Les Tortues ninja passent à l’attaque

0
185

L’humanité rejette depuis toujours la différences mais, dans ce tome 17 des Tortues ninja, elle prend les armes pour détruire un groupe extraterrestre. Comment les Tortues vont-elles pouvoir faire face à une armée ?

L’invasion humaineL'attaque de l'île dans les Tortues ninja

Dans cette nouvelle aventure éditée par HiComics, les scénaristes Tom Waltz et Bobby Curnow proposent un récit de guerre et de tolérance. Une groupe secret de l’armée américaine vient de découvrir où se trouvent les Tricératons, un peuple extraterrestre récemment arrivé sur Terre. Ils décident d’envahir l’île de Burnow et disposent de grands moyens. Les Tortues doivent-elles intervenir dans ce conflit ? Comment pourraient-elles agir face à une armée ?

Sans aucune lourdeur scénaristique, les Tortues débattent du rôle des héros. L’une d’entre elles, Raph veut agir localement et donc il refuse d’intervenir sur l’île. Dans l’autre camp, Leonardo et Donatello se sentent responsables car ils ont permis aux Tricératons de s’installer sur ce refuge. Ils veulent donc les aider quitte à prendre les armes. On retrouve alors le thème global de la série : le rapport compliqué entre l’individu et le groupe et donc les débats pour chercher un compromis.

Un livre de combatLes renforts des Tortues ninja

Ce nouveau tome des Tortues ninja s’ouvre par un débarquement mais, comme on est dans un comics, il y a aussi de robots, des mouches géantes robotisées et une tortue mutante géante contrôlée par le commandant en chef. Toute la suite du tome 17 raconte cette bataille avec plusieurs points de vue : les attaquants, les résistants et leurs renforts mutants à Manhattan. Il y a aussi à la fois des combats collectifs et des duels déterminants. Les dessins de Dave Wachter sont plus en plus réussis avec des cadrages très variés et très efficace pour les scènes de guerre. Il réussit très bien les designs militaires à la fois réalistes et proches de la science-fiction.

Tom Waltz et Bobby Curnow rendent très bien les stratégies d’invasion et de défense. On voit les différentes vagues de l’armée qui combinent les forces aériennes, maritimes et terrestres. Le lecteur pense aux débarquements en Normandie ou en Irak. Cependant, l’armée américaine est ici l’agresseur et les agressés sont les plus faibles. En effet, l’île de Burnow est le refuge des minorités : les Tricératons et les Utroms. Le scénario évite tout manichéisme en montrant les division des Utroms. Les militaires prônent une solution violente tandis que des scientifiques préfèrent la paix. Cette opposition rappelle les périodes de guerres civiles ou de révolution.

De nouvelles pistes…

Depuis le premier tome, les Tortues ninja c’est le plaisir d’un comics avec des personnages complexes qui évoluent lentement au fil de plusieurs récits entremêlés qui ne s’arrêtent jamais, une histoire remplaçant l’autre. A chaque nouveau volume, de nouvelles pistes sont tracées qui agrandissent le territoire des tortues. La série annexe la politique car un personnage se présente à la mairie.

Le dernier épisode est un récit de noël, genre qui revient régulièrement dans la série. Il est un hommage au conte de Dickens mais il s’insère aussi dans le plan global en s’intéressant à Splinter, le père des Tortues. A force de travailler pour le clan Foot, il a perdu de vue sa morale. Trois esprits vont venir pour tenter de le faire changer de voie.

Ce nouveau volume des Tortues ninja est la description d’une bataille. Mais c’est surtout un magnifique récit sur des personnages plongés dans la guerre. Chacun adopte différentes attitudes et certains vont très loin dans le sens du collectif. Le tome se termine par une magnifique note positive dans l’esprit de noël.

Vous pouvez retrouver sur notre site un article sur la série originelle et le crossover avec les Power Rangers.