More
    More

      Lanfeust Odyssey, Un destin Karaxastin chez Soleil

      Lanfeust est devenue une épopée majeure de la bd franco-belge. Alors que sort le nouveau tome du troisième cycle chez Soleil, où en est cette série de fantasy comique ?

      Une saga pour tous

      La petite série mélangeant humour et aventure d’heroic fantasy a bien changé depuis le début en devenant un blockbuster. En dehors des séries parallèles, on en est à la troisième saison après Lanfeust de Troy et Lanfeust des Etoiles. De la même manière, les personnages ont évolué depuis le début de cette série en 1994. Lanfeust n’est plus un apprenti forgeron méprisé par tous et partagé entre deux prétendantes. Il est devenu un dieu et vit parmi ses semblables sur un olympe tropical. Mais même néophyte de cet univers fun, vous ne serez pas perdu. Le résumé classique en début de volume est très bien fait. On découvre que Lanfeust a désormais quatre épouses et un fils.

      Une menace du ciel dans Lanfeust Odyssey

      Eckmül de nouveau menacé

      Dans les tomes précédents, la planète Troy a été menacée par la déesse Lylth l’Éternelle mais Lanfeust et ses amis ont écrasé cette menace. Tout semble revenu comme avant. Sur le port d’Eckmül, un lecteur d’entrailles – Haruspice – peut de nouveau décrypter les entrailles pour découvrir l’avenir mais tout est bouleversé par une attaque de banshees de Lylth qui telle une nuée de guêpes tue tout être humain rencontré. Au conservatoire d’Eckmül, les magiciens tentent de survivre pour conserver les dons des habitants mais ne savent comment endiguer la menace. Ils s’enfuient dans un tonneau sur roue pour rejoindre les humains dotés de pouvoirs.

      L’action se mêle comme toujours à l’humour

      Conscient de cette menace, Lanfeust cherche l’aide des autres dieux. A l’image du panthéon grec, ils sont arrogants, imprévisibles et bienveillants mais surtout très drôles – le dieu des bibliothèques s’appelle Bÿh-Li ce qui peut rappeler des souvenirs aux adeptes de design intérieur suédois. Il connaît les meubles mais il n’y aucune lettre dans ses volumes car les livres sont tous faux. Chaque bibliothèque a une vis en trop. A l’aide des ouvrages du sages Tapaëteh, la troupe d’aventuriers – Lanfeust, ses épouses et une mage – partent à la recherche du centre du monde pour provoquer un piège qui devrait sauver Troy.

      Un port bien connu de Lanfeust

      Que faire d’un enfant turbulent ?

      Derrière les banshees se cache également une autre menace, celle de Glin fils de Cixi et de Lanfeust mais surtout pupille de Thanos – Tiens, cela fait penser aux Avengers. Venu du futur, il est prêt à tout pour se débarrasser de ses parents. La recherche du centre du monde donne l’occasion d’une traversée du monde sur le dos du dieu du vent. Arrivés à l’autre bout du monde – en fait dans le Midi de la France – les discussions avec les locaux sont l’occasion de se moquer lourdement de l’accent du Sud. Lanfeust reste assez en arrière-plan mais ce sont souvent les autres héros – Cixi, Flarpaite, Hébus, qui agissent le plus. Les blagues et les sous-entendus humoristiques passent souvent avant l’histoire dans ce volume. De manière amusante, Eckmühl est un peuple qui adore les trémas pour les prénoms. Le dessin au trait vif permet de lier l’humour et l’action dans de très jolies couleurs.

      Un destin Karaxastin est une nouvelle pierre à ce monument de l’humour en bd. Tel un Astérix moderne, Lanfeust réussit à nous distraire. On pourrait cependant souhaiter des volumes où l’action est plus profonde.

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité