More
    More

      Découvrez dans un sous-marin Le dernier secret d’Hitler

      Dès décembre 1944, les nazis sont conscients que la guerre est perdue mais ils tentent le tout pour le tout en envoyant des coffres par sous-marin en Argentine. Mais que contiennent-ils ? Embarquez avec nous dans Le dernier secret d’Hitler pour le découvrir.

      Une course sous-marine

      Dans un sous-marin allemand

      Par une vue d’Hambourg, la première page montre la situation de l’Allemagne en décembre 1944 : en ruines et sous un nuage de cendres. Pourtant, le gouvernement nazi prépare une mission décisive. Un sous-marin doit acheminer une mystérieuse cargaison qui peut modifier l’issue du conflit. Mais les Alliés sont au courant. Une triple course est alors lancée. Ce sous-marin allemand en route vers l’Argentine est poursuivi par un autre vaisseau anglais alors qu’un groupe de commandos veut attaquer le navire allemand lors d’un ravitaillement. Les trajets de ces protagonistes vont se croiser à plusieurs reprises au fil du livre.

      Le lecteur suit tout d’abord une équipe de commandos en territoire allié qui mène une action de sabotage sur une usine d’U-bots. Ils font preuve d’une grande hardiesse mais aussi d’indépendance car ils ont des difficultés à suivre les ordres. Pour faire réussir cette mission secrète, baptisée l’opération César, le haut-commandement nazi a choisi le plus grand sous-marin qu’il a confié à un jeune capitaine, les autres étant déjà morts. Face à eux, Lauders, le capitaine du Venturer anglais, garde un sang-froid mais semble cacher une fêlure intime. C’est son navire qui va lancer la course-poursuite sous l’eau. Le scénario réussit à créer une tension et à vous faire ressentir la claustrophobie dans le sous-marin allemand. Ces marins sont des proies menacées par une meute de loups. L’équipage est de plus en plus tendu à mesure que les menaces, dans l’eau et sur terre, se rapprochent. De plus, le capitaine allemand ne cesse de faire des vérifications techniques. Son navire est-il si fragile ?

      La mission reste longtemps secrète pour le lecteur et des indices progressifs révèlent la cargaison. Mais chacun ayant des espoirs très différents sur ce mystère, cette chasse ressemble alors à Moby Dick. Fabio Piacentini vous plonge totalement dans le récit. De plus, Les éditions des Humanoïdes Associés font le choix d’un grand format qui aide à l’immersion du lecteur. Le dessinateur italien utilise un dessin numérique par la colorisation et les effets de matière mais avec des formes et une mise en page classiques. Ce mélange des deux donne un dessin hyperréaliste très réussi mais un peu figé.

      Un grand format pour la grande Histoire

      Un convoi pour un sous-marin

      Par cette bataille entre deux sous-marins, Mathieu Mariolle nous raconte la guerre sous la mer. Les images de Fabio Piacentini nous font comprendre les tactiques militaires comme ces convois de plusieurs bateaux pour sortir le sous-marin du port mais aussi l’organisation de l’Allemagne nazie avec un double commandement – politique et militaire. On découvre les nombreuses limites techniques de cette nouvelle zone de conflit – un sous-marin doit remonter très souvent pour remplir les réserves d’oxygène et ne peut couler un autre en immersion. Ce sont des femmes qui transcrivent les messages codés nazis avec le soutien des premiers ordinateurs. Mathieu Mariolle évite le manichéisme en montrant les tensions dans chaque camp. Du côté allemand, le responsable SS Kemmling veut quitter le port au plus vite et se fâche avec le capitaine Wolfram qui tient à aller au bout de toutes les procédures de sécurité. Le lecteur comprend alors l’opposition entre un nazi dogmatique et détaché de réalités militaires et le capitaine de l’armée, moins fanatique qui connaît sur le bout des doigts les méthodes. Cependant, au fil du récit, il est surprenant qu’un américain soit plus antipathique que les nazis.

      Le dernier secret d’Hitler est une bd historique bien documentée qui devient une course-poursuite entre sous-marins. Ce livre nous fait découvrir la guerre entre sous-marins et le coup de théâtre final révèlera une innovation stratégique devenue un classique des films de sous-marins.

      Si vous appréciez les bd historiques sur cette période, vous pouvez découvrir nos chroniques sur Hitler est mort et La part de l’ombre.

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité