More
    More

      Le retour compliqué du héros X-O Manowar

      Après une aventure dans l’espace, X-O Manowar, le barbare antique à l’armure d’Iron Man, revient sur Terre dans une nouvelle série éditée par Bliss éditions. Mais comment revenir au quotidien quand on ne comprend rien à la complexité du monde moderne ?

      Un retour difficile d’X-O Manowar

      X-O Manowar en Ukraine

      Après une désastreuse aventure dans l’espace, Aric de Dacie revient sur notre planète bleue. Ce barbare wisigoth projeté dans le présent porte toujours l’armure extra-terrestre du peuple vigne faisant de lui X-O Manowar, un des hommes les plus puissants de l’univers. Il cherche plus que jamais à faire triompher le bien et à punir les puissants. Si vous lisez les phrases précédentes, vous aurez peut-être l’impression qu’il faut passer des heures de lecture avant de s’approprier cette série. Ce n’est pas du tout le cas. Comme souvent avec Valiant/Bliss, chaque nouvelle série est facilement accessible pour un lecteur néophyte. Un court texte au début du volume retrace l’origine de ce héros et la problématique principale de la série. Un scientifique à la Frankenstein résume le problème d’X-O Manowar en deux phrases : le héros « sauve la situation. Fait chier le monde entier. »

      Un super-héros en Ukraine

      Cette nouvelle série s’inscrit davantage dans le contexte contemporain : X-O Manowar veut arrêter la guerre civile en Ukraine en forçant les deux camps à négocier mais son action directe sera-t-elle bénéfique ? Un milliardaire lui explique les dangers quand une puissance étrangère intervient dans un conflit dont elle saisit mal les enjeux. Le scénariste présente en quelques phrases le contexte vu de l’Occident. On peut bien entendu faire le lien avec la politique étrangère américaine.

      Le nouveau scénariste Dennis Hopeless a aussi le courage de proposer un ton très différent. Il apporte beaucoup d’humour par les paroles de l’armure. En effet, le scénariste modifie la relation entre Aric et son armure. Shanhara n’est plus un simple outil mais elle parle et beaucoup trop selon X-O Manowar. Elle n’est pas toujours d’accord avec son porteur et n’hésite plus à le faire savoir. On a l’impression d’assister à une scène de ménage dans un comédie. L’armure est une collaboratrice d’Aric. Alors que depuis le premier tome Aric est totalement inadapté à la modernité, Shanhara en comprend toutes les subtilités y compris les blagues. Elle le conseille pour s’intégrer. En effet, Aric ne vit plus hors de la société mais au milieu d’une ville. X-O Manowar est donc plus proche des super-héros de Marvel par ce mélange entre action super-héroïque et vie quotidienne. Cependant, il est toujours un paria car tout le voisinage se méfie de sa puissance. Il veut faire le bien autour de lui mais par maladresse, manque d’empathie ou égoïsme, il vexe les autres et finit seul.

      X-O Manowar par Emilio Laiso

      L’autre grande qualité de cette relance, ce sont les dessins d’Emilio Laiso. Le dessinateur italien propose des mises en page très complexes et ses cadrages très dynamiques rendent la lecture très agréable. Les couleurs de Ruth Redmond sont également très réussies. C’est certes très bigarré mais cette explosion de couleurs vives est totalement raccord avec les thèmes de la série entre humour et action.

      Cette nouvelle série sur X-O Manowar proposée par Dennis Hopeless et Emilio Laiso est une belle réussite en offrant un ton nouveau. La nouvelle orientation plus locale du héros et le ton humoristique sont totalement convaincants. Même si c’est très fugace, la présentation du handicap physique d’Aric (il a perdu une main) est innovante.

      Si cette présentation de X-O Manowar vous a intrigué, je ne saurais trop vous conseiller de remonter le passé par l’intégrale puis la série suivante de Matt Kindt.

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité