aux puissants corrompus, elle est plus proche de Robin des Bois que de Mesrine.

      Le scénariste Philippe Charlot reprend les codes du western. L’action se passe dans un microcosme de la ville de Lajitas et autour. Le dénouement sera dans une ville plus grande plus propice aux rassemblements politiques. Après la chasse au trésor du premier tome, on assiste avec joie à un quête de vengeance. Le major Hood, celui qui avait trompé Molly se révèle être un chef local du Klu Klux Klan naissant et un politicien en quête de voix. Il profite des déçus de la défaite pour fédérer un groupe afin de devenir incontournable dans le Sud. Il utilise la haine et le racisme à des fins privés.

      Une western féministeUne maîtresse femme dans Molly West

      Cette série met au centre une femme qui décide seule. Molly n’a pas renoncé à son idéal car le profit de ses vols sert à financer une bibliothèque itinérante. Elle veut offrir un accès à la culture dans l’Ouest reculé. Mais Molly est devenue plus dure et prête à tuer. Pour mener cet idéal à son terme, elle engage Diego comme assistant et Artemus devient son pupille. Molly West fait d’une femme le personnage principal tome mais elle était la seule dans le premier personnage. La série ne passerait pas le test de Bechdel. Cela change dans le deuxième tome avec l’arrivée dans l’Ouest très masculin de trois femmes célibataires, Annie, qui conduit la diligence. En effet, les livres de la bibliothèque seront transportés exclusivement par des femmes. L’une d’entre elle est une Afro-Américaine ayant été infirmière pendant la guerre. Elle devient au cours du récit un personnage important de la série. Refusant de se soumettre, elle accompagne Molly dans ses aventures. Refusant les intimidations, elle se dirige vers la ville de Palmito Ranch mais viendra-t-elle avec des livres ou fera-t-elle parler la poudre ?

      Le style franco-belge classique de Xavier Fourquemin contredit cette modernité et propose un contrepoint à la violence autour. La coloriste Chiara Zeppegno propose des teintes assez logiques autour du marron.

      Molly West, édité par Vents d’Ouest chez Glénat, propose une originale guerre des bibliothèques. Le lecteur suit certes des coups de feu, des chevauchées et des conflits entre des personnages très opposés politiquement mais la série est en fait la guerre d’une femme pour la culture contre l’ignorance, pour la tolérance contre le racisme.

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité