Ma petite louve, une douce histoire de deuil

0
90

Animal récurrent des contes anciens et figure très présente dans les médias, le loup est perçu comme une menace. Cependant, Ma petite louve cherche à dépasser cette image en montrant deux enfants élevant des louveteaux. Découvrez cette inversion dans notre chronique.

Une fable rurale et écologique

Après le décès de leur mère, deux enfants de la ville et leur père s’installent dans un petit village. On pourrait penser qu’ils arrivent dans une ambiance bucolique. Cependant, Anouk et Sasha sont accueillis par le cadavre d’un mouton et une banderole contre les loups. Le village est en émoi en raison des attaques de loups. On voit d’ailleurs la bête roder en forêt. La famille dans sa nouvelle résidence alors que leur oncle Thierry finit de construire le cabinet de son frère. Les enfants profitent rapidement de leur nouveau lieu de vie. Ils découvrent la forêt autour et partent en canoé. Cependant, un violent orage interrompt leur expédition. En voulant se protéger, ils découvrent quatre louveteaux. Le soir, Thierry rentre de chasse en annonçant avoir tué une louve. Pour Anouk et Sasha, ce meurtre n’est pas tolérable. Ils doivent prendre en charge les louveteaux.

Loin des stéréotypes, Ma petite louve parle de ce prédateur en montrant la difficulté à préserver cette espèce en danger. On voit que les stéréotypes millénaires pèsent sur le contemporain. La cohabitation est certes difficile mais le loup n’est plus le danger de la littérature. En effet, ce récit s’approche du conte. Les enfants au centre du récit vivent des aventures sans les adultes. Ils découvrent un lieu inaccessible en rentrant dans un trou sous un arbre. Ce passage leur permet d’obtenir un rapport privilégié avec le sauvage. Ils doivent se méfier d’un chasseur.

Le dessin de Camille Garoche a un côté enfantin.  La format carré, les grandes cases et le style épuré rappelle les livres illustrés de notre enfance. Le livre est aussi divisé en chapitres par une page blanche illustrée.

L’environnement est aussi fortement présent dans chaque case. La nature entoure les habitations et les personnages. Le vert domine chaque page et la nature se distingue de la civilisation par l’absence d’encrage et donc, une ambiance à la fois libre et flou. On peut voir les différentes recherches de la dessinatrice dans les dernières pages.

Des enfants écolo dans Ma petite louve
Des enfants écolo dans Ma petite louve

Une œuvre intime

Derrière la fable écologique, la scénariste, dessinatrice et coloriste Camille Garoche propose dans un récit sur le deuil. Ma petite louve est née du traumatisme de l’autrice après la disparition d’un proche lors de l’attentat au Bataclan. Garoche choisit de montrer le traumatisme à travers ces deux enfants dont la mère a été assassinée lors d’un attentat. Depuis la disparition de sa mère, Sasha demeure mutique ce qui énerve leur oncle volontaire mais brusque. Le jeune garçon fait de l’énurésie. Au contraire, sa grande sœur Anouk est heureuse de regarder les souvenirs de sa mère et fière de porter sa veste. En souffrance, leur père est obnubilé par des cassettes. Il n’arrive également plus à communiquer avec eux et semble déléguer l’éducation de Sasha à sa grande sœur. Cette absence offre un espace de liberté plus grand mais également confronte les enfants au danger. Le père pourra-t-il se reprendre ?

Ma petite louve réfléchit aussi à la difficulté de s’intégrer. A peine arrivés, Anouk et Sasha sont traités de parigots. Perçus comme des citadins, ils subissent le harcèlement scolaire. Tout le monde sait qu’ils sont orphelins de mère et certains se moquent de cette situation. Rentrant dans la puberté, Sasha se renferme. Cependant, les louveteaux vont lui permettre de créer un groupe d’amis.

Édité par Delcourt, Ma petite louve est une œuvre intergénérationnelle. Les plus jeunes seront divertis par le dessin et le récit s’approchant des contes qu’ils connaissent bien. Les adultes verront dans Ma petite louve une fable pour la défense d’un animal méconnu et une œuvre sur la résilience après un deuil. Tous seront ravis de lire une œuvre cherchant à dépasser les codes aussi bien sur les animaux que sur les familles.

Découvrez sur le site d’autres récits pour tous les âges avec Pilu des Bois et Snapdragon.