More
    More

      Interview de l’auteure Sarah Dahan pour Divas : Les plus grandes icônes de la pop

      À l’occasion de la sortie de son deuxième livre Divas : Les plus grandes icônes de la pop, nous avons échangé avec Sarah Dahan. Journaliste de formation, elle est passionnée de musique depuis toujours. C’était donc tout naturellement qu’elle s’est orientée vers l’univers musical pour l’écriture de ses deux livres. Découvrez sans attendre notre interview pour une immersion privilégiée parmi les Divas de la pop. 

      Bonjour Sarah, pouvez-vous vous présenter ?

      Oui, je suis journaliste depuis une petite dizaine d’années. J’ai commencé par un stage aux Inrocks à la fin de mon master de journalisme. Et à partir de là, j’ai commencé un petit peu à piger pour différents magazines et journaux. Ensuite, j’ai été en rédaction au sein du magazine Flavor, qui est un féminin qui n’existe plus aujourd’hui. Ensuite, j’ai recommencé à piger plus régulièrement pour les Inrockuptibles et GQ, entre autres, et puis j’ai été rédac cheffe 3 ans, du snapchat discover de Konbini. Ça fait à peu près un an et demi que j’en suis partie et j’ai commencé la rédaction du livre Divas, pas très longtemps après. J’avais déjà écrit un livre sur la chanson française en 2015, qui s’appelle : Je ne vais pas me taire parce que t’as mal aux yeux.

      Vous pouvez nous parler un peu plus de ces expériences dans le journalisme et ce qui vous a poussé vers ce métier-là ?

      Je suis journaliste culture mais assez focus sur la musique. C’était un peu un hasard parce que quand j’ai fait mon master à Londres, il y avait plusieurs spécialités à choisir et il y avait pop, Music Journalism. Il y avait cette spécialité la et c’est vrai que ça m’a toujours intéressé, mais je ne pensais pas que je pourrais faire ça, je n’imaginais pas faire ça. Et en fait, en prenant ce cours, ça m’a donné envie. J’ai eu l’opportunité de faire un stage aux Inrocks ensuite et ça a un petit peu dirigé le reste. La musique a toujours été très importante dans ma vie et c’était un prolongement naturel d’écrire dessus. Essayer d’être intéressante dessus.

      © Nathalie A. Rocha

      Donc c’est justement ces expériences de journalisme qui vous ont permis de réaliser ce que vous vouliez faire, écrire des livres autour de la musique. Vous pouvez nous expliquer cette passion pour la musique, peut-être êtes-vous musicienne ?

      Alors non, je ne suis pas musicienne. J’ai un petit peu essayé des instruments mais je ne suis pas musicienne. Mon rêve ce n’était pas forcément d’écrire sur la musique, d’écrire des livres en tout cas. La première fois, c’était un concours de circonstance, une rencontre avec un éditeur et c’est clair que l’expérience m’a vraiment beaucoup plu et que j’avais envie de recommencer. Ça c’est sûr !

      En l’occurrence, entre les deux livres, la forme est très très différente, parce que le premier, c’est plus des petites rubriques. C’est moins écrit, si vous voulez, dans le sens où c’est plein de petites rubriques différentes et c’est aussi un livre humoristique qui est un peu sarcastique à l’égard de la chanson française.

      Plus le temps passe, plus je me rends compte qu’il y a des choses qui m’intéressent et j’ai envie d’aller vers ça, j’ai envie de creuser un petit peu.

      Pouvez-vous nous présenter Divas ?

      Alors, Divas c’est un livre sur les grandes icônes de la pop, les icônes féminines, parce que c’est aussi parti du constat, que toutes ces femmes, ce sont elles qui font bouger les lignes. Que ce soit musicalement ou culturellement parlant, au sens large. J’avais très envie d’évoquer ça et je voulais trouver un moyen de relier toutes ces femmes entre elles, parce qu’elles ont plein de points communs mais elles sont aussi très différentes.

      Mon parti pris, c’était de me dire : les icônes de la pop dans le sens populaire, dans le sens très mainstream. C’est celles qui ont vraiment beaucoup vendu et qui ont une carrière qui a un impact. Qui sont là depuis un moment et qui ont pu marquer le public, d’une manière ou d’une autre. Et donc, j’ai eu cette idée des sept familles, parce que je trouvais que c’était quelque chose d’assez ludique et une manière un peu plus originale, de pouvoir relier toutes ces femmes entre elles.

      © Nathalie A. Rocha

      Comment avez-vous fait la sélection de ces 35 chanteuses ?

      J’ai fait une liste, tout simplement, de celles dont je voulais parler et ensuite je me suis dit que ça serait intéressant de les découper en familles. Et c’était le parti pris, ce sont des chanteuses très populaires. Il y a des femmes, évidemment, qu’on connaît tous et toutes et il y en a qui sont moins connues.

      C’était aussi mon envie, de peut-être faire découvrir à un public français, certaines artistes, qui sont des sommités aux États-Unis. Mais en France, le grand public ne connaît pas forcément Carly Simon ou Carole King, Dusty Springfield. Et ce sont des femmes en fait, dont on connaît leurs chansons, mais dont on ne connaît pas forcément qui elles sont et ça me paraissait important de revenir sur leurs carrières.

      Il y a vraiment la volonté de les mettre en lumière, et aussi, de par votre travail de recherche, de nous donner des anecdotes qui n’étaient pas connues de tous.

      Tout à fait ! C’était un mélange de, je retrace leurs carrières et une sorte d’analyse assez personnelle, assez subjective de leur impact. Et évidemment, l’idée, c’est aussi de faire découvrir des choses. Mon envie c’est qu’on lise le livre et qu’à la suite de ça, on ait envie d’écouter toutes les chanteuses.

      © Nathalie A. Rocha

      D’où le fait d’y avoir ajouter une playlist accessible avec un QR code ?

      Oui tout à fait ! Ça, c’était une idée de mon éditrice et c’est une très bonne idée. Parce que c’est vrai que c’est bien d’écrire sur la musique, c’est encore mieux de l’écouter.

      Ça rend tout ça plus concret !

      Exactement, plus concret, plus complet. Et puis voilà ! La boucle est bouclée. Ça peut paraître abstrait parfois, de juste lire des choses sur des chanteuses. On se figure vachement mieux les choses en écoutant leurs chansons et on se fait un avis beaucoup plus facilement.

      Pour ce livre vous avez collaboré avec Nathalie A. Rocha, pour les illustrations, qu’est-ce qui vous a plu dans son travail et comment s’est faite la rencontre ?

      Nathalie Rocha est colombienne et en fait, moi, j’avais vu son travail sur Instagram, un peu par hasard. Je suis tombée dessus et je me suis dit que c’était très cool, très pop, très coloré. Et quand est venu l’heure de devoir choisir une illustratrice, il se trouve que la maison d’édition de son côté, l’avait aussi repérée. Donc il y avait un consensus sur ça. C’est plutôt une bonne nouvelle qu’on soit sur la même longueur d’onde.

      Elle a été approchée par la maison d’édition et elle a accepté de collaborer sur ce projet. Nathalie Rocha a travaillé à partir de photos, certaines sont assez iconiques, Britney Spears avec ses couettes, Jennifer Lopez dans sa fameuse robe Versace verte. Soit c’était elle qui suggérait des photos, soit c’était moi. C’était vraiment une collaboration.

      © Nathalie A. Rocha

      Envisagez-vous d’écrire de nouveaux livres ? Est-ce que la Covid vous a permis de réfléchir et travailler sur de nouveaux projets ?

      Alors, oui j’ai des projets. C’est vrai que j’ai des idées de livres sur la musique aussi. Là, c’était plutôt une approche musicale en fait, vraiment de faire découvrir les carrières de ces chanteuses et leurs chansons. Maintenant, j’ai envie de m’intéresser aux musiques business qui sont en constante évolution. Pour l’instant c’est en maturation. Mais oui, la musique continue de beaucoup m’inspirer, de beaucoup me questionner et voilà ! C’est un truc qui me passionne.

      Auriez-vous un petit mot de fin pour nos lecteurs ?

      Je leur dirais d’être curieux et de foncer sur le livre ! D’écouter la playlist, parce c’est comme ça aussi qu’on se fait une idée par soi-même et que c’est bien de découvrir des choses. C’était aussi mon envie, d’aller au delà, de ce qu’on peut lire dans des magazines peoples ou des idées un peu préconçues qu’on peut se faire sur certaines chanteuses. Se baser sur le plus important, c’est-à-dire la musique et d’être curieux et ouvert d’esprit.

      Aller plus loin que l’image médiatique qu’on a de ces chanteuses ?

      Exactement ! Du portrait qu’on peut en tirer, assez simpliste, assez sexiste parfois. De simplement écouter la musique et de se faire une idée par soi-même sur la carrière de ces chanteuses !

      © Nathalie A. Rocha

      Merci beaucoup Sarah Dahan pour le temps que vous nous avez accordé !

      Vous pouvez retrouver Sarah Dahan sur instagram : _sarah_dahan_

      Et vous pouvez retrouver son livre Divas : Les plus grandes icônes de la pop aux éditions Huggin & Muninn juste ici.

      Découvrez notre coin lecture !

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité