More

    Du nouveau dans Rick et Morty tome 11 ?

    Au bout de cinquième saison du dessin animé et de onze tomes du comics, vous pensiez avoir tout connu avec cette famille à problèmes ? Découvrez pourtant que Rick et Morty ont encore de la folie en stock pour vous faire pleurer de rire.

    Enfin un ami

    Alors qu’il reste toujours aussi inapte à s’intégrer au lycée, Morty s’est fait un ami. Cette nouvelle tant espérée contente ses parents car Nestor est aussi très aimable. Cependant, son grand-père n’est pas du tout ravi de cette nouvelle. Tout le monde pense que c’est par jalousie. Certes ce pré-adolescent a un corbeau comme animal de compagnie mais est-ce une raison pour le chasser de la maison et l’accuser d’être un alien ? Pour le prouver, Rick pousse alors son petit-fils à aller chez Nestor. Mais les deux seront surpris car si ni le père ni le fils ne sont des extraterrestres, la mère est en revanche un ordinateur.

    Les épisodes de Rick et Morty poursuivent dans cette veine absurde et si la famille va mieux, par ses maladresses, le père Jerry risque également de tout gâcher. Il se fourvoie dans une vente pyramidale. Pour le sauver, une partie de la famille se lance à l’assaut des bureaux de cette entreprise multidimensionnelle de l’arnaque alors que la situation empire sur Terre. Plus loin dans le livre et dans l’espace, Morty se retrouve balancé d’un danger à un autre encore pire. Alors qu’il appelle à l’aide, son grand-père ne vient jamais… sauf quand finalement son petit-fils serait bien resté sur cette planète.

    Dans la folle continuité des tomes précédents

    Des incontournables du Rick et Morty font toujours autant rires : Jerry Smith vient de trouver un nouveau travail par une publicité télévisée mais le lecteur habitué sait que la situation ne peut que mal tourner. Le père récemment divorcé est aussi dans les bonus : il se fait tuer, horripile la mort et doit goûter des déjections de nains de jardin. Cependant, Rick est à la véritable star de ce onzième volume. Quand il aide sa famille, c’est uniquement pour prouver qu’il est le plus fort. Si l’égoïsme du patriarche fait toujours autant rire, il deviendrait ici (presque) héroïque. Il se multiplie même quand Jerry fouille encore là où il ne devrait pas. Il utilise un appareil transformant Morty et Summer en clones. Ricktifiés, chaque adolescent réalise son rêve sur les réseaux sociaux ou à l’école.

    Dans ce onzième volume publié par HiComics, on retrouve souvent la plus souvent même équipe créative. Le scénariste principal de la série Kyle Starks écrit la plupart des épisodes. Il est ici rejoint par deux femmes. Tiny Howard était déjà scénariste de Pocket Mortys et d’Excalibur chez Marvel. Les bonus sont de Magdalene Visaggio dont on a pu admirer le Doctor Mirage. Si Kyle Starks est un scénariste très drôle, il est moins à l’aise en tant que dessinateur comparé à Mark Ellerby puis Phil Murphy. Ce nouveau dessinateur s’en sort très bien avec un épisode presque totalement muet dans un monde aux couleurs très flashy. En bonus, Ian McGinty donne une version plus cartoon de cet univers mais très intéressante avec un encrage fin et des formes plus douces. C’est d’ailleurs grâce à sa dernière case que le lecteur découvre comment l’univers va s’effondrer.

    Bien que l’on soit arrivé au onzième tome, il n’y a toujours aucune baisse de régime pour Rick et Morty. Étant donné le passif, le lecteur ne préfère pas savoir comment Rick maintient ce rythme follement drôle mais il profite de chaque récit pour rire sans retenue.

    Si vous voulez en apprendre plus sur Rick et Morty, vous pouvez retrouver les chroniques de tome neuf et dix.

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.