Le retour de la fin du monde dans We Live

0
2298

La fin du premier tome de We Live avait laissé les lecteurs en plein suspense : des super-héros étaient apparus pour sauver le monde. Pour savoir ce qu’ils ont changé dans le tome deux, il vous faudra suivre le guide de notre chronique.

Un autre monde

Les sauveurs de We Live

Le premier tome de We Live présentait un monde post-apocalyptique. Les catastrophes naturelles s’étaient multipliées alors que des nouvelles espèces animales attaquaient les humains. Les nations s’étaient engagées dans une guerre mondiale et les civils avaient été décimés par une épidémie. Ce sombre tableau était illuminé par un message extraterrestre. Des enfants pouvaient être sauvés. Il s’agissait en fait d’un test que l’humanité a réussi. Ces enfants ont été métamorphosés en Palladions.

En 2090, six ans plus tard, ces super-héros assurent la protection des lambeaux d’humanité survivant dans cinq mégalopoles. Des dômes forment un bouclier autour de ces villes. L’effondrement total a été évité. Des liens existent même entre ces communautés.

Malgré ce soutien, l’ambiance demeure sinistre. La première scène d’action dans We Live cueille le lecteur par la mort d’un protecteur. En effet, l’âge d’or de ces Palladions est déjà clos. De nouveaux monstres s’attaquent aux villes. Comme dans les films Pacific Rim, la survie de l’humanité est compromise par ces animaux sans cesse plus forts et ne doit sa survie qu’à une poignée de héros et d’héroïnes. Plus intelligents après chaque agression, ces géants débranchent les câbles alimentant le bouclier. Après une panne de courant et une réduction de la surface cultivable, la cité est également menacée par la famine. En effet, pour les auteurs, les récits de super-héros doivent avoir des enjeux forts et donc se dérouler quand la menace est forte, quand l’apocalypse arrive. Alors que le premier tome reprenait certains codes des récits post-apocalyptiques, les frères Inaki et Roy Miranda s’inscrivent pleinement dans la science-fiction. Le vocabulaire est technique et parfois ésotérique.

We Live demeure une fable écologique. Des monstres sortent du sol : la Terre se venge des outrages que la société humaine lui fait subir. Dans ce moment d’insécurité, la foi est importante et soutient le courage des personnages. A plusieurs reprises, on peut trouver des éléments mystiques. Il s’agit tout d’abord d’une confiance celle du frère et de la sœur. De plus, une secte apocalyptique resurgit, encore plus effrayante. On peut voir dans une case une référence de Miyazaki mais We Live évoque le plus souvent l’anime Evangelion. Des robots géants affrontent des créatures mystérieuses dans une ambiance sinistre. La jeunesse des combattants fait réfléchir à la place des enfants dans la guerre.

Retour vers le futur

Un frère et une soeur au coeur de We Live

Le changement de perspective passe aussi par les personnages. De nouveaux personnages apparaissent. Des super-héros sont arrivées dans ce monde : Mère soleil, Onde de choc, Zodiaque, Guerrière et surtout le puissant Dragon. Ils sont entourés par toute une équipe dirigée par la directrice de la mégalopole, Terrassa. A l’opposé, Humbo le Scribe est plus trouble. Une révélation transforme également la perception du lecteur sur ce personnage et sur les monstres.

Dans le premier tome de We Live, le choix de deux enfants touchait profondément le lecteur. Si le premier épisode s’ouvre encore dans l’enfance des héros, Tala et Hototo ont grandi. Les deux enfants ne sont plus des passagers mais des protecteurs. Les souvenirs de leurs parents sont une force pour le présent. Devenu le super-héros Dragon, Hototo intervient dès le premier épisode. Le protégé est devenu un protecteur du monde et donc de Tala. Cependant, Tala continue à veiller sur son frère. A la tête de son équipe, elle assure le soutien logistique du Dragon.

Avec l’éditeur 404 comics, chaque livre est un projet soigné jusqu’au moindre détail comme le marque-page reprenant des moments clés de l’intrigue. Il faut également souligner la superbe couverture de We Live dont l’image tourne tout autour du livre. La beauté se prolonge à l’intérieur avec des armures robotisées dorées et grises sur fond noir. Le lecteur est ensuite accueilli par une introduction des frères Miranda.

Ce deuxième tome de We Live poursuit la magnifique description d’une amitié entre frère et sœur et retrouve le ton sombre du premier tome tout en proposant de nouvelles pistes. Les nombreuses péripéties tiennent en haleine le lecteur. Encore une fois, la résolution du dernier épisode le plonge dans la perplexité.

Retrouvez d’autres chroniques de science-fiction avec Brouillage intégral et La perfection du cercle.